et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 9 mai 2011

Le Passage se crée - Alain Rohand

Vous savez que j'aime vous parler des livres que je lis, et bien évidemment, surtout de ceux qui m'ont plu et qui m'ont touchée. J'ai envie de vous parler, ce soir, du livre "Le Passage se crée" écrit par Alain Rohand, mieux connu sur la toile sous le nom de AlainX, et qui depuis plusieurs années déjà, tient le blog "J‘en rêve encore".
Son livre raconte son histoire, celle d'un jeune garçon dont la vie bascule à l'âge de 12 ans, en l'espace de quelques jours, quelques minutes et ceci irrémédiablement. Le virus de la polyomélite vient de s'infiltrer en lui et se propage insidieusement. Sous forme de lettres, il nous raconte, il se raconte. Il partage avec nous, avec beaucoup de pudeur, sa vie avant, sa vie pendant (ce temps de passage qui reste souvent secret), et sa vie après.
Je ne suis pas très bonne critique littéraire, ce n'est d'ailleurs pas mon métier, mais je peux vous dire que j'ai été très émue en lisant ce livre, émue, mais aussi admirative de tant de courage et de volonté de la part de ce jeune garçon, de ce jeune homme et de cet homme qu'il est devenu ensuite, arrivant à dépasser ce mauvais coup de la vie et en le transformant en force et en maturité. "J'apprends alors que nul ne vient à soi si on ne va vers lui. La prison solitaire, c'est moi, et moi seul, qui en détiens la clé. C'est la leçon que vous m'avez donnée. Je la retiendrai pour longtemps, pour toujours peut-être."
Coup de coeur pour ce livre qui est une vraie leçon de vie, de courage et d'espoir.
Merci à toi, Alain. :-)

Quatrième de couverture :
   Les accidents de la vie surgissent sans crier gare.
   En un instant, ils font passer d'un état à un autre.
   L'être humain commence par subir,
   puis il s'adapte,
   puis il resurgit.
   C'est ainsi que peu à peu "le passage se crée"
   passage vers une nouvelle existence,
   de nouvelles modalités de vie.
   Le vécu personnel de ce temps de passage
   reste souvent secret.
   Puis un jour, l'heure vient.
   Il est temps de dire.
   Il est temps d'écrire.

12 commentaires:

  1. Oui Françoise, tu es une très bonne critique littéraire. Car tu dis de ce livre l'essentiel, à savoir la leçon de vie belle et intense que contient l'histoire que Alain nous raconte.
    Et tu donnes envie de lire ce récit fort et intense
    Tu sais que moi aussi je l'ai aimé, plusieurs fois très émue par les mots d'Alain

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Françoise

    Oh, et bien moi qui n'aime pas trop les livres, tu me donnes envie de lire celui-ci ;-)
    Gros bisous et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup pour ce texte, qui me touche bien évidemment…
    Tu es bonne critique littéraire dans la mesure où tu exprimes ce que tu as ressenti à la lecture. Pour moi c'est cela qui compte tout particulièrement.

    Merci encore.

    RépondreSupprimer
  4. - Oui, Coumarine, je sais que tu l'as aimé, toi aussi, et que tu as été très émue en le lisant, tu en avais parlé sur ton blog. J'ai aimé la préface que tu as écrite, également.
    Belle soirée à toi. Je t'embrasse.

    - Oui, Marie, lis-le, tu ne seras pas déçue, vraiment :-)
    Gros bisous à toi, et bonne soirée.

    - Tu vois, Alain, j'avais acheté ton livre il y a déjà quelques temps, mais je ne l'ai pas lu tout de suite, j'ai attendu d'être tranquille, loin du bruit, pour m'imprégner de chacun de tes mots, et j'ai vraiment suivi ton histoire avec beaucoup d'émotion et d'admiration. C'est moi qui te remercie. Belle soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir Françoise,

    Il faudrait que je lise ce livre maintenant. Merci pour la façon dont tu parles de ce livre.

    Je t'embrasse, Michelle

    RépondreSupprimer
  6. coucou Françoise, grâce à toi j'ai commandé le livre d'Alain
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  7. Michelle, suite au problème de Blogger de cette fin de semaine, ton commentaire n'a pas été publié, je le copie donc sur ma messagerie, et je le colle où il aurait dû se trouver, c'est-à-dire ici. Merci à toi. Bon week-end. Bisous.

    Michelle a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "Le Passage se crée - Alain Rohand"

    Bonsoir Françoise,

    Il faudrait que je lise ce livre maintenant. Merci pour la façon dont tu parles de ce livre.

    Je t'embrasse, Michelle

    RépondreSupprimer
  8. Nanou, je suis sûre que tu l'aimeras :-)
    Bon dimanche à toi, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. La vie n est pas toujours facile pour le commun des mortels, mais si la nature a décidé de s en prendre a la santé, alors c est une injustice profonde.
    Dans mon enfance , j avais un camarade de classe qui souffrait de cette maladie, mais il nous tappait, comme si c était pour se venger ou pour s affirmer je ne sais pas. Alors évidement il n avait pas d amis.Plus tard j ai appris qu il aimait la boisson. Cela me fait mal de parler du coté négatif de ce garçon, mais le dialogue n était pas possible, J étais interne comme lui dans un internat, et par la suite j ai rencontré d autres personnes handicapés avec lequel j ai passé de bons moments.
    Bonne soirée Françoise
    Latil

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Latil,
    Oui, tout le monde ne réagit pas de la même façon. Pour être ainsi agressif, il devait être bien malheureux, ce garçon...
    Merci pour ton commentaire et ta visite.
    Comme tu le vois, je suis en retard dans mes visites, mais je ne vous oublie pas. :-)
    Belle soirée à toi, Latil.

    RépondreSupprimer
  11. coucou ma belle, j'ai reçu le livre ce matin
    c'est merveilleux les blogs parfois, cela nous permet de découvrir des talents incroyables

    j'ai lu deux trois lettres vite fait, mais ce soir, au calme et dans la solitude, je sais de quoi sera faite ma soirée...

    près de MON Alain, avec Alain.R :-)
    bisous chère Françoise en qui je me retrouve bien souvent

    RépondreSupprimer
  12. Tu vas l'aimer, j'en suis sûre, Nanou :-)
    Gros bisous à toi aussi, et merci de l'intérêt que tu portes à mes différents billets.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.