et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 30 octobre 2014

La Toussaint est proche

La Toussaint est proche.
La nuit dernière, j'ai eu la visite de ma mère et de mon frère, et aussi d'un petit garçon qui était avec eux, peut-être le fils que mon frère n'a jamais eu. En fait, non, c'est moi qui allais leur rendre visite. Ils étaient tous les trois dans la petite maison bleue, ils m'attendaient. J'étais heureuse de les voir.
C'est curieux comme les défunts se manifestent dans nos (mes) rêves lorsque leurs fêtes se rapprochent et nous rappellent qu'ils ne sont plus avec nous et qu'ils nous manquent. J'aime ces manifestations, cela veut dire qu'ils sont toujours avec nous, qu'ils ne sont jamais bien loin.

6 commentaires:

  1. En ce qui me concerne, la rencontre onirique des gens que j'ai aimé se passe très mal ; Stephen King comparé à mes rêves n'est qu'un débutant... J'appréhende de voir mon passé, même en rêve.
    D'une certaine manière, donc, je t'envie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais Gilles, que pour toi, ce ne doit pas être facile.
      Merci de ta visite et merci également de m'ouvrir ta porte.
      Belle soirée à toi, à bientôt.

      Supprimer
  2. Moi, je pense à quelques personnes.
    Pas seulement en cette période.
    Souvent.
    Bises, Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais pour toi aussi, Pascal.
      Bises à toi aussi, et un bon week-end.

      Supprimer
  3. Au cimetière j'y vais toute l'année voir mon père bien que ce ne soit pas là que je le retrouve, mais je lui ai créé un superbe jardin. Par contre en montagne je lui parle et il m'a longtemps accompagnée et répondu. Pendant 2 ans et demi. Après je crois que les morts nous lâchent un peu la main et nous laissent aller seuls vers notre destin. Par contre je ne le rêve jamais. je n'ai beaucoup rêvé que les défunts qui m'ont fait beaucoup de mal. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Lison, tu nous en as d'ailleurs parlé sur ton blog de ce superbe jardin.
      C'est à nous aussi de savoir les laisser partir, ce n'est pas toujours facile, mais il faut penser à eux également. Mais, sans les retenir, on peut continuer à leur parler, je ne pense pas que cela les dérange.
      Bisous, Lison, et bonne soirée à toi.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.