et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 29 juin 2014

Deviens capable d'aimer

« Deviens capable d'aimer sans souvenir, sans fantasme et sans interprétation, sans faire le point. Qu'il y ait seulement des flux, qui tantôt tarissent, se glacent ou débordent, tantôt se conjuguent ou s'écartent. »
-> Gilles Deleuze, Dialogues
.

13 commentaires:

  1. Ah, voilà une réflexion supplémentaire qui en dit long...
    C'est ainsi que j'aime depuis le début, depuis ma première relation avec la gente féminine ; et tu sais quoi ? On m'a dit que je ne pouvais aimer que si je m'aimais... Donner l'amour que je possédais... Comme si l'amour était une donnée qu'on récupère et accumule en soi...
    Être capable d'aimer, c'est justement de S'OUBLIER ! De cesser de penser à son nombril, son petit plaisir égoïste. Voilà alors l'amour de "l'autre" qui s'installe !
    Être capable d'aimer, c'est bien se déconnecter de soi...
    ,-)
    Bonne semaine à toi, toi qui médites et révèles bien des évidences oubliées...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Gilles :-)
      Je te remercie pour ton (tes) commentaire(s). Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce que tu dis. Je pense qu'il faut tout de même s'aimer (un minimum) pour pouvoir aimer l'autre, mais s'aimer ne veut pas dire forcément ne penser qu'à son nombril, son petit plaisir égoïste, tu caricatures un peu je trouve. D'ailleurs, s'aimer est souvent un long apprentissage, car on a tendance justement des fois à ne pas s'occuper de soi, à se négliger, à se faire passer toujours après. D'ailleurs, je ne pense pas non plus que ce soit bon de s'oublier. Mais c'est juste mon avis. :-)
      Bonne semaine à toi aussi, Gilles. Bises.

      Supprimer
  2. Aussi bien ton message que celui du commentaire précédent m'intéressent m'interpellent, mais hélas je ne suis plus capable . Hélas ? Ou tant mieux ? bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas ? Tant mieux ?
      Qu'importe Lison. Vous avez la juste attitude. L'amour qui pase au travers de vous ne vous interpelle pas, n'interfère pas avec votre personnalité. Vous êtes la "juste personne" qui agit en toute liberté... Ne soyez ni désolé ni ravie, soyez juste "vous".

      Supprimer
    2. "Hélas ? Ou tant mieux ?" Je ne peux pas te répondre, Lison, tu es la seule à savoir. Moi, en lisant tes billets, en apprenant à te connaître à travers eux, je pense que tu as énormément d'amour en toi et que tu es en tous cas une amoureuse de la nature ! Et c'est énorme, je trouve. :-)
      Belle soirée à toi. Gros bisous.

      Supprimer
  3. Pour ma part je prends le verbe aimer dans son sens le plus large et pas uniquement dans une relation amoureuse, j'ai remarqué que lorsque on lit où entend, le mot amour ou le verbe aimer, les hommes comme les femmes plongent dans leur passé ou présent amoureux, le verbe aimer et le mot amour vont bien au delà, d'une simple relation amoureuse ! Essayons de sortir de la relation amoureuse uniquement.
    Merci Françoise pour cette citation bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kath,
      Mais oui, tu as parfaitement raison. Il suffisait d'extrapoler pour le projeter sur la vie en général. J'ai abordé la relation amoureuse entre deux individus ; mais la vie est ainsi... Nous l'entamons avec l'mur parental, puis l'amour amical, ensuite l'amour d'amant, et l'amour de la vie... Dans tous les cas, on me disait que j'étais un paradoxe puisque ne possédant pas d'amour, on maintenait que je ne pouvais aimer...
      L'affaire est amusante, vraiment. J'adore quandles gens sont bourrés de certitude.

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr, Kath, il ne s'agit pas seulement de la relation amoureuse, mais de l'amour dans son sens le plus large.
      J'aime bien ton commentaire (sourire).
      C'est moi qui te remercie, l'aminaute. Je t'embrasse.

      Supprimer
    3. Gilles, les gens qui sont bourrés de certitude, sont des gens inquiets, ils ont besoin de ces certitudes pour se rassurer. Mais il est vrai qu'ils n'ont pas à juger l'autre, chacun est différent et ne correspond pas forcément à la norme (qu'ils disent...) La norme, quel ennui... N'est-ce pas ? :-)

      Supprimer
  4. Y a t il une normalité dans l'amour ? on aime un point c'est tout et on ne sait pas pourquoi. Aimer tout court et s'aimer sont deux formes d'amour bien différentes. Ce n'est pas parce qu'on ne s'aime pas qu'on ne peut pas aimer. On peut aimer sans rien attendre en retour jusqu'à s'oublier, c'est là qu'on a ni fantasme, ni interprétation et que sans chercher à faire le point, sans calcul, les souvenirs ne peuvent pas s'imprégner. On aime, on donne .... et le bonheur est là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lauriza
      Non, tu as raison, il n'y a pas de normalité dans l'amour. L'amour se manifeste différemment selon chaque personne, et personne ne détient la vérité. Il faut juste suivre ses ressentis, écouter son coeur, c'est cela le plus important.
      Merci de ta visite. Bel après-midi à toi. Bises.

      Supprimer
  5. Coucou Françoise
    "Deviens capable d'aimer..."
    Devenir effectivement est le bon mot, avec le temps qui passe, le lâcher prise et la meilleure connaissance de soi et aussi un besoin de sérénité... J'en suis presque capable <3
    Je t'embrasse fort ;o))
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude
      Je suis sûre que tu en es capable, je te connais suffisamment pour pouvoir le dire. :-)
      Je t'embrasse fort, moi aussi, Claude.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.