et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 17 juillet 2011

Le petit bonhomme courageux / 7

Ce week-end, nous ne sommes pas allés chez notre fils et notre belle-fille, nous sommes allés passer quatre jours dans la petite maison bleue, et nous n'avons donc pas vu Noé. Bien que ces quatre jours passés là-haut nous aient fait beaucoup de bien, je dois avouer que de ne pas voir Noé cette fin de semaine m'a manqué... mais il faut bien recharger ses batteries, pour avoir plein de bonnes ondes et d'énergie à redistribuer au petit bonhomme et à sa famille. Et puis, nous pensons qu'il est bon aussi que la petite famille, les parents et leurs deux bouts de chou, se retrouvent un peu ensemble, rien que tous les quatre... Enfin, c'est ce que nous pensons.
Je vais donc vous donner les nouvelles que mon fils m'a données tout au long de la semaine et du week-end, plus des réflexions personnelles.

Noé continue de prendre de l'assurance, il se tient maintenant debout en s'appuyant sur son père. Lorsqu'il est assis par terre, il parvient à se déplacer, il retrouve donc un peu d'autonomie. Avant son "accident", il aimait beaucoup se mettre à plat ventre pour jouer. Il peut à nouveau s'y mettre. Noé continue toujours à parler beaucoup, à appeler aussi beaucoup ses parents (besoin d'être rassuré, sûrement). Il a toujours autant d'appétit. Il aime toujours rire, et jouer. Bref, c'est un petit garçon qui aime la vie, et qui malgré un peu d'angoisse, mais qui n'en aurait pas après tout ce qu'il a traversé, prend ce qu'il peut prendre, fait ce qu'il peut faire, vit dans le moment présent, ne se pose pas de questions. C'est ce qui est fantastique chez un enfant, cette capacité à s'adapter et à vivre le moment présent, sans se projeter.
Par contre, lorsqu'ils vont en famille faire des courses ou se promener, les gens se retournent, curieux, sur Noé (les cicatrices de Noé se voient encore), et ces regards insistants et curieux ne sont pas très agréables, et cela se comprend. Ce peut être de la curiosité, en effet, mais je pense qu'il doit y avoir aussi beaucoup de compassion envers ce si petit garçon déjà si malmené par la vie. Je ne pense pas qu'il ne faille y voir que de la curiosité mal saine. Enfin, c'est mon avis personnel.

Le moment le plus dur est la fin du week-end, lorsqu'il faut retourner au Centre, et que papa et maman, après l'avoir déposé et fait manger, doivent repartir. Le petit bonhomme ne pleure pas toujours, mais il baisse la tête, tout plein de chagrin. Et de voir leur petit bonhomme ainsi, papa et maman sont bien tristes aussi... mais chacun sait qu'il n'y a pas d'autre alternative pour Noé, pour qu'il récupère son autonomie le plus vite possible. Mais n'empêche, ce n'est pas évident, et Noé et ses parents ont bien besoin d'être soutenus encore. Nous espérons que Noé aura droit à quelques jours de vacances, et qu'ils pourront partir un peu de chez eux, question de changer un petit peu d'air et de venir, par exemple, respirer un peu l'air de la Haute-Loire, avec leurs deux petits bouts... Ils doivent voir le médecin mardi soir, alors... attendons...
En attendant, je les embrasse tous les quatre très très fort.

10 commentaires:

  1. Coucou Françoise

    Avec beaucoup d'impatience, j'attendais des nouvelles de Noé. Quelle joie de voir ce petit Bonhomme toujours en progression et ausi quelle épreuve pour lui et ses Parents.

    Je pense ausi qu'il faut que tu te reposes et que ton fils a besoin de se retrouver avec sa petite famille. Pour un couple, il est très douloureux d'avoir à partager son enfant avec les médecins.

    Le regard des gens ajoute bien souvent de la peine à sa peine. Ils ne se rendent pas compte comme il est difficile de reprendre une vie normale, en essayant d'oublier les soucis et leurs regards vous les rappellent....... C'est épuisant !!

