et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mercredi 9 juin 2010

La timidité

Lorsque j'étais petite fille, j'étais d'une timidité maladive et excessive. Si bien que lorsque quelqu'un s'adressait à moi, comme je ne répondais pas, c'était ma mère qui répondait. Et j'avais pris cette habitude. Je ne faisais même plus l'effort de parler.
A la maternelle, on m'avait mise à côté d'un petit garçon, (un petit Bernard, je me souviens), qui était très bavard, et ceci pour m'inciter à parler. Mais rien du tout, je ne parlais pas davantage.
Je faisais mon petit train train, j'étais bonne élève, je ne faisais pas de bruit, mais je ne parlais pas.
Adolescente, cela ne s'est guère amélioré. Les gens qui ne me connaissaient pas disaient même de moi, que j'étais fière parce que je n'adressais la parole à personne... Moi, fière ?... J'étais tellement mal à l'aise de partout, tellement peu sûre de moi... J'aurais bien voulu être fière, oui !
Et que j'étais froide aussi ! Eh bien, oui, c'est sûr, je ne sautais pas au coup des gens, j'étais très réservée, discrète. Je n'étais pas démonstrative dans mes gestes. Mais je n'étais pas froide, au contraire, ça bouillonnait en moi, et la colère, et la passion, mais c'était tout intérieur, et personne ne s'en rendait compte.
En prenant de l'âge, j'ai acquis de l'assurance, heureusement, mais il y a toujours au fond de moi, cette petite fille timide, un peu sauvage aussi, solitaire, et pas sûre d'elle... qui doute de l'intérêt qu'elle peut avoir, et qui, lorsqu'elle suscite de l'intérêt, est tellement étonnée qu'elle n'y croit pas, et trouve tout un tas de raisons pour se dévaloriser, pour saborder des relations, juste par peur de ne pas être à la hauteur ou par peur de décevoir... J'ai toujours un peu de mal à aller vers les gens. J'attends que ce soit eux qui viennent à moi. Toujours cette peur aussi de déranger, d'être de trop. Ah la la, l'enfance... nous trimballons de lourds fardeaux de l'enfance, des fardeaux qui pèsent lourds parfois, et qui nous empêchent de vivre comme on le voudrait, qui nous bloquent notre spontanéité, notre nature profonde.
J'envie, parfois, ces gens qui sont si sûrs d'eux, si à l'aise de partout, qui n'ont pas de complexes et qui n'ont peur de rien.
Peut-être serai-je ainsi dans une autre vie, qui sait !...
A moins que je ne me soigne avant... ;-)

15 commentaires:

  1. Moi je suis méfiante face aux gens qui sont sûr d'eux, à l'aise partout, sans complexe et n'ont peur de rien.
    Bien souvent j'ai constaté qu'ils ne sont pas ouverts au dialogue, qu'il est difficile d'avoir une opinion autre que la leur, qu'ils pensent détenir la vérité. Je crois même que je les fuis.
    Si tu es ainsi dans une vie, je suis contente de te "connaitre" dans celle-ci... Ne change pas.
    Quand a l'enfance, pff, moi tout le contraire toi. Pas timide. Il faut préciser que le jour de la distribution du sens de l'orientation, de la timidité et de l'intelligence, je n'étais pas là...
    bisous bisous ma FRANCOISE

    RépondreSupprimer
  2. Bon, je ne vais pas changer tout de suite, alors, Marie (sourire).
    Et toi non plus, ne changes pas. Malgré tout ce que tu dis, tu es parfaite et si attachante. Ne te dénigre pas, s'il te plaît... ;-)
    Bonne fin de soirée à toi, et douce nuit. Gros bisous.

    PS : dis donc, tu devrais lire le livre dont j'ai parlé l'autre jour, toi... (sourire)

    RépondreSupprimer
  3. Tu es toujours à côté d'un BERNARD qui parle beaucoup, n'est-ce pas ?
    Je pense que personne n'est réellement sûr de lui, mais beaucoup donnent cette impression, mais au fond d'eux-mêmes, ils ont des doutes, comme tout le monde.

    Ne changes surtout pas, car tu es très bien comme cela, et tu as des qualités, que j'admire et apprécie beaucoup. Tu es loin d'être une personne quelconque comme tu as l'air de le dire, et ta compagnie est très agréable. J'aimerais bien pouvoir faire le quart de ce que tu réalises, en poêmes, en peinture, en dessin, etc... A côté de toi, j'ai vraiment l'impression d'être nulle.
    Mais, c'est ainsi - moi aussi, dans une autre vie, je serais quelqu'un d'autre, avec toutes les qualités que je n'ai pas.
    Grosses bises - GIGI

    RépondreSupprimer
  4. ça me ressemble ce que tu écris là...
    Je ne suis à l'aise que quand je suis dans une situation d'animatrice, alors il n'y a aucun problème, j'ai confiance en moi, je sais que j'ai des choses à donner
    Mais dans une réunion informelle, c'est comme tu le dis, manque de confiance en qui je suis
    Bonne fin de soirée Françoise

    RépondreSupprimer
  5. L'enfance, l'éducation... j'ai toujours été très attentive à ces p'tits bouts qui sont trop silencieux dans la classe. Ce sont ceux-là qui m'intéressaient et je me suis toujours efforcée de leur donner confiance et de les inviter à communiquer et ça fonctionnait... heureusement.
    BISOUS.

