et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 22 janvier 2013

Reconnaître ce qui nous a été donné…

Reconnaître ce qui nous a été donné en héritage par nos ancêtres et ce que nous transmettons à nos enfants peut aider à comprendre cette part de nous-même qui nous guide à notre insu, pas toujours là où nous voudrions aller.
(Zorica Jérémic)

21 commentaires:

  1. Que cette citation tombe juste pour moi, je suis en pleine réflexion à ce sujet. J'ai téléchargé il y a quelques jours sur ma liseuse "la famille en héritage" de Zorica Jeremic et de Patrick Vinois. Je ne l'ai pas encore lu. J'ai tellement de livres à lire que le temps me manque. Ta citation est-elle extraite de ce livre ? On m'a conseillé également "Aïe mes aïeux" d' Anne Ancelin Schützenberger. Les similitudes des goûts et intérêts littéraires se confirment. (sourire). Bises littéraires, ma douce Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais cette psychologue (Anne Ancelin Schützenberger) dont le cheval de bataille est la psychogénéalogie. Si ses apports sont intéressants, sa tendance à systématiquement ramener un peu tous les problèmes à notre ligne généalogique, m'a toujours quelque peu gêné.
      D'autant qu'elle procède plus par affirmations et théorisation, que par observations suffisante en termes de pratiques.
      cela n'enlève rien à certains apports et pistes de recherche qu'elle a ouvert…

      Supprimer
    2. Bonsoir ma chère Malou,
      En effet, la citation est extraite du livre "La famille en héritage", mais je n'ai pas ce livre, j'ai pris la citation sur le net. Par contre, j'ai "Cette famille qui vit en nous" de Chantal Rialland que j'ai lu il y a déjà quelques années. Je voulais d'ailleurs le feuilleter ce soir, mais impossible de mettre la main dessus. Les objets s'amusent parfois à se cacher, et puis ils réapparaissent lorsqu'on ne les cherche plus. Ce fut le cas pour un CD que j'ai cherché et recherché, et que j'ai retrouvé ce matin sur le rayon avec les autres CD alors que j'avais déjà regardé maintes et maintes fois à cet endroit ! Mais je bavarde, je bavarde... (sourire) En ce qui concerne le livre "La famille en héritage", tu me diras s'il est bien et s'il mérite que je l'achète.
      Bonne soirée à toi, ma belle bretonne. Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  2. Je ne connais pas ce livre mais ta citation et le commentaire de Malou donnent envie. J'essaie d'être consciente de cette transmission transgénérationnelle et d'agir comme un filtre pour les générations futures, mes enfants mais aussi leurs enfants. Reconnaître le bien qu'ils m'ont fait mais ne pas laisser passer le reste. Ne transmettre que le meilleur :)
    Je t'embrasse Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Gwen, ne transmettre que le meilleur. Mais ce n'est pas toujours évident, car, comme on le lit dans ces livres, on "traîne" parfois des peurs, des angoisses, qui remontent à plusieurs générations en arrière, et dont on ignore donc l'origine. Comment s'en débarrasser, alors ? Ce n'est pas toujours évident. Mais bon, filtrons déjà ce que nous connaissons, et apprenons à vivre avec le reste.
      Bonne soirée à toi, Gwen. Je t'embrasse, moi aussi.

      Supprimer
  3. Une belle citation. Elle débute par "Reconnaitre" et dans ce mot il y a renaitre...
    Bonne journée Françoise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien vu, Philippe ! Je ne l'avais pas remarqué. Re(con)naître, Renaître. Oui, et cela va très bien avec le sens de la citation. Merci ! :-)
      Bonne soirée à toi, et de grosses bises.

      Supprimer
  4. Tellement vrai!On ne peut s'en séparer, je pense qu' il y a quelque chose de gravé dans nos cellules, comme les peurs, les chagrins, les pleurs, les joies,les rires et le savoir. Un torrent où il faut prendre ce qui fait avancer et laisser de coté la boue pour ne pas la transmettre, un long travail de chercheur d'or ! Merci Françoise, une bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Kath, on ne peut pas s'en séparer, il faut apprendre à vivre avec et faire le tri, comme tu le dis. Il y a des peurs, des chagrins, des pleurs, mais il y a aussi, oui !, des joies, des rires, le savoir, tout cela en héritage aussi, et c'est cela qui est important et qu'il faut transmettre aux générations futures ! :-)
      Bonne soirée à toi, Kath. Je t'embrasse.

