et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 23 novembre 2010

Se plaindre... ou juste rire avec eux ?

Je me rappelle avoir entendu dire Alice Sapritch qu'elle ne se plaignait jamais auprès de ses amis, qu'elle ne leur parlait jamais de ses soucis, qu'elle ne leur réservait que sa bonne humeur et ses rires.
Je pense que c'était très louable et généreux de sa part.

Mais les amis ne sont-ils pas là aussi pour écouter nos peines, nos tracasseries, ne sont-ils pas là un peu pour nous réconforter, nous consoler s'il y a besoin? Tout comme nous avec eux? Nos amis et nous-mêmes ne devons-nous pas offrir des oreilles attentives à ceux que nous aimons. Si nous savons écouter leurs joies, ne pouvons-nous donc pas écouter aussi leurs peines?

D'un autre côté, je me dis qu'Alice Sapritch n'avait pas vraiment tort. Chacun a ses problèmes, ses soucis, s'il faut encore écouter ceux des autres!
Oui, mais, les amis tout de même...

Qu'en pensez-vous ?

9 commentaires:

  1. FRANÇOISE

    Se plaindre ET rire avec eux.

    A mon avis ALICE SAPRITCH, ne se confiait pas à tous ses amis, mais probablement à un ou deux d'entre eux.... mais dire cela publiquement, aurait fâchés les autres....
    (encore une fois ce n'est que mon avis)
    Oui je pense qu'avec certains on a envie de parler de nos soucis,tracas, tout comme on a envie de rire.
    ( On échange facilement nos tracas MICHELLE et moi)
    Mais Il y a aussi des amis que l'on ne sent pas réceptifs, donc on les aimes pour d'autres qualités.
    Perso, je trouve que partager joies et peines avec un ami, c'est super, c'est même l'idéal.
    Gros bisous FRANÇOISE , je te souhaite une bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  2. oui comme toi je pense qu'aux vrais amis, ceux avec lesquels on se sent vraiment en confiance, on peut leur partager un souci, un chagrin, demander conseil éventuellement...
    Mais bien sûr si chaque fois qu'on les voit, on se plaint...on risque de les décourager... ils prendront distance et ils auront raison!

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part, je crois que ce qui différencie les amis des bons copains c'est justement cette part de confidences, de confiance, de lâcher prise, de quête de soutien ou de compréhension quand ça va moins bien... C'est aussi savoir être là pour eux en cas de besoin, être capable de débarquer en prenant sa voiture parce qu'on sait qu'ils vont mal... On dit toujours que des vrais amis, on n'en a pas cinquante ! Moi j'en suis persuadée... Livre toi Françoise, sans arrière-pensée et juste quand tu en as envie, car tu sais au fond de toi qui sont tes amis...
    Bonne soirée,
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. FRANÇOISE ;-)

    j'y reviens encore, j'adore ce blog, ( ah ça faisait longtemps que je ne l'avais pas dit ).

    Je voulais rajouté qu'un ami c'est celui avec qui on peut parler de nos joies et nos peines, mais c'est aussi celui que l'on a pas peur de déranger à minuit, pendant son sommeil, en disant
    " CHARLES je suis en panne de voiture, tu peux venir me chercher, j'ai peur "
    et voir cet ami tout sourire me raccompagner chez moi.
    Bisous FRANÇOISE

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir toutes,
    Merci pour vos commentaires si intéressants et que j'ai aimé lire. Je prends note de vos avis :-)
    Belle fin de soirée à vous et douce nuit.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  6. Je serais plutôt du genre Alice ! je ne conçois pas l'amitié comme devant être le réceptacle de nos humeurs, nos problèmes, nos ennuis du quotidien...
    Certes, c'est précieux en cas d'épreuve véritable. Mais dans le quotidien...l'amitié mérite mieux que ça !
    je préfère le partage en profondeur, les émerveillements ensemble, les joies communicatives, etc. autant de cadeaux à faire à ses amis plutôt que les faire ch... avec nos incapacités à résoudre par nous-mêmes un quotidien de toutes façons plus ou moins difficiles pour chacun...

    Je le répète, je ne parle pas des épreuves de la vie, mais, fort heureusement, celles-ci ne sont généralement pas quotidiennes...

    RépondreSupprimer
  7. En effet, si l'on s'adresse à ses amis pour toujours se plaindre, cela devient vite lassant, et cela se comprend. Alors que partager ses joies, ses rires, c'est plus agréable pour eux. Mais à condition, tout de même, oui, que ceux-ci sachent être présents lors des coups durs de la vie, c'est important aussi.
    Merci de t'être exprimé, Alain. Belle fin d'après-midi à toi.

    RépondreSupprimer
  8. Bon, moi je veux le numéro de "Charles tout sourire" ... pour clonage lol.

    RépondreSupprimer
  9. Qui est "Charles tout sourire", Doowmée ? :-)

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.