et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mercredi 3 juillet 2013

Eduquer avec respect

Ma lecture du moment : "Après l'extase, la lessive" de Jack Kornfield.
Un très bon bouquin, à lire tranquillement, pour bien s'en imprégner.
Ci-dessous, un (long) extrait :

« Savoir s'apprécier honorablement entre adultes est la base d'une sage éducation des enfants. Un autre mot pour cette tolérance est "le respect". Cette qualité est illustrée par l'histoire de cet enfant de sept ans qui dîne dehors avec ses parents et leurs amis. La serveuse prend sa commande en dernier. "Qu'est-ce que tu aimerais ?" lui demande-t-elle. "Je voudrais un hot-dog avec des frites", répond le garçon. Sa mère intervient immédiatement : "Donnez-lui un steak avec de la purée, des carottes et un verre de lait." En s'éloignant, la serveuse demande : "Tu veux du ketchup ou de la moutarde sur ton hot-dog ?" L'enfant se retourne alors vers la table et annonce avec un sourire : "Tu sais, elle pense que j'existe !"
Nos enfants aiment être respectés. Même les tout-petits souhaitent que l'on respecte leurs besoins et leurs peurs. Nos amants, nos parents, nos collègues de travail, les animaux et les arbres autour de nous s'épanouissent grâce à notre respect. Montrer du respect est la base d'une éducation abordée comme une pratique spirituelle. Sans conscience ni respect, nous ne faisons que reproduire ce que l'on nous a fait, en agissant conditionnés par notre propre éducation. Sans respect, nous allons perpétuer tous les cycles de blessures, de honte, de mépris de soi, de stress et de résignation qui ont existé dans notre passé.
Sans une perspective spirituelle, les attentions naturelles du coeur pour l'éducation peuvent être supplantées par la vitesse et le matérialisme du monde moderne, par les valeurs envahissantes des médias et par les normes communément acceptées de stress et de violence. Si nous n'avons pas une vigilance respectueuse, nous permettons aux médias et aux pressions de la vie moderne d'obliger nos enfants à grandir, en oubliant de protéger leur dépendance et leur vulnérabilité. Nous oublions d'avoir confiance dans le fait que les enfants deviennent naturellement indépendants, à leur propre rythme. Sans être à l'écoute de notre coeur, nous devenons comme ces générations de parents qui, sur les conseils d'experts renommés, refusaient de nourrir ou de prendre dans leurs bras leurs enfants qui pleuraient, même si leur instinct de sagesse et les impulsions de chacune des cellules de leur corps leur enjoignaient de le faire et de consoler leurs souffrances. Avec le respect, nous pouvons offrir à nos enfants une protection et un soutien attentionnés tout en posant les limites acceptables de comportement. Notre enseignement spirituel ne leur sera plus seulement transmis par la parole mais par l'intégrité de notre vie quotidienne, par notre manière d'incarner les valeurs les plus profondes de notre coeur. »
-> "Après l'extase, la lessive" de Jack Kornfield, pp. 335-336

16 commentaires:

  1. Merci pour cet extrait qui me donne envie de découvrir cet ouvrage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Découvre-le, Naline, il est vraiment très intéressant.
      Merci de ta visite et belle fin de journée à toi.

      Supprimer
  2. Bonjour,
    Très bel extrait, est-ce que tout le livre est de ce niveau?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jean-Pierre,
      Oui, à mon goût, tout le livre est de ce niveau.
      Belle fin de journée, et merci de ta visite.

      Supprimer
  3. Un bien bel extrait d'un ouvrage très intéressant, merci pour le partage Françoise.

    L'éducation des enfants est très importante, j'ai l'impression que de plus en plus, beaucoup d'enfants manquent de cette éducation de parents qui ne prennent plus ou n'ont plus le temps ou le goût de le faire...

    Je t'embrasse et te souhaite une douce fin de semaine.

    Edith

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui te remercie, chère Laudith.
      Une belle et douce fin de semaine à toi aussi.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  4. merveilleux ce je que viens de lire Françoise. TOUT SIMPLEMENT MAGNIFIQUE. j'en suis convaincue, j'essai de l'appliquer avec ti-Gabriel, il ne veut pas que je coupe ses cheveux, alors j'attend que se soit son choix, il a peur, alors je respecte. Et oui, ne reproduisons pas ce schéma vécu, et posons leur des limites aussi ; ON les aimes nos mômes, on les aimes sans limite, et ils attendent de nous d'être entendu, et bientôt d'être compris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marie, ils attendent surtout de nous qu'on les respecte, tout en les protégeant, bien sûr. Ti-Gabriel a de la chance d'avoir une telle Mamie, et il le sait d'ailleurs… (sourire)
      Bon courage pour ton week-end de boulot, Marie, et plein de gros bisous.

      Supprimer
  5. Merci Françoise pour cette découverte. Tout ce qui est dit me semble juste, j'aime beaucoup l'idée d'être avec les enfants "conformes" à la fois aux valeurs que l'on a soi même et que l'on applique, tout en mettant aussi les limites que l'on pose entre adultes. Le respect, pour moi c'est une forme de "religion", dans le sens où cette valeur appliquée mène à beaucoup de solutions. Elle doit être bien sûr "réciproque", d'où les limites qui en découlent. Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Kat, le respect doit bien sûr être "réciproque", si tu respectes l'autre, l'autre te respectera, si tu respectes l'enfant, l'enfant te respectera, et ainsi la relation sera riche et belle.
      Moi aussi, je t'embrasse très fort, Kat, et je te souhaite une belle fin de semaine.

      Supprimer
  6. Finalement la vie et l'enseignement que l'on doit à nos enfants, c'est le doute. Leur donner un sens critique suffisamment développé pour que d'eux-même ils fassent la part des choses. La vérité n'existe pas. Ceux qui prétendent la détenir sont dangereux. En revanche sa recherche est nécessaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis d'accord avec ce que tu écris, Jeanmi. Leur donner un sens critique est important, pour qu'ils ne se laissent pas influencer par ceux qui disent tout savoir et qui voudraient profiter de leur naïveté. Et qu'ils fassent la part des choses, eux-mêmes, oui. Ils ont leurs pensées, leurs ressentis. Ils sont nos enfants, mais ils ne sont pas nous…

      Supprimer
  7. Oui, deux mots importants : " écouter", "protéger"...les enfants d'aujourd'hui sont de moins en moins "protégés"...de la folie ambiante.

    Et puis souvent, on leur donne tout...sauf l'attention. Ce qui ne veut pas dire céder à leurs caprices mais apprendre à connaître leurs besoins et leurs particularités...
    Chaque enfant est un trésor.

    Ceci dit, je trouve l'exemple du texte mal choisi : le hot-dog est-il un "besoin" ou déjà un "désir conditionné" (par la pub ou l'entourage) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaque enfant est un trésor, oui, tu l'as dit, La Licorne, et il faut apprendre à l'écouter et à le respecter, c'est vraiment très important pour son avenir, écoute et respect.
      L'exemple est en effet un peu maladroit, je le conçois… :-)
      Belle soirée à toi, La Licorne, et merci de ta visite.

      Supprimer
  8. tu vois, j'ai corné quelques pages de ce livre et celle là en fait partie !
    On peut en faire un livre de chevet pour en relire des passages, être sûr de n'avoir rien oublié, j'ai bcoup aimé être en sa compagnie ! belle fin de semaine Françoise, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'ai corné plusieurs pages de ce livre, Kath. Peut-être avons-nous corné toutes les mêmes ?… (sourire)
      Belle fin de semaine à toi aussi, et de grosses bises.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.