vendredi 24 février 2017

et devenez ce que vous êtes...

« Il est tellement important de laisser certaines choses disparaître. De s’en défaire, de s’en libérer. (...)
Vous devez clore des cycles, non par fierté, par orgueil ou par incapacité, mais simplement parce que ce qui précède n’a plus sa place dans votre vie. Faites le ménage, secouez la poussière, fermez la porte, changez de disque. Cessez d’être ce que vous étiez et devenez ce que vous êtes. » (Paulo Coelho)

24 commentaires:

  1. merci j adore cette citation et j adore paulo coelho alors oui un grand O U I
    merci francoise tu trouves toujours des choses extraordinaires et au bon moment pour moi je suis contente de pouvoir enfin suivre ton blog a bientot
    marilene

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton enthousiasme, Marilène, cela me fait très plaisir. A bientôt. :-)

      Supprimer
  2. je crois que nous sommes tellement formatés depuis l'enfance qu'il est difficile d'être vraiment soi ! mais quand on réalise cela et qu'on trouve sa voie.... quel bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marty, quel bonheur ! :-)
      Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  3. Il n'y a que le temps qui puisse nous apprendre cela !
    merci Françoise pour ces mots qui me parlent....
    Bonne soirée à toi.
    Je t'embrasse.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et on appelle cela l'expérience, Den. :-)
      Merci à toi. Bonne fin de soirée.
      Je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  4. C'est drôle que nos illusions humaines soient en déphasage complet avec une des réalités que nous proposent les multivers. Maitrise d'un destin alors que tous sommes esclaves de nos vanités et de directeurs de conscience, "moi" compris. Les cycles sont comparables aux révolutions, la destination est le point de départ.J'arrête là mon inhumanité et te souhaite de vivre de plus beaux moments.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci le bourdon, mais je vis déjà de très beaux moments, malgré tout. :-)
      Merci pour ton commentaire, j'aime lorsque tu t'exprimes ainsi. :-)
      Bonne soirée à toi, bises.

      Supprimer
  5. Le problème avec ce genre d'admonestation, est toujours un peu le même.
    Il est facile de défiler à la suite des « Yaka - sufideu - fauktu ».
    comme s'il suffisait d'un claquement de doigt pour changer des comportements que l'on a depuis des années et des années, et sortir des conditionnements sociaux généralisés.

    Si c'était facile à faire, cela se saurait depuis longtemps et les Paulo Machin n'aurait même pas besoin d'écrire et de faire fortune avec des bons conseils à la mort moi le nœud
    On l'aura compris je déteste cet auteur qui débite des lieux communs et développe une spiritualité syncrétique, qui plaît toujours aux gogos…
    mais bon… faut croire que c'était le bon filon pour devenir milliardaire… puisqu'il l'est devenu !
    j'aurais dû y penser moi-même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Alain, j'espère que tu vas bien.
      Serais-je une gogo ? Non, je ne le pense pas, et pourtant j'aime bien lire Paulo Coelho. Comme il est dit dans certains commentaires, lire ses livres peut aider, et même si c'est infime comme aide, c'est toujours cela. Bien sûr qu'il faut faire également un travail plus profond sur soi, mais lire ces auteurs (Coelho, Gounelle) aident déjà à comprendre certaines choses et surtout leur langage est compris par tout le monde, c'est un avantage.
      Bonne soirée. Et reviens-nous vite !... :-)

      Supprimer
  6. quel cadeau ton billet! merci c'est juste ce que j'avais besoin d'entendre pour les semaines qui vont venir....bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie, Sylvie ! :-)
      Bonne soirée, et de grosses bises.

      Supprimer
  7. C'est bien de changer, de prendre d'autres dispositions, de tourner la page quand c'est nécessaire, mais il est difficile de le faire systématiquement, les habitudes sont tenaces et les conditionnements sont coriaces pour les assouplir. Mais ce qui nous entrave , devient lourd à porter, il faut s'en défaire au plus vite, il y va de notre équilibre mental. Bisous Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Bizak, comme tu le dis si justement, il en va de notre équilibre mental.
      Bisous à toi aussi.

      Supprimer
  8. @ Alain X : J'aime bien ce commentaire! Oui, c'est facile à dire, oui, il a fait fortune avec des évidences, mais, parce qu'il y a un mais,et bien à certains moments de la vie ça fait du bien d'entendre ou de lire certaines choses qui paraissent évidentes. Moi aussi je me mettais en colère avant face à de tels propos. ben oui, facile à dire mais pas facile à faire ! Et bien c'est faux, c'est facile à faire quand on décide de le faire quand on arrête de penser que c'est impossible, quand enfin on arrête de se trouver tout un tas d'excuses bidon pour ne pas faire ce qu'on a envie de faire ou même ce qu'on a besoin de faire.ce qui nous immobilise c'est notre peur du changement, on aime notre routine même si elle ne nous plait pas, juste parce qu'elle est rassurante. Alors, prenons des risques, prenons le risque d'être plus heureux. Alors, Alain X je comprends, j'ai eu aussi ces moments de colère, ces moments de lassitude où je me disais qu'il n'y avait pas de solution jusqu'au jour où j'ai rencontré un psy et une lecture, ce n'était pas Paulo coelho c'était Gounelle, même acabit ! Et bien j'men suis sortie parce qu'à force d'entendre qu'on est maître de son destin, que le bonheur ça se construit et bien on y arrive; Oh, j'ai encore du chemin à faire mais j'en ai fait un bon bout ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Virevolte, j'espère qu'AlainX viendra te lire, car tu as écrit là un commentaire très juste et sincère que j'aime beaucoup, et qui le fera peut-être changer un tout petit peu d'avis... :-)
      Bonne fin de soirée à toi, bisous.

      Supprimer
  9. Le temps, la vie nous force, nous pousse, nous change aussi, heureusement.
    Un plaisir de te lire à nouveau ici, Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu me pardonneras, Veronica, mais je ne me souviens pas avoir déjà échangé avec toi. Mais cela n'enlève en rien le plaisir de ta visite, et j'irai te visiter à mon tour ! :-)
      Belle soirée.

      Supprimer
    2. Moi il me semble te reconnaître ;) je m'appelais Servanne probablement ! j'ai reconnu ton style en fait :)

      Supprimer
    3. Servanne me parle mieux, en effet, mais il me semble qu'il y a si longtemps... :-)

      Supprimer
  10. Peut être une "lapalissade" mais comme dit Virevolte quand on en prend conscience ça aide!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Manou, et c'est le plus important, je pense. :-)
      Belle fin de dimanche à toi.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.