et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 11 septembre 2012

Tout est impermanence

Lorsqu'une situation nous échappe, il faudrait pouvoir se dire qu'il y a sûrement une bonne raison à cela, que ce n'est pas le bon moment, que ce n'est pas la bonne personne, que ce n'est pas le bon endroit. Ne pas s'obstiner, ne pas s'entêter. Ce n'est pas pour nous, c'est tout. Nous perdons notre temps. Ce qui est pour nous, nous attend ailleurs. Ou encore mieux, est là, sous nos yeux. Mais on ne le voit pas, du moins pas encore, trop occupé à regarder ailleurs. A nous de voir et de prendre ce qui est bon pour nous. Ne pas attendre quelque chose qui n'arrivera peut-être pas. Et se souvenir que, de toute façon, tout est impermanence dans la vie, les personnes, les choses, les sentiments... cela nous aidera.

Photo trouvée ici

16 commentaires:

  1. Bonsoir Françoise, joli article, très juste, et cependant "l'impermanence" me fait penser à ce que je ressens parfois quand je visite un pays ou un endroit éloigné, je vois les gens qui y vivent, qui sont là, au même moment que moi, je vois ces lieux, cet environnement, je pense souvent qu'une fois partie, ils continueront leur vie, là bas et maintenant... La "permanence" de notre vie, nous la transportons avec nous, comme l'escargot sa coquille. Alors, même si je comprends tout à fait ce que tu dis, peut-être nous faut-il une fois de plus nous dire que la vie c'est ici et maintenant. Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La vie, c'est ici et maintenant". Oui, tout à fait d'accord avec ces mots, ma Kat. Vivre l'instant présent, car l'instant suivant ne sera pas le même, tout change tellement vite. Profiter de cet instant avant qu'il ne s'échappe. La vie est mouvement sans arrêt, rien n'est fixe, rien n'est durable.
      Bonne fin de semaine, ma douce. Je t'embrasse très fort, moi aussi.

      Supprimer
  2. Coucou Ma Françoise

    J'aime beaucoup ce mot "IMPERMANENCE"
    Malgré le "IM" d'introduction, je ne le trouve pas réducteur !!

    A force de nous apprendre à tout contrôler : nous arrivons à ne plus savoir écouter nos émotions et celles des autres ♥

    Laissez le petit papillon de notre vie et celui des autres voleter ♥
    Et comme tu dis si bien ici ou ailleurs !!

    Belle journée
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude
      Joli commentaire, bien imagé :-)
      J'aime bien moi aussi ce mot "impermanence". Quelque part, c'est rassurant, je trouve.
      Belle soirée à toi, et gros bisous.

      Supprimer
  3. "Ce n'est pas pour nous..." ou ce n'est pas à ce moment-là pour nous; ou encore ce n'est pas forcéllent bon pour nous...
    En fait encore une histoire d'égo,d'orgueil quand on réagit négativement à "cette situation" qui nous échappe.
    Mais j'ai mon "exercice" à réciter quand cela m'arrive, la prière, celle de la sérénité. (Les choses que je peux changer, l'acceptation de ce que je ne peux pas, et la sagesse d'en connaître la différence). Un outil vraiment efficace. Je t'embrasse Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ta prière, pleine de sagesse, Louis-Paul. :-)
      Oui, tout est question d'ego, tu as raison. L'ego, l'orgueil, sont de bien mauvais conseillers.
      Belle fin de semaine à toi, Louis-Paul. Je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  4. C'est aussi une histoire de rythme, la musique de l'autre nous échappe, certains sons demeurent inconnus, inaudibles. Il ne reste plus qu'à regarder les nuages s’égoutter...
    Bonne journée Françoise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sourire... J'aime ton commentaire, Philippe :-)
      Bonne soirée à toi, et belle fin de semaine.

      Supprimer
  5. C'est certainement vrai , mais quelle sagesse il faut avoir pour le pouvoir vraiment !! ( je parle pour moi...)
    Bisous ✿❀ Laure ❀✿
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sagesse s'acquiert, Laure, par la force des choses bien souvent... :-)
      Bisous à toi et à ta puce.

      Supprimer
  6. avoir la lucidité de reconnaître les situations qui nous échappent et celles où l'on peut agir, ce n'est pas toujours simple et pourtant c'est essentiel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est essentiel, oui, Gazou. Cela s'apprend, je pense...

      Supprimer
  7. Je pense qu'il y a des choses qu'on s'obstinent à vouloir parce qu'elles font partie de rêves anciens, de désirs inassouvis, mais la vie a continué et ces rêves n'ont plus lieu d'être.
    Mais je voudrais être moins radicale dans cette pensée qui est pourtant tout en douceur, tout en respect.
    Il faut malgré tout savoir se donner les moyens. Certains choses se méritent et demandent de notre part peut-être plus que ce qu'on croyait.
    Je me pose souvent la question en ces termes : Est-ce que je veux, est-ce que je peux, est-ce que je suis prête à en payer le prix.
    Ce n'est pas magique, ça ne marque pas à tous les coups, mais ça débroussaille bien la tête quand on est face à un choix compliqué.
    La vie est impermanence, oui et nous sommes dedans, mais je crois qu'il y a quelque chose en nous qui ne fait que grandir mais qui ne change jamais vraiment.
    passe une bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je me pose souvent la question en ces termes : Est-ce que je veux, est-ce que je peux, est-ce que je suis prête à en payer le prix." C'est vrai que cette question doit bien aider à débroussailler, Pakita, et permettre d'y voir plus clair.
      Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis : "je crois qu'il y a quelque chose en nous qui ne fait que grandir mais qui ne change jamais vraiment." Le fond reste le même, les sentiments aussi, mais nous sommes obligés de suivre le mouvement, si l'on peut dire...
      Bonne soirée à toi, Pakita. Bisous.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.