    Toi aussi, tu as besoin de prendre du recul par rapport à nous. Alors merci tout plein à toi de trouver le temps de nous rassurer. Vous êtes tous très courageux et surtout vous êtes une famille très unies avec beaucoup d'amour ♥

    Et l'amour est le meilleur des remèdes !!

    Mille très gros bisous à Noé, à toi et ta petite famille
    Claude

    RépondreSupprimer
  2. Une leçon d'humanité donnée par ce petit, par ce tout-petit.
    Je vous embrasse. Prenez soin de vous, de vous tous.

    RépondreSupprimer
  3. Contente de lire tes mots ce matin, Françoise.
    Il semble que les progrès de ce tout petit soient le signe d'une guérison en bonne voie, certes il faudra encore du temps mais l'espoir et l'amour sont présents et c'est le plus important.
    Avec toute mon amitié, ainsi qu'avec tous mes voeux de prompt rétablissement et de doux bisous au petit.
    Lalie

    RépondreSupprimer
  4. je suis heureuse de lire ces nouvelles, chère Françoise...
    je vous envoie à tous beaucoup de courage...

    RépondreSupprimer
  5. Françoise

    ah qu'il est doux de lire que Noé progresse a toute vitesse ;-)))
    J'imagine que oui cela doit être dur le dimanche soir, mais ses parents vont le voir tous les soirs, cela doit rassurer Noé pour la nuit.
    Gros bisous Françoise.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, Françoise.

    Tout va de mieux en mieux mais c'est une longue phase de rééducation qui commence avec ces moments de séparation et de retrouvailles et surtout cette indispensable patience...
    Quand je rencontre dans la rue quelqu'un qui sort de la normalité, j'évite de le regarder car j'ai le sentiment d'être un voyeur alors que je ne le suis pas.
    Je comprends cette mobilisation familiale et cette entr' aide en ces circonstances, mais qu'elles restent spontanées et qu'elles ne posent pas de faux-problèmes.
    Il suffit des vrais.
    Mais, à chaque fois que tu écris un billet de "suivi" du petit Noé, il y a pour les uns et les autres tant de tendresse qu'il ne peut y avoir défaut de comportement.

    Bon courage pour toi,d'abord et pour tous les tiens.

    Des pensées pour tous

    Bonne semaine.

    Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  7. bonjour Françoise je pense à toi et à ton petit Noé. De très gros bisous

    RépondreSupprimer
  8. - Encore merci pour ta gentillesse et tes mots chaleureux, chère Claude. :-)
    Oui, l'amour est le meilleur des remèdes, j'en suis infiniment persuadée.
    Je t'embrasse très fort, moi aussi.

    - Oui, Nicole, une belle leçon d'humanité. Les petits ont beaucoup à nous apprendre...
    Merci à vous. Je vous embrasse également.

    - Bonsoir Lalie, oui, comme tu le dis, il faudra du temps, mais quand l'espoir et l'amour sont là, il ne peut y avoir que la guérison.
    Merci pour tes gentils mots et ta présence. Gros bisous à toi.

    - Bonsoir Marie, et merci pour tes mots et ta présence. :-)
    Plein de gros bisous à toi aussi, et belle soirée.

    - Merci pour tes mots et ta présence, Coumarine.
    Je t'embrasse.

    - Oui, Herbert, tout va de mieux en mieux, et ce que tu dis est tout à fait vrai, lorsque tu parles de cette indispensable patience... Avec elle, tout ira bien, surtout lorsqu'elle est accompagnée de tendresse et d'amour.
    Je t'embrasse très fort moi aussi.

    - Merci Jeanfi, c'est gentil. Gros bisous à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis heureuse de lire que les nouvelles sont bonnes et que Noé progresse à pas de géant. Ce sera un géant ! Cela brise le coeur ces épreuves pour un si petit et ceux qui l'aiment mais quand il faut, il faut. Bientôt ce ne sera qu'un très mauvais souvenir. Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  10. Oui, Godnat, ce sera un géant, il sera fort, très fort ! tu as raison.
    Merci pour tes mots. Douce nuit à toi.
    Je t'embrasse très fort moi aussi.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.