et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 29 mai 2012

Un an après...

Il y a un an aujourd'hui, mon petit-fils Noé venait de faire une rupture d'anévrisme. Il y a un an aujourd'hui, sa petite vie était entièrement chamboulée. Il y a un an aujourd'hui, la vie de ses parents, de ses proches était chamboulée elle aussi. Il y a un an aujourd'hui, nous n'étions pas sûrs d'entendre à nouveau les rires de Noé. Il y a un an aujourd'hui nous priions très fort pour que le petit bonhomme revienne à la vie, sans trop de séquelles, sans trop de souffrances.
Un an après, le petit bonhomme est là, bien vivant. Il lutte encore car tout n'est pas encore au top. Il a bien récupéré, mais il a encore son hémiplégie du côté gauche. Il marche, mais il a toujours besoin d'une attelle à sa petite jambe. Ce qui l'aide, toujours, et qui l'aidera dans sa vie, c'est son caractère bien "trempé". Il en veut ! Il n'y a qu'à le voir lorsqu'il veut monter sur un toboggan. Il n'y arrive pas encore tout seul, avec sa petite jambe qui ne lui obéit pas comme il voudrait, et son petit bras et main qui s'obstinent à ne pas vouloir bouger comme il le désirerait, mais il insiste, et je suis sûre que d'ici quelques temps, il trouvera une solution. Il a toujours la hargne en lui, l'envie de faire, l'envie d'y arriver. Pourtant, je pense qu'il doit commencer à se rendre compte, que ce soit à l'école, ou lorsqu'il est avec d'autres enfants, qu'il y a quelque chose en lui qui est différent. Pourquoi les autres arrivent-ils à faire des choses, et pas lui ? Il en pleure de rage, parfois, on a beau lui expliquer, il ne comprend pas. Bichette, il est encore si petit. Je pense qu'il va en avoir des frustrations, mais il faudra qu'il apprenne à vivre avec. Heureusement son caractère l'aidera, son caractère de battant !
D'ici quelques jours, il doit retourner deux ou trois jours à l'hôpital, cet hôpital où il a passé tant de semaines, de mois, l'année passée. Il doit subir une série d'examens. Cela ne va pas être évident, ni pour lui, ni pour ses parents et comme je les comprends ! Ses parents... ils sont forts ses parents, malgré les moments de découragement, car ce n'est pas évident tous les jours. Le caractère bien trempé de Noé l'aide à surmonter son handicap, mais lui donne aussi un caractère indépendant et contestataire. Il a beaucoup de colère en lui, et il faut qu'elle sorte, ce qui est légitime, mais pas toujours facile à gérer. Vivement qu'il puisse l'exprimer par des mots, cela ira mieux je pense et je l'espère très fort.
Il y a un an aujourd'hui...

24 commentaires:

  1. C'est vraiment terrible ce qui est arrivé à Noé...
    Toute la famille et les proches sont touchés dans ces cas là...
    Je lui souhaite une totale guérison et du courage !!!

    Bisous ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il y a toujours eu, et il y a toujours, l'Espoir, Laure, et la confiance en l'avenir !
      Merci pour tes mots. Bonne soirée et gros bisous.

      Supprimer
  2. Nous avons suivi le chemin de Noé via tes mots aimants de mamie attentive
    Merci de nous donner de ses nouvelles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci à toi de venir les lire et les commenter, Coumarine.
      Bonne soirée. Je t'embrasse.

      Supprimer
  3. C'est affreux si jeune !
    Courage !

    RépondreSupprimer
  4. un an. Si court, si long, surtout dans la vie d'un enfant.
    Il revient de loin ce petit ange !!! Et toute sa famille aussi.
    Aujourd'hui la différence est un mot qui est tellement dévoyé qu'autant qu'elle soit lisible, comme elle l'est pour Noé, comme elle l'est pour Théo également.
    Être différent peut se révéler un atout, je sais que ça peut paraître étrange dit comme ça, mais je le pense.
    Noé, il a appris tellement de chose déjà !! des choses que ses petits camarades ne sauront probablement jamais.
    Ah, c'est sûr, le prix à payer est fort.. mais la vie est un équilibre constant et ce qui se paye d'un côté se trouve fortifier de l'autre.
    Courage à vous tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un an, si court, si long, oui, Pakita, tu as raison. Il y a des périodes où le temps n'existe plus, où la vie s'arrête, le mouvement, et où l'on attend le moindre signe, le moindre progrès.
      Merci pour tes mots si encourageants, et si vrais, Pakita. Oui, Noé pourra désormais affronter la vie avec force et courage, ce qu'il a déjà commencé à faire.
      Je t'embrasse très fort, ma belle.

