et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 24 juillet 2011

Le petit bonhomme courageux / 8

La semaine dernière, les parents de Noé ont eu un entretien avec le médecin du Centre de rééducation. Le médecin est plutôt confiant, il trouve que Noé progresse vite et s'est bien habitué au Centre et au service. Par contre, il est encore trop tôt pour l'hôpital de jour. Ce serait dommage, dit-il, de l'interrompre dans cette énergie qu'il déploie pour progresser. Il devrait rester en hôpital de nuit encore plusieurs semaines, à moins qu'il ne déprime vraiment et ne réclame trop ses parents. Par contre, et imaginez la joie de ses parents, il pourra partir une semaine en vacances avec eux ! une semaine au mois d'août. Il est d'ailleurs question qu'il vienne voir ses grands-parents dans la Haute-Loire... (sourire).
Noé est donc bien motivé dans ses exercices de rééducation. On lui met une attelle à la jambe gauche pour qu'il puisse la poser bien à plat, et réapprendre à faire des pas. Il a une petite attelle également à la main gauche, une attelle qu'on lui met pendant sa sieste, pour éviter que ses petits doigts ne se recroquevillent et ne prennent une mauvaise position. Il arrivera sûrement à remarcher, car il a la volonté, l'énergie, l'envie. Par contre, sa petite main est encore loin de fonctionner, il faudra beaucoup de temps pour la rééducation de celle-ci. Mais nous sommes confiants.
Aujourd'hui, nous sommes allés le voir. En quinze jours, il a encore fait de gros progrès. Mon fils me les avait énumérés, j'en ai parlé dans le billet 7, et nous avons donc pu les constater. Il est plus sûr de lui. Il a repris des muscles. Il arrive à se tenir debout, en s'appuyant contre quelque chose. Contrairement au début où il disait souvent "a peur", maintenant, il nous dit : "a pas peur". Bien sûr, il n'a pas encore retrouvé son autonomie, bien sûr il faut être près de lui, pour l'aider, car il ne se rend pas toujours compte de ce qu'il peut faire ou ne pas faire. Nous sommes parfois obligés d'intervenir pour éviter une chute. Mais il a vraiment la "gnac" et c'est vraiment ce qui le sauve, et qui le fait progresser de jour en jour. Il en veut le petit bonhomme courageux... Je souris, attendrie, en écrivant "courageux", car, tout à l'heure, alors que j'étais assise à côté de lui, dans l'herbe, et que je lui disais qu'il était un petit bonhomme courageux, il m'a répété : "oui, courageux !"... Oui, mon bonhomme, tu l'es, et même plus que cela !... Tu deviendras un adulte doté d'un caractère fort, un adulte mature, qui saura évoluer dans la vie avec une assurance que beaucoup pourront t'envier ! C'est ainsi que je le vois et que je le ressens.
Au point de vue intellectuel, Noé a vraiment tout récupéré. Sa maman disait aujourd'hui qu'elle avait retrouvé complètement son petit garçon, avec son caractère bien à lui, ses petites manies, ses façons de faire, ses habitudes. Il ne reste donc plus que la partie motricité. D'ailleurs, je vous le dis, mais le jour où Noé remarchera, on le fera sauter le bouchon de champagne !!!... :-)

Passez une belle semaine, et encore merci pour votre présence fidèle. Bises à vous toutes et tous.

20 commentaires:

  1. et je le boirai à distance le champagen, pour fêter ça,... je te lis, émue, attendrie, admirative...
    je connais la force qu'ont les petits pour lutter et avancer, une force hors du commun..
    beaucoup de battements de coeur en lisant ces bonnes nouvelles
    j'embrasse fort Noé, et toi aussi ma chère Françoise...

    RépondreSupprimer
  2. Françoise.
    Ton billet est toujours plein d'espoir, puisque les progrès s'ajoutent aux progrès.
    Mais il est aussi émouvant...
    Je ne sais comment te le dire. Mais je sens quelque chose de rare .Il y a non seulement l'amour et l'attention constante, mais un sentiment d'une autre dimension que j'ai du mal à définir.Celle qui justifie l'homme peut-être dans sa croyance et sa noblesse.
    Le champagne. Tu me mets une coupe de côté.
    Bonne journée.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  3. Quoi qu'il en soit, le corps humain a une capacité d'adaptation phénoménale. J'en sais quelque chose par expérience.
    Je suis donc pleinement confiant pour l'avenir de Noé.
    En plus, vu sa jeunesse, le cerveau à une plasticité étonnante qui fait que vous pouvez nourrir des espérances qui ne sont nullement vaines.

