et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mercredi 2 juin 2010

Pardon ou rancune ?

Est-ce que vous arrivez à pardonner facilement aux personnes qui vous ont blessé, ou bien êtes-vous plutôt du genre rancunier ?
Moi, personnellement, je ne suis pas rancunière. Peut-être pas assez... Je déteste être fâchée avec les gens. Je suis mal si je suis fâchée. Je pardonne assez facilement et assez vite. Soit par téléphone, soit par écrit. Je pense qu'il y a des choses plus importantes et plus graves dans la vie, et qu'il faut relativiser ces petites brouilles.
Mais tout dépend, bien évidemment, de ce que l'on vous a fait ou dit. Il y a des choses ou des mots qui sont difficilement pardonnables, je le conçois. Mais c'est un autre sujet. Là, je parle des "petites" fâcheries...
Et puis, pardonner, c'est retrouver la liberté.
Ressasser, ruminer, c'est une perte d'énergie, qui vous fait du mal à vous, en fait. Et plus vous ressassez ce qui vous a blessé, plus vous vous enfermez dedans.
Lorsqu'un événement tragique arrive dans votre vie, vous vous rendez compte combien certaines fâcheries ou bouderies sont futiles par rapport au drame qui vient d'arriver.
Comme dit l'un de mes beaux-frères en plaisantant : "Allez, on s'embrasse et on oublie tout !"... (sourire)

7 commentaires:

  1. Je ne pense pas être une personne méchante et je pense qu'on tous blesser par inadvertance. Si j'ai le sentiment d'avoir blessé une personne aimée, je lui en parle et je lui fais confiance.
    Dans le cas contraire j'aime bien qu'on m'en parle. L'important pour moi est de ne pas blesser volontairement.

    Bonne soirée, Michelle

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire, Michelle.
    Oui, moi aussi, je pense que l'important est de ne pas blesser volontairement. Mais on n'est pas à l'abri, comme tu le dis, d'une maladresse. Dans ce cas-là, il faut espérer que la personne en face comprendra et pardonnera.
    Bonne nuit, à demain. Bisous à toi.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, Françoise.
    Pardon et rancune sont des mots forts....A mon goût beaucoup trop fort...
    On ne devrait les employer que dans des circonstances extrêmement graves...
    Ton texte ne me permet pas de penser que ce soit le cas.
    Et c'est tant mieux.
    Je ne trouve plus ce blog sur ta page d'acceuil.
    Je dois mal regarder...
    Bonne journée et merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. coucou FRANCOISE.
    Je pense que tu as raison quand tu dis "plus on ressasse ce qui nous a blessé, plus on reste enfermé dedans"
    Je pense que pardonner c'est aussi se libérer de "chaines malsaines"
    garder de la rancune, c'est retenir un instant du passé qui nous ronge... Les accumuler, c'est ce remplir de choses négatives qui à la fin nous rendent aigris.
    Je suis rancunière l'espace de 8 jours, un mois, le temps de digérer et comprendre, ensuite, je reprends contact

    BISOUS FRANCOISE et bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. @J'ai remis le lien, Herbert. En effet, il avait disparu, c'est pour cela que tu ne l'avais pas vu. Il va, il vient, au gré de mon humeur...
    Belle soirée à toi, et bon week-end.
    Je t'embrasse.

    @Oui, Marie, plus on ressasse, et plus on s'enferme dedans. Alors que si tu pardonnes, tu te libères de ce poids.
    Gros bisous à toi, et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  6. le pardon est sans doute le plus beau cadeau que l'on puisse faire a quelqu'un, mais à mon avis c'est aussi le plus difficile

    RépondreSupprimer
  7. Oui, mais pardonner, dans certains cas, c'est aussi se libérer de l'emprise de l'autre...

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.