      Supprimer
  5. un an et c'est comme si c'était hier....il faut d'abord voir et se réjouir pour tout ce qu'il a pu récupérer...à force de volonté...je comprend fort sa rage...j'ademire les parents et toi sa grand-mère, comment aurai je supporté ce choc je ne sais dire... je ne veux pas y penser...

    il récuperera de mieux en mieux, il a tant porgressé déjà...
    je suis toujours si touchée lorsque ça touche un si petit...
    ma belle Françoise je ne t'oublie pas, ni toi ni personne d'ailleurs, je refais peau neuve, je digère pour ma fille, je pars en vacances demain et après... je serai TOUJOURS là pour mes amies...

    je t'embrasse fort fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma chère Nanou,
      Tu sais, nous n'avons pas le choix lorsqu'un tel drame se produit, et tu connais bien le problème. Il ne faut surtout pas baisser les bras à ce moment-là, et garder l'espoir toujours présent, toujours. C'est ce que nous avons fait depuis le début, et tu vois, le petit bonhomme est là, et plein de vie ! :-)
      Oui, je sais que tu ne nous oublies pas, ma belle, mais tu as tellement de soucis de ton côté, je comprends tout à fait, ne t'inquiètes pas. Je te remercie pour tes mots.
      Je t'embrasse très fort, moi aussi. Prends soin de toi et de ta famille.

      Supprimer
  6. C'est vrai qu'il y a des dates que l'on n'oublie jamais, même si avec le temps, le côté "anniversaire souvenir" s'étiole (là, je pense à l'opération du cerveau de mon fils le 2 Nov 2004, avec le temps, j'y pense beaucoup moins au jour J).
    Il y a peu aussi, j'avais en tête ce genre d'anniversaire : le 10 mai dernier était le jour où la dépression de mon fils éclata, avec tous les bouleversements qui s'ensuivirent.. Mais j'ai préféré ne pas en parler, trop angoissant de se retourner sur cet épisode douloureux..
    Mais pour Noé c'est différent, car ce fut le début d'un combat qui va forcément le modeler.
    Oui, des frustrations sont à venir, mais aussi, tant de différences qui l'empêcheront bêtement de rentrer dans "un moule dérisoire".
    Auj, mon fils de 14 ans ne se soucie plus du regard de l'autre sur ses tics.
    Ces enfants auront en eux une force indéniable, c'est certain... et c'est tant mieux!
    Bon courage pour les prochains examens ! Je penserai fort à ta famille ! Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Ella,
      Oui, bien sûr, le temps ensuite reprend son rythme, et les dates anniversaire sont moins douloureuses. C'est ainsi, et c'est tant mieux d'ailleurs. La vie est là, malgré les soucis et les peines.
      "Le modeler", oui, c'est bien ça, "le modeler". Noé sera un petit bonhomme armé pour la vie, il est passé si près de l'autre côté, qu'il sera désormais très fort, même s'il y a des moments de découragement, ce qui est tout à fait légitime. Toi aussi, tu connais le problème, Ella.
      Merci pour tes mots. Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  7. "Vivement..." et il aura une Mamie qui l'aidera à exprimer ses mots sur ses maux; et çà c'est pas rien, c'est beaucoup!Car se seront des mots qui dépasseront ceux de la colère et lui parleront d'amour. Et çà, la Mamie sait faire, elle a appris et elle le partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Louis-Paul,
      J'espère, oui, que je pourrai l'aider à mettre des mots sur ses maux, je l'espère de tout mon coeur de mamie. Noé a et aura besoin de beaucoup d'amour pour que cette colère puisse enfin s'apaiser.
      Je ne sais si je sais le faire, Louis-Paul, mais en tous cas j'essaie. Merci.
      Bonne soirée à toi. Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  8. Françoise

    Ben oui, ti-bonhomme, ce sera plus facile pour lui quand il saura parler. Il pourra dire ce qu'il ressent, ce qui l'agace, ce qui lui ferait plaisir.
    Il a déjà fait beaucoup de progrès, il faut qu'il soit fier de lui, et de vous tous.
    Bisous Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marie, ce sera plus facile pour lui de pouvoir mettre des mots sur ce qui le contrarie, le chagrine, le rend heureux, aussi.
      Bon courage pour ton boulot, et plein de gros bisous.

