et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

vendredi 17 février 2012

Conte : Le pêcheur mexicain

Perdre sa vie pour gagner plus ? ou gagner sa vie sans la perdre ?
J'ai trouvé ce conte dans un livre* que je suis en train de lire, et il m'a bien plu :-)

Au bord de l’eau, dans un petit village mexicain, un bateau rentre au port. Un américain qui est là, complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses prises et lui demande combien de temps il lui a fallu pour les capturer.
Pas très longtemps, répond le Mexicain.
Mais alors, pourquoi n’êtes-vous pas resté en mer plus longtemps pour en attraper plus? demande l’Américain.
Le Mexicain répond que ces quelques poissons suffisent à assurer la subsistance de sa famille.
L’Américain demande alors : 
Mais que faites-vous le reste du temps? 
Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme. Le soir, je vais au village voir mes amis, nous buvons du vin et jouons de la guitare. J’ai une vie bien remplie.
L’Américain l’interrompt : 
J’ai un MBA de l’université de Harvard et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte de chalutiers. Au lieu de vendre votre poisson à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l’usine et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico, Los Angeles, puis peut-être New-York d’où vous dirigeriez toutes vos affaires.
Le mexicain demande alors : 
- Et combien de temps cela prendrait-il ?
10 ou 20 ans, répond l’Américain.
Et après?
Après? C’est là que ça devient intéressant, répond l’Américain en riant, quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en bourse et vous gagnerez des millions.
Des millions? Mais après?
Après?
... Vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis…

(Auteur inconnu)

*Petit manifeste du rebelle engagé, Fabien Rodhain

24 commentaires:

  1. Bonsoir Françoise ! Formidable ! Ce conte philosophique (qui, mine de rien fustige drolement le modèle libéral qui nous est vanté à longueur de journée ) est un délice ! Et oui , il vaut mieux se contenter de peu et profiter au maximum de sa vie ! Faire comme le mexicain et pécher un peu , faire la sieste et jouer de la guitare : celà me convient bien !

    je t'offre (puisque tu as aimé "c'était avant") un deuxième extrait de mon nouveau CD :

    http://www.wat.tv/video/jerry-ox-ton-sex-toy-4uj3h_4uj2j_.html


    En te souhaitant un bon week end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jerry,
      Merci pour le 2e extrait de ton nouveau CD. Thème tout à fait différent de "C'était avant". Du coup, j'en ai profité pour réécouter cette dernière chanson qui a ma préférence :-)
      Bon week-end à toi aussi, Jerry !

      Supprimer
  2. Genial ce conte...C'est cela savoir vivre....oui en effet un vrai delice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claude pour votre visite et votre commentaire.
      Bonne soirée à vous.

      Supprimer
  3. Bonjour, Françoise.

    Je connaissais ce conte .
    Un conte ?
    Si l'on veut.
    Il est si proche de certaines réalités...

    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Herbert,
      Un conte philosophique :-)
      Oui, c'est pour cela qu'il est tant parlant...
      C'est moi qui te remercie.
      Bonne soirée à toi.
      Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  4. Joli conte.
    J'espère seulement que ce pêcheur pourra pêcher longtemps.
    Bonne journée, bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Rom,
      Oui, un joli conte, et j'espère, moi aussi, que ce pêcheur pourra pêcher encore longtemps de cette manière, en continuant ainsi à profiter du moment présent dont il connaît tant l'importance et la richesse.
      Bonne soirée à toi.
      Bisous.

      Supprimer
  5. C'est tout simplement excellent !

    @ Rom.
    Quelle importance qu'il puisse pêcher longtemps ? Pourquoi introduire une notion qui ne fait pas partie de cette magnifique leçon philosophique ? De toute façon cet homme a des enfants aimants puisqu'il a pris le temps de vivre avec eux, donc ils s'occuperont de lui comme il l'a fait d'eux, à n'en pas douter et ainsi de suite.
    Personnellement je préfère vivre moins longtemps mais vivre vraiment.
    Mon père était chef d'entreprise. Il a donné toute sa vie, tout son temps à son travail et a gagné pas mal d'argent. Il est tombé malade l'année même de sa retraite et est mort 2 ans après.

    Merci pour ce texte édifiant Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Pakita :-)
      Je suis de ton avis lorsque tu dis que tu préfères vivre moins longtemps mais vivre vraiment, c'est cela l'important, oui. Et vivre le moment présent, ne pas attendre en pensant que demain sera meilleur. Mon père n'a pas pu profiter lui non plus de sa retraite, et il était loin de s'épanouir à son travail.
      C'est moi qui te remercie Pakita. Bisous.

      Supprimer
  6. @Pakita
    Touts simplement pour que sa famille, dont il assure la subsistance, s'épanouisse.
    C'était, aussi (et surtout) un clin d’œil, un reflet de la réponse du mexicain " Pas très longtemps ", la notion du temps, celui qui passe, que l'on prend, dont on profite, est le cœur de ce conte.
    En parlant de temps, inutile de chercher midi à 14h :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois finalement que vous êtes sur le même diapason, toi et Pakita :-)

      Supprimer
  7. J'ai bien apprécié ce conte, si évident.
    Faire un si grand détour pour en arriver au même endroit... Malheureusement, l'inconscience fait faire ce grand détour a tellement d'êtres qui n'ont pas su voir à temps. Maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est donc inutile de faire ce si grand détour, telle est la morale que l'on peut tirer de ce conte. Mais bien souvent l'appât du gain, l'espoir d'une vie peut-être meilleure, ...
      Merci de votre visite, Maty. Bonne soirée à vous.

      Supprimer
  8. Françoise

    Géniale, j'ai adoré !!!!
    Tu me connais, je suis toujours à l’envers des autres !!!
    Moi je comprends et résume cette histoire ainsi
    " l'argent et la renommée ne font pas le bonheur " On est heureux si on sait profiter des petits bonheurs de la vie.
    et les bonheurs de la vie, c'est aussi mettre une veste chaude, offerte avec tendresse, à un ti- bébé qui sort de l’hôpital ;-))))
    Bisous Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie, je savais bien que tu aimerais ! :-)
      Et l'interprétation que tu donnes à ce conte est la mienne aussi : savoir profiter des petits bonheurs de la vie.
      Sourire... Oui, j'ai vu la photo, je suis très contente qu'elle lui tienne bien chaud, Marie :-)
      Câlinoux à lui, et gros bisous à toi. Et une douce nuit.

      Supprimer
  9. Ah oui, elle est extra cette histoire.
    Je l'ai déjà lu ici et là et je ne m'en lasse pas.
    Bon week-end à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la première fois que je la lisais, et c'est vrai qu'elle est extra, et tellement vraie !
      Bonne soirée à toi, Suzame. Je t'embrasse.

      Supprimer
  10. Bonjour Françoise
    très bon moment de lecture avec ce conte mexicain
    l'argent ne fait pas tout dans la vie....
    pour vivre heureux il faut vivre libre!!!!!
    Bon dimanche
    ♥♥bisous♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Yves
      Pour vivre heureux, il faut vivre libre, oui, et aussi savoir profiter du moment présent et des bons moments ! :-)
      Bonne soirée à toi. Bisous.

      Supprimer
  11. Coucou Ma Françoise

    Pas sûre qu'après toutes ces années (10 - 20 ans) La femme, les enfants et les amis soient toujours à vos côtés !!!!!!
    "Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras"

    Et en plus,avec notre petit pêcheur, les mers seraient encore pleines de poissons ♥

    C'est toujours la même chanson : tout le monde court après quelque chose qu'ils ont à portée de leur mains!!!!
    Le Bonheur est tout près (ou prêt) encore faut-il le reconnaître ♥

    Douce après-midi
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Ma Claude :-)
      Oh oui ! tu as raison, d'où l'importance de vivre au présent !
      Le bonheur est dans le pré, tout le monde le sait, mais tout le monde cherche ailleurs :-)
      Douce soirée à toi, Claude, et merci pour ta gentillesse.
      Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  12. Très bon choix ! J'adore cette histoire !
    Je la lisais à mes stagiaires cadres en entreprise…
    Quand on abordait la question des « valeurs » !…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sourire... Cela ne m'étonne pas, Alain ! :-)
      Bonne soirée et bon week-end à toi.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.