    RépondreSupprimer
  6. @Gigi : oui, je suis toujours à côté d'un Bernard qui parle beaucoup, ce devait être un signe... (sourire)
    Dis donc, toi aussi, tu devrais lire le livre sur l'estime de soi, je vois que tu en as bien besoin aussi. Parce que tu es bourrée de qualités, et tu es loin d'être nulle ! Ah mais !... ;-)
    Merci d'avoir laissé un commentaire, j'apprécie beaucoup ! Très gros bisous à toi, et à très bientôt, j'espère.
    PS : j'ai mes petits lyonnais ce week-end :-)

    @C'est vrai ce que tu dis, Coumarine. Lorsqu'on se trouve dans une situation bien connue, donc sans surprise en principe, sans stress, tout va bien, ou bien lorsqu'on est entourée de gens que l'on connait bien aussi, mais dès que nous n'avons plus nos repères, on peut le dire, c'est fini, on perd notre confiance en soi.
    Merci de ta visite, et bonne soirée à toi aussi. Je t'embrasse.

    @Oui, je pense que, dès tout petit, il faut être vigilant et attentif à ces p'tits bouts qui ne parlent pas. Car, ensuite, ils traînent ce souci toute leur vie. Il suffit de peu parfois pour leur ôter cette peur.
    Bonne soirée à toi, Marité, et gros bisous.

    RépondreSupprimer
  7. FRANCOISE
    pleins de bisous
    et pour le livre dont tu as parlé, mon amie MICHELLE se charge de me le procurer en livre de poche. Elle sait que je ne sais pas lire.

    RépondreSupprimer
  8. Tu me fais rire quand tu dis ça... :-)))
    Oui, lis le ce livre, Marie. Je n'en suis encore qu'au début, mais il est vraiment intéressant, et apporte et aide beaucoup.
    Bisous, cette fois, je file au lit ! ;-)

    RépondreSupprimer
  9. bonjour Françoise.j'étais une grande timide et je le suis encore malgré le temps passant.c'est très difficile d'étre ainsi car souvent on nous croit fière ou hautaine alors que c'est tout l'inverse.je suis passée a coté de tellement de choses professionnellement ou amoureusement a cause de ça.maintenant ma timidité se remarque moins , mais elle reste en moi comme une trace indélébile, elle a fait de moi ce que je suis aujourd'hui; quelqu'un d'hypersensible ,introverti et parfois taciturne

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, Françoise.
    Et moi, je trouve que tu as bien changé...
    Ton billet le prouve...
    Bonne journée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  11. @Alors, nous nous ressemblons un peu, Laure... ;-)
    Bel après-midi à toi.

    @Merci, Herbert. Si tu le dis, alors... :-)
    Je t'embrasse moi aussi.

    RépondreSupprimer
  12. Je me suis retrouvé dans ton texte. Je suis un peu moins timide depuis quelques années. Je ne vais que rarement vers les autres. Maintenant je commence à accepter l'intérêt de mes proches pour moi mais quand je me laisse aller je ne les comprend pas. Quand je téléphone à une amie je dis souvent "je ne te dérange pas". Si on m'invite c'est pareil. Impression souvent que je ne mérite pas la gentillesse de mon entourage. Je progresse, lentement, trop lentement à mon goût.
    Pour ce qui est du livre, j'en ai 2, l'autre est chez ma mère et je vais chez elle dans 10 jours, je pourrais en donner 1 à Marie.
    Bonne soirée, Michelle

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour ton témoignage, Michelle.
    Oui, se sentir toujours de trop ou avoir peur de déranger, je connais bien ce sentiment...
    Marie va être obligée de lire, alors... hein, Marie ?... ;-)
    Bonne soirée à toi aussi, Michelle. Bisous.

    RépondreSupprimer
  14. obligée de lire!!! c'est ça FRANCOISE.

    MICHELLE Tu es une chouette fille, on arrête pas de te le dire. Ah pi d'abord la prochaine fois que tu téléphones et tu dis " j'espère que je ne te dérange pas, je file chez toi te mettre une claque... (je plaisante )
    mais oui, c'est vrai que tu dis toujours cela, je n'avais pas fait attention.
    Bisous MICHELLE et FRANCOISE

    RépondreSupprimer
  15. Bisous les filles. Bonne soirée à vous.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.