      Supprimer
  5. « Reconnaître » ce qui est dit dans la citation, suppose un long travail sur soi sur plusieurs années.
    Ou alors ce sera du saupoudrage.
    En tout cas, j'apprécie la citation au sens qu'elle invite à des libérations du passé et à une élévation du niveau de conscience personnelle, pour faire sortir des brumes ce qui doit l'être, et poser des actes plus ajustés à soi profondément.

    reconnaît de ce qu'on a reçu en héritage, suppose aussi de prendre conscience de ce qui a manqué…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, prendre conscience de qui a manqué, prendre conscience aussi de ce qui a été trop donné dont la lourdeur génère un poids qu'on re connaît après avoir mis en lumière notre bagage intergénérationnel.

      Supprimer
    2. Oui, Alain, et lorsqu'on sait ce qui nous a manqué, il est parfois possible de réparer, de guérir, de stopper enfin le cycle qui se transmettait de génération en génération, et de s'en libérer et éviter aux générations futures de continuer à le perpétuer, inconsciemment.

      Bonne soirée à toi, Alain, et merci de ta visite.

      Supprimer
    3. En effet, Malou, ce qui a été trop donné, peut encore peser lourdement sur nos épaules, et il est bon de s'en alléger également.
      Bonne soirée, et gros bisous. :-)

      Supprimer
  6. Du coup, ne connaissant pas cet auteur, je suis allé lire la présentation de son livre "La famille en héritage - Comprendre les liens entre générations" qui invite "le lecteur à explorer la mémoire familiale".
    J'ai bien aimé le début de la phrase "ce legs fait d'émotions, de sentiments mais aussi de manière de vivre, et d'être au monde..."mais je doute que l'on puisse vraiment "le transformer à sa guise". Tu sais que désormais, je préfère la "transformation personnelle" mais pour cela il faut apprendre à se connaître et nous avons en effet beaucoup à apprendre de cet "héritage familial". Bonne journée Françoise et bises.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il est important de connaître cet héritage familial. Mais ensuite, il est important de savoir s'en affranchir, pour pouvoir avancer, et ne plus regarder en arrière.

      Je n'ai pas eu le temps de faire le "Poème en découpant les mots", et cette fin de semaine, je n'aurai sûrement pas le temps non plus, mais je mets l'idée en réserve (sourire).
      Bonne soirée, Louis-Paul, et bonne fin de semaine. Je t'embrasse.

      Supprimer
    2. Dis-moi (sans indiscrétion et sourire- donc sans besoin de réponse)tu m'as l'air très occupé en ces temps! N'oublie pas de te ménager quelques moments pour toi, bises.

      Supprimer
    3. Non, je n'oublie pas, Louis-Paul. Encore quelques jours bien chargés, et puis ça devrait se calmer, et j'aurai alors plus de temps... pour moi ! (sourire)
      Merci pour ton amitié et ta présence. Bises de chez moi :-)

      Supprimer
  7. Coucou Ma Françoise

    Tu abordes souvent des sujets qui me tiennent à cœur !!
    La transmission : je m’interroge souvent sur des répétitions de maux, de famille en famille, parce que je n'ai pas les mots pour comprendre !!
    Il était difficile à nos anciens de se raconter... Il fallait être digne et souvent cacher, dire était une faiblesse !!
    Je réfléchie sur la façon d'expliquer à Raphaël, mon petit fils de 8 ans 1/2, sur ce que je sais ou crois savoir de notre famille et de trouver le moment opportun..... Peut-être un album photos !!

    C'est important le rôle de transmission pour les grands parents ♥

    Connaître ces racines pour mieux se libérer de leurs entraves ♥
    Mais pas facile, nous avons tous des sensibilités différentes !!

    Merci pour ton billet !!
    Je t'embrasse très fort
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir chère Claude :-)
      Je pense qu'un album photos peut être un très bon moyen d'expliquer à un enfant les histoires familiales, un support peut aider considérablement à comprendre. C'est une très bonne idée, je trouve !
      Oui, c'est important le rôle de transmission pour les grands parents, je suis d'accord.
      Merci à toi de t'être arrêtée un moment chez moi, Claude, et d'avoir déposé ces mots.
      Je t'embrasse très fort, moi aussi. Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  8. bonsoir Françoise.... Chacun de nous porte en lui son histoire, l'histoire de ses parents, l'histoire des ses grands parents...c'est ce qui nous rend différents les uns des autres : notre histoire
    Je me suis rendue compte tardivement combien j'ai été imprégnée par cette culture et que j'essaie de transmettre aux miens...
    Je te fais une bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma Loula
      Oui, nous en sommes imprégnés, qu'on le veuille ou non...
      Bonne soirée à toi, et bon dimanche.
      Je te fais de gros bisous.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.