et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 9 mai 2010

Le manque de confiance en soi

Le manque de confiance en soi, c'est terrible...
Que ce soit dans le travail, ou dans des relations plus intimes.
- Dans le travail :
Cela se manifestera par un stress, un malaise, et même dans le fait de prendre un emploi où il n'y aura pas d'initiative à prendre, ou peu, car toujours peur de faire une bêtise, ou de ne pas être à la hauteur. Même prendre un emploi en dessous de ses qualifications, car pas assez sûr de soi.
- Dans la vie affective :
Tellement peu sûr de nous, qu'un mot, une phrase, un silence, et hop ! nous nous imaginerons tout un scénario. Nous nous imaginerons, par exemple, que la personne en face de nous ne nous aime pas, ne nous aime plus, nous trouve inintéressants, et nous saborderons, alors, tous seuls, des relations qui auraient pu être riches et belles...

La confiance en soi s'acquiert lorsqu'on est enfant. Et si l'on ne donne pas cette assurance à son enfant, celui-ci doutera de lui et aura du mal à s'affirmer.
- Lorsqu'enfant, nous nous entendons dire tout le temps : "Tu n'en seras pas capable", "Ce n'est pas la peine, tu n'y arriveras jamais", "N'y penses plus, ce n'est pas pour toi", etc., il se convaincra, en effet, qu'il n'en est pas capable. Il aura du mal à avancer, et au lieu d'affronter, il se mettra en retrait, et deviendra transparent, ou se dévalorisera sans arrêt. Il se sentira inférieur.
- Ou bien, et si l'enfant ne reçoit pas de mots "aimants", de mots d'amour, ne reçoit pas assez d'affection. Il ne se sentira pas "aimable", pas digne d'être aimé. Il sera toujours en questionnement dans ses relations proches et doutera toujours de l'amour qu'on pourra lui porter.

A moins qu'un jour, adolescent, ou même adulte, une personne sache lui donner cette confiance dont il manque tant. Cela arrive. Un professeur, un proche, n'importe qui, mais quelqu'un qui trouve les mots justes, et lui donne envie d'affronter, au lieu de reculer, ou d'hésiter. Il pourra ainsi découvrir toutes les qualités et capacités qu'il a en lui, il pourra se découvrir et arrêter de penser qu'il est incapable et inintéressant.
S'il rencontre quelqu'un qui lui prouve qu'il est aimable, quelqu'un qui l'aime, qui le rassure, il pourra être confiant dans cette relation, et arrêtera de "saborder" les relations qu'il pensait impossibles avant.

6 commentaires:

  1. Message pour une amie à moi qui se reconnaitra...
    On dirait que c'est toi qui l'a écrit celui-ci...

    Et puis message pour FRANCOISE;
    J'ai une amie ( qui comme moi ) aime beaucoup cet espace, alors je lui fait un coucou ici.J'ai trop pensé à elle en te lisant.

    RépondreSupprimer
  2. Encore moi, cette fois ci pour commenter ce billet.
    J'ai toujours dit que j'avais eu cette grande chance de toujours rencontrer la bonne personne au bon moment. C'est tout à fait vrai ce que tu dis au dernier paragraphe. Un prof. (d'anglais pour moi) une famille d'accueil, quelqu'un qui nous fait rentrer dans une entreprise. Une D.R.H, qui donne des responsabilités, un enfant que l'on élève comme si s'était le sien, les copains qui deviennent des amis.

    et aussi le début quelle belle analyse, criante de vérité.

    Bisous FRANCOISE et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  3. @Bonsoir Marie et merci à toi.
    J'ai rajouté du texte par rapport à tout à l'heure.
    Tu sais, je ne détiens pas forcément la bonne parole. J'écris comme je le ressens, et un peu selon mon histoire à moi. Et peut-être aussi parce que, petite, on n'a pas su me donner cette confiance en moi, et que le fait d'en parler, de l'écrire, et de le partager, cela m'aide aussi (sourire).
    Belle soirée à toi. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Je pense être l'amie de passepartout qui s'est reconnue. Merci Marie et merci Françoise pour cet article. Je le ressent tout au fond de moi. Ce manque de confiance en moi a failli me coûter la vie il y a quelques années. Pour vivre "normalement", je me répète chaque jour que je suis une fille "pas si mal que ça". Marie par ses attentions permentes, son écoute, sa compréention m'aide beaucoup. Les paroles de Jacques Salomé sont importantes pour moi aussi.
    Merci à toutes les deux, Michelle

    RépondreSupprimer
  5. super!!!
    Michelle, tu le sais, toi aussi tu m'apportes beaucoup.
    Résumons; MICHELLE et MARIE sont 2 amies, et on aime B E A U C O U P cet espace d'expression

    FRANCOISE,
    bah, quand je ne sais pas trouver les mots.. Tu sais c'est BARBARA qui me les souffles....

    MERCI et chapeau bas.

    RépondreSupprimer
  6. @Je connais bien Jacques Salomé, Michelle. Du moins, ses lectures ;-)
    Merci de l'intérêt que tu témoignes à mon blog.

    @Marie, je suis ravie de vos visites à toi, et à Michelle, deux amies en plus ! MERCI !

    Gros bisous à toutes deux.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.