    En outre, un enfant s'adapte très bien à une vie en internat en centre. Bien sûr les : retrouvailles/séparations sont toujours délicates à vivre. c'est évident.

    Donc voilà. Je passais par là, je tenais à laisser ce petit message avant de repartir…

    RépondreSupprimer
  4. Françoise

    Super ;-))) Noé " a pas peur " c'est plaisant de lire cette petite phrase si pleine d'energie et si empreinte de la confiance qu'il a en lui, et en vous tous.
    Il va venir chez mamie et papou, j'en suis très contente pour toi, car cela te tient à coeur.
    Gros bisous au ti-homme, au grand courageux ;-)
    Bonne soirée Françoise.

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Françoise

    Je lis ton billet et j'en ai des frissons, je ressens toute ton émotion !!

    Quel sacré petit bout de chou ♥
    Noé a tout dit "a pas peur" j'adore ♥

    Ces petits mots vont me rester et à chaque fois que je les dirai, je penserai à Noé ♥

    Cette seconde naissance va vous nourrir encore pour longtemps : tout son courage et ses progrès vont vous porter !!

    Bien sûr qu'il va remarcher et crois-moi que je vais aussi pèter le champagne !!

    Soyez heureux ♥

    Je t'embrasse
    Claude

    RépondreSupprimer
  6. j'ai lu ton billet si aimant, si courageux
    Je souhaite le meilleur pour ce petit garçon qui revient de loin, et se bat pour grandir
    Je t'embrasse...

    RépondreSupprimer
  7. - Oui, ma chère Nanou, les petits ont une force incroyable, Noé en est la preuve.
    Merci pour tes mots et de ta présence.
    Je t'embrasse fort.

    - Merci pour ce très joli commentaire, Herbert. J'aime que tu le ressentes ainsi. Oui, bien sûr, je te mets une coupe de côté ! :-)
    Belle fin de soirée à toi, et douce nuit.
    Je t'embrasse fort moi aussi.

    - Tu as bien fait de passer par là, Alain, vraiment. Ton message me fait très plaisir, et me conforte dans ma pensée de guérison pour Noé, car je sais de quoi tu parles, et je pense souvent à toi. Merci beaucoup !
    Bonne route, ne t'éloignes pas trop tout de même :-)

    - Oui, Marie, si tout va bien, il va venir quelques jours à la maison. La petite balançoire l'attend, elle n'a pas bougé depuis la dernière fois...
    Gros bisous à toi aussi, Marie, et douce nuit.

    - Coucou Claude :-)
    Oui, Noé dit maintenant très souvent "a pas peur", et c'est aussi comme pour nous rassurer. Il est trop mignon, et comme je l'aime ce bout de chou... Il nous apporte tellement. Du haut de ses 2 ans et demi, il nous enrichit et nous donne une sacrée leçon de courage. :-)
    Merci pour tes mots, Claude, tu sais combien je les apprécie.
    Je t'embrasse moi aussi.

    - Merci, Coumarine. Oui, il revient de très loin. Le chemin sera encore long, bien sûr, mais il vaincra, et il remarchera ! :-)
    Je t'embrasse aussi, Coumarine.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Françoise
    A la lecture de ce billet on vois les progrès chaque jour que Noé réalise.
    Il est très bien entouré par sa famille qui l'aime beaucoup:vous êtes une famille formidable.
    C'est un long chemin qui demande beaucoup de patience d'amour et de disponibilité: mais bientôt on pourras dire "elle est pas belle la vie""
    Merci encore pour ces nouvelle rassurantes.
    Je t'embrasse
    Ps un nouveau poème attends ta visite sur poésies au fil du temps: je te remercie pour tes commentaires réguliers.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Yves,
    Oui, tu l'as dit, c'est un long chemin, mais un chemin qui emmène Noé sur la voie de la guérison, nous sommes confiants.
    Je vais aller lire ton nouveau poème.
    Merci de ta visite et de tes mots, Yves.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  10. Je suis heureuse de lire les progrés que fait ton petit bonhomme, j'ai une collègue qui a fait un AVC à 50 ans, paralysée complètement d'un côté, mise dans un coma artificiel pendant de longs jours, elle a perdu la moitié du champ de sa vision, lorsque son état s'est amilioré, elle nous a dit : je remarcherai, après une longue et pénible rééducation, un courage incroyable et une volonté de fer qui nous a toutes et tous épatés, elle a réussi à remarcher, à faire aller de nouveau son bras, bien sûr pour la vision il n'y a rien à faire, elle ne peut plus conduire, mais vis à nouveau normalement en se déplaçant seule.