      Supprimer
  9. je suis stéphanoise et en cherchant des blogeuses stéphanoise j'arrive chez toi et je tombe sur ton histoire. Il est bien jeune pour faire une rupture d'anévrisme, je pensais surement sottement que cette saloprie était pour les ''vieux'' . en même temps sa jeunesse c'est son atout, je pense qu'effectivement il sera different des autres mais en mieux, car la vie est une drôle d'école, dure parfois mais aussi belle lorsque l'on fait en sorte de lui faire un joli pied de nez, et ton petit bout de chou lui a rendu la monnaie, il est là il doit effectivement se battre et deviendra un battant un vrai ceux qui font avancé le ce monde qui nous parrait tellement stupide parfois, souvent superficiel et tout le temps à coté des choses essentiels, je vais garder ton blog quelque part et je reviendrai te voir ....belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir mellemarie oz :-) et bienvenue !
      Stéphanoise ? J'habite à une petite quarantaine de kms de St Etienne, et cet après-midi, j'étais à Firminy, tu dois connaître :-)
      Au plaisir de te relire, et merci pour ton commentaire.
      Bon dimanche.

      Supprimer
  10. Coucou Ma Françoise

    Comme je suis heureuse d'avoir de bonnes nouvelles de Notre Petit Prince ♥

    Il est vrai que parfois la vie inflige de dures épreuves !
    Mais Noé est un résilient et il est porté par tout l'Amour de sa famille ♥
    Pour ce petit bonhomme de trois ans et demi, quel courage et quelle vivacité !
    J'ai une très grande pensée pour ses parents ♥
    Il est dur de voir son petit bout s’accrocher et on aimerait tellement que les résultats aillent plus vites !

    La vie nous réserve aussi de bien belles surprises !
    Votre Petit Prince va devenir Un Grand Roi ♥ ♥

    Je vous dis à tous "Hakuna Matata" ♥
    Je vous embrasse tous très fort

    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Re-coucou Claude :-)
      Merci pour ce commentaire si chaleureux et plein de vie !
      Tu as les mots qu'il faut, les mots justes. :-)
      Je te souhaite une belle fin de dimanche,
      et je t'embrasse très fort aussi.

      Supprimer
  11. Une belle leçon de courage
    petit Noé deviendras fort et grand
    amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots, Mamita, et belle fin de journée à toi. :-)

      Supprimer
  12. J'ai eu un élève qui a connu le même parcours que votre petit fils. C'est un chemin difficile pour l'enfant et toute la famille, c'est évident. Je me souviens d'ailleurs maintenant que sa grande soeur était dans ma classe lorsque c'était arrivé et elle a été chamboulée un moment.
    Ce p'tit garçon chemine grâce à son entourage et à ce qui a été mis en place... J'ai depuis quitté cette école... mais c'est le seul avec lequel je suis toujours en contact par mail.
    Tout ça pour vous envoyer de douces pensées afin de vous accompagner dans l'aide et le soutien que vous apportez à votre petit fils. C'est précieux pour lui !
    Je suis arrivée chez vous en suivant un fil (celui de Dominique, Blog de Psy) et je reviendrai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Chabada et bienvenue
      Oui, lorsqu'il arrive un tel drame dans une famille, tout le monde est chamboulé. Mon petit-fils avait un petit frère de 3 mois et demi lorsque cela lui est arrivé, et celui-ci a ressenti ce qui se passait, il pleurait beaucoup et dormait mal. Ses parents et nous, lorsque nous allions le garder, lui expliquions ce qui était arrivé à son grand frère, et aussi pourquoi nous étions si tristes et si soucieux. Surtout, même à 3 mois et demi, il fallait mettre des mots sur son angoisse et son inquiétude, c'était très important.
      Merci pour vos douces pensées, Chabada, c'est gentil à vous, et merci pour vos mots.
      Belle fin de dimanche.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.