et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 14 juin 2011

Des nouvelles du petit bonhomme courageux / 2

Avec la permission de ses parents, je viens vous donner des nouvelles de mon petit-fils Noé.
Depuis vendredi, il n'a plus besoin de l'aide du respirateur artificiel, il arrive à respirer tout seul. Les médecins ont donc pu lui enlever une partie des tuyaux qui lui passaient par le nez, et il doit ô combien apprécier. Il est encore immobile sur son lit, mais sa jambe droite, son bras droit s'agitent. Le côté gauche qui a été touché est moins mobile, mais avec la rééducation, la mobilité devrait revenir. Il ne parle pas encore. Mais hier, il a fait un immense cadeau à sa maman, il lui a souri... Ce petit bonhomme a tout à réapprendre: à manger (il est encore alimenté par gavage), à marcher, à parler, comme un nouveau-né, c'est tout comme une renaissance. Mais comme je le disais dans mon billet précédent, c'est un petit bonhomme courageux et fort, il prendra le temps qu'il faudra mais il y arrivera.
Nous (ses grands-parents) avons pu aller lui rendre visite. Je ne peux vous dire l'émotion qui nous a étreints lorsque nous avons retrouvé ce petit bonhomme, un moment très fort et émouvant... Je lui ai pris sa petite main dans la mienne, et j'ai essayé de lui faire passer à travers elle tout mon amour, de lui faire passer plein de forces, d'énergie, de bonnes ondes, pour l'aider, l'encourager, le stimuler. Nous l'avons encouragé en lui disant de continuer à se battre, et que, bientôt, il pourrait revenir chez nous et jouer à "but" avec Papou.
J'ai lu récemment le livre d'Alain Rohand "Le passage se crée", et maintenant, je comprends tout à fait ce qu'il a voulu exprimer. En fait, lorsqu'un enfant, ou bien un adulte, est stoppé brutalement dans sa vie, sa croissance, par un accident, une maladie, on n'imagine pas la force et l'énergie qu'il faut à celui-ci pour arriver à surmonter cette épreuve. On pense à l'accident, et puis au retour après l'accident, mais on ne pense pas à ce long chemin qu'il lui faut pour arriver à ce retour. Chemin parsemé d'obstacles, de difficultés, de douleurs, de pleurs. L'histoire de mon petit-fils m'en a vraiment fait prendre conscience.
Mon petit-fils doit normalement sortir du service de réanimation cette semaine, pour aller dans le service de neurologie du médecin qui l'a opéré. Et puis, il ira ensuite plusieurs