    Gros bisous ma douce, embrasse ton petit prince pour moi, en vous souhaitant une belle semaine.

    RépondreSupprimer
  11. Emouvant et rassurant de te lire, oui la volonté est un grand atout pour retrouver toutes ses facultés et ce petit bonhomme en a et donc tout va se corriger avec le temps, j'en suis certaine;
    Avec beaucoup de tendresse je t'embrasse et Noé aussi même si je ne le connais que par tes mots.
    Maggy

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Françoise,
    C'est toujours avec une émotion très forte que je viens suivre les progrès de ton petit bonhomme. Il est merveilleux de courage!! et quelle énergie autour de lui !!!!
    c'est un cadeau de ta part que de nous donner toutes ces explications au fur et à mesure des jours qui s'écoulent. On les attend d'ailleurs.
    Je te pose mes pensées les plus tendres pour ton petit Noé et pour toi ma douce Françoise.

    RépondreSupprimer
  13. - Oui, Laudith, le courage et la volonté arrivent à faire des miracles, et je ne me fais pas de souci pour le petit bonhomme, il en a ! :-)
    Je l'embrasserai, promis, Laudith.
    Gros bisous à toi aussi et merci.

    - Merci Maggy, c'est très gentil à toi. Oui, il va y arriver le petit Noé, tous les jours, il progresse, c'est un signe, et il bouillonne de vie ! :-)
    Je t'embrasse moi aussi, Maggy.

    - Bonsoir ma chère Chantal,
    C'est peut-être un cadeau que je vous fais, mais vos visites, commentaires et présence à toi, et à tous, sont de précieux cadeaux, eux aussi, crois moi. :-)
    Merci à toi, ma douce. Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  14. De très bonnes nouvelles, et de belles vacances en perspectives pour profiter de Noé. Très gros bisous.

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Françoise,

    j'aime beaucoup ta phrase disant que Noé deviendra un adulte au caractère fort, un adulte mature, qui saura évoluer dans la vie avec une assurance que beaucoup pourront lui envier: j'avais pensé exactement la même chose en lisant les premières lignes. Si petit et si déterminé à guérir!

    C'est certain que cette injustice, cette maladie qui ne devrait jamais jamais arriver à un tout petit, colorera toute sa vie. Et psychologiqument je crois qu'il sera très sensible aux émotions des autres, aura de l'empathie envers ceux qui souffrent, parce que la souffrance il connaît, et que même à cet âge tendre le cerveau se souvient et emmengasinera dans le subconscient cette expérience.

    Je n'ai pas eu d'enfants, donc pas de petits-enfants (forcément) mais j'adore les tout-petits; et je me dis que si c'était mon petit-fils...

    J'admire ton courage, celui de ses parents, et celui de Noé; il vous en faut à tous, beaucoup!!!

    Lise qui n'a pas de blogue

    XXXX

    RépondreSupprimer
  16. Je venais aux nouvelles...

    Que le bouchon saute vite !

    J'embrasse ton petit bonhomme et toi aussi Françoise

    RépondreSupprimer
  17. - Merci Godnat. Oui, les vacances arrivent à grands pas, et en effet, je verrai Noé ainsi que mes autres petits fils ! :-)
    Bonne soirée à toi, et gros bisous aussi.

    - Bonsoir Lise qui n'a pas de blogue :-)
    Merci pour tes mots et ce gentil commentaire. Oui, Noé aura ce caractère-là, j'en suis certaine. Il y a du courage, oui, mais aussi et surtout beaucoup d'amour, et l'amour est fort, et aide à surmonter de pareilles épreuves.
    Belle soirée à toi, et merci de ta visite.

    - Merci Noëlle. Oui, le bouchon sautera. Vite, je ne sais pas, mais l'important est qu'il saute ! :-)
    Je t'embrasse moi aussi.

    RépondreSupprimer
  18. et ils sauteront ces bouchons j'en suis sure ! Il a tout le temps qui lui faut devant lui... et puis une nouvelle belle semaine d'Amour en aout à venir... :* Vers vous tous et vers toi Noé une envolée de tendres pensées.

    RépondreSupprimer
  19. Oh que oui, LH, ils sauteront les bouchons ! :-)
    Merci pour ta présence et tes gentils mots.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  20. Petit Noé remontera dans son arche, on compte sur lui.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.