et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 15 avril 2012

La musique des anges

Connaissez-vous le livre « Aime-toi, la vie t'aimera » de Catherine Bensaïd? Pendant longtemps, il a été mon livre de chevet. Je l'ai lu, et relu. Il y a quelques semaines, j'ai pris à la médiathèque un livre du même auteur : "La musique des anges" écrit en 2003. Je ne le connaissais pas, et j'ai aimé le lire. Je vais d'ailleurs me le procurer en livre de poche, il fait partie de ces livres qu'on a besoin de relire plusieurs fois pour bien s'en imprégner.
Voici quelques extraits tirés de ce livre :

« Que nos souffrances soient anciennes, ou que nous ayons l'art de les créer et de les recréer, être sujet de sa vie, sujet d'une vie heureuse, consiste déjà à prendre conscience que cet autre, ces autres que nous avons fait entrer dans notre vie sont tels qu'ils sont car nous avons bien voulu qu'ils le soient. Ceux qui ont un comportement à tendance paranoïaque, voyant toujours à l'extérieur d'eux-mêmes la cause de leurs malheurs, ne remettent jamais en question leur propre responsabilité dans ce qu'ils vivent. En ce sens, ils ne répondent pas de leurs actes.
Or être responsable de soi et des autres, c'est savoir prévoir les conséquences de ses actes et ensuite les reconnaître comme telles. Si j'agis ainsi, cela peut entraîner telle ou telle réaction que je dois envisager avant d'agir. Et si je constate, à travers ce que je vis, telle conséquence de mes actes, je me dois envers moi-même, comme je le dois aux autres, d'essayer d'en comprendre les raisons. Chacun devrait, avant d'exiger de l'autre qu'il puisse s'expliquer sur sa conduite, avoir le courage, en son âme et conscience, de se demander à lui-même : « Pourquoi j'agis ainsi ? ».
(…)
Si nous sommes toujours les acteurs, même inconscients de notre vie, nous n'avons pas à rendre l'autre coupable de ce qu'il nous fait vivre, ni ne sommes coupables de le vivre. Est-il bien utile de nous faire des reproches, de nous apitoyer sur notre sort, et ce d'autant plus que nous éprouvons des remords ? N'est-ce pas du temps perdu ; encore du temps perdu sur notre bonheur à vivre ? A nous d'agir afin de ne pas répéter les mêmes douleurs. Nous sommes toujours libres d'accepter ou de refuser une situation qui nous déplaît. A nous, à chaque instant, de décider de qu'il est juste ou non de tolérer. Il nous faut pour cela garder notre esprit en éveil.
(…)
Méfions-nous de notre besoin d'amour : il peut éloigner de soi alors même que l'on croit s'en rapprocher. Nous sommes prêts à tout sacrifier, jusqu'à nous-mêmes, tant nous n'avons plus pour nous-mêmes de réelle importance. Ne donnons pas notre âme au diable, n'offrons pas notre coeur à qui n'a rien à nous offrir et ne laissons pas notre esprit errer dans un monde de chimères. Discernons qui nous aime : si l'autre nous aime, il nous mène toujours plus haut que nous-mêmes. Il n'est pas là pour nous faire descendre dans les enfers du désespoir ni nous mener dans des abîmes de tristesse. N'oublions jamais qu'il vaut mieux être seul, comme on dit, que mal accompagné et que si nous sommes malheureux, c'est que nous n'avons pas su respecter nos engagements ; avant tout, ceux que nous avons pris envers nous-mêmes. Nous n'avons pas su nous écouter.
Ecouter cette voix amie qui n'est autre que cette part de nous « bienveillante » : qui nous veut du bien et veille sur nous. Cette voix qui nous guide, nous inspire, nous accompagne sur le chemin, à chaque instant de notre vie. Si nous savons y prêter attention. Laissons-lui le loisir de s'exprimer et le champ libre pour se faire entendre, loin du brouhaha de nos plaintes et de nos craintes inutiles. Apprenons à lui faire confiance, à nous faire confiance : à écouter en nous le meilleur de nous-mêmes. »

Catherine Bensaïd, La musique des anges, Ed. Robert Laffont, 2003, extraits pris aux p. 101 à 104.

14 commentaires:

  1. De Catherine Bensaid dans ma biblio il y a Histoires d'amours, histoire d'aimer et peut-être un autre...
    J'ai lu l'extrait avec plaisir, en plus un livre de 2003, l'année de ma naissance de Nouvelle vie!
    Belle fin de journée Françoise, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi "Histoires d'amours, histoire d'aimer", Louis-Paul. Je vois que nous aimons les mêmes livres.
      2003, une année importante, alors ! :-)
      Belle fin de soirée à toi, Louis-Paul. Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. J'avais lu aussi "aime toi.." et j'aime aussi beaucoup ces extraits.. Merci !:)

    RépondreSupprimer
  3. et j'adore le titre de ce livre !:))

    RépondreSupprimer
  4. Ah mais non alors ! J'espère bien mourir avec des remords et non avec des regrets ! Je ne veux pas m'économiser, ah ça non ! Jusqu'à mon dernier souffle je serai paillard, buveur, baiseur, grossier, coléreux, mais VIVANT !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jeanmi, il y a les anges... et les démons !... (rire)
      Tu as raison, chacun sa vérité. :-)

      Merci de ta visite, et bonne fin de journée. :-)

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas... merci

    ✰✰✰ Laure ✰✰✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de te le faire découvrir, Laure :-)
      Gros bisous à toi.

      Supprimer
  6. Recoucou Ma Françoise

    J'ai lu le premier, mais je ne connais pas le second !
    Je suis malheureuse, je n'ai plus beaucoup de temps pour lire, mais je vais essayer de le trouver à ma biblio !

    Je suis bien d'accord : il faut se respecter ♥

    Mais tout n'est pas si simple, il y a tellement de paramètres qui rentrent dans une vie. Il y a des injustices ! Nous ne sommes pas tous égaux devant la vie, elle peut être facile ou difficile !

    C'est ce genre de livres que j'affectionne et j'ai besoin de prendre du recul par peur de devenir stéréotypée... Comme dirait l'autre trop d'information tue l'information !!

    Gros bisous
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Claude :-)
      Oui, si l'on veut être respectée par les autres, il faut tout d'abord apprendre à se respecter soi-même.
      Moi non plus, je n'ai pas assez de temps pour lire, surtout en ce moment. Mais tous les soirs, ou presque, avant de dormir, je lis un chapitre ou deux.
      D'ailleurs, je ne vais pas trop traîner, j'ai eu encore une grosse journée de travail aujourd'hui.
      Gros bisous, Claude et douce nuit à toi.

      Supprimer
  7. je lis ce soir ce tres beau texte.Pourrais tu y puiser de la force quand tu doutes de ce qui est bon pour toi?????
    bisou bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre, Monique, je l'ai pris à la médiathèque, mais je vais l'acheter, car il est en effet précieux et à lire chaque fois que l'on doute, et que l'on ne sait plus quelle direction prendre.
      Merci de ta visite, grande soeur. Gros bisous, et bonne nuit.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.