et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 17 juin 2010

Pensées du moment

Depuis le 30 novembre 2009 (date gravée à tout jamais dans ma mémoire), je dormais très mal, moi qui avais auparavant un si bon sommeil. Presque tous les matins, j'étais réveillée à 5h et demi, et il m'était impossible de me rendormir. Je me mettais à penser, et ma nuit était alors finie. Du fait de ces petites nuits -car jamais couchée avant minuit (je ne sais pourquoi, je recule toujours le moment d'aller me coucher)-, j'avais énormément de mal à me concentrer sur ce que je faisais (notamment, dans mon travail), d'ailleurs cela commençait à m'inquiéter sérieusement. J'avais des sautes d'humeur, j'étais même devenue agressive par moments. Bref, je n'allais pas trop bien. La disparition d'un être cher est un vrai traumatisme dont il faut arriver à se relever. Cela ne se fait pas sans peine, c'est le cas de le dire.

Malgré tout, le temps passe et il commence à adoucir tout cela. Et pour m'aider à continuer ce travail de deuil, il y a trois semaines, je suis allée voir mon médecin acupuncteur chez qui je vais assez régulièrement. Elle m'a fait une séance d'acupuncture, et nous avons beaucoup parlé. Notre discours m'a fait beaucoup de bien, car elle a "entendu" ce que je lui disais, a été très attentive, très à l'écoute. De plus, elle m'a donné un traitement en homéopathie (je me soigne par homéopathie, depuis longtemps) et depuis quelques jours, je sens que je retrouve ma tête, si l'on peut dire, j'arrive à nouveau à me concentrer plus facilement, je dors mieux, je ne me réveille plus si tôt le matin, ou bien rarement, j'ai un sommeil beaucoup plus réparateur et profond.
Cela ne veut pas dire que je ne pense plus à mon frère, non, car je pense à lui tous les jours...
Mais je sens que je suis en train, tout doucement, d'assimiler et d'accepter. Même si, par moments, je sens encore la colère monter en moi, et l'envie de crier contre cette injustice...
Voilà.. J'avais envie d'en parler...

10 commentaires:

  1. CA me fait très très plaisir de savoir que tu vas mieux

    pleins pleins de bisous et de soleils pour toi FRANCOISE

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Marie, pour ta gentillesse, ton écoute, ton soutien, et tes sourires. Tout cela me réchauffe le coeur.
    Gros bisous à toi.

    RépondreSupprimer
  3. Tant mieux Françoise si tu te sens mieux, je te le souhaite pour "chaque jour et à tout point de vue"

    RépondreSupprimer
  4. C'est important d'avoir quelqu'un(e) qui sait écouter. Cela devient rare aujourd'hui !!!
    BISOUS Françoise.

    RépondreSupprimer
  5. FRANCOISE, a la lecture de ta réponse à mon commentaire, je ne puis que reprendre cette phrase d' HERBERT
    " Il convient d'être attentif aux autres, qui souvent sont le miroir de soi."
    Donc ça veut dire que je te renvoie, ta gentillesse, ton écoute, ton soutien et tes sourires.
    Moi aussi j'avais besoin de ce que tu m'apportes
    bisous FRANÇOISE

    RépondreSupprimer
  6. 26 AVRIL... 2010...

    la première fois ou j'ai mis "les pieds" dans ce blog.

    Maintenant, ici c'est ma résidence secondaire.

    FRANÇOISE, le loyer c'est combien?

    BISOUS FRANCOISE.

    RépondreSupprimer
  7. Françoise, Bonjour.
    Mais tout frère est partout, sur ton blog...
    Depuis le début de sa disparition.
    Partout, en image, en mots, en musique.
    Alors accepte qu'il soit partout.
    Y compris en toi. Surtout en toi.
    Bonne journée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir à tous,
    Je n'ai pas le temps ce soir de vous répondre à tous en particulier, mais je tiens à vous remercier pour tous vos gentils mots et votre présence si réconfortante.
    Le loyer, Marie ? euh... continuer à me faire sourire et rire, comme tu sais si bien le faire !...;-)
    Oui, Herbert, je sais bien tout ce que tu me dis... et je te remercie de tes mots.
    Bon week-end à vous tous, et plein de bisous.

    RépondreSupprimer
  9. Je découvre...J'aime beaucoup ton "envie d'en parler" et ta façon d'en parler...
    Sensibilité voisine...je reviendrai!

    RépondreSupprimer
  10. Et bien, je serai ravie que tu reviennes, Hubert.
    Merci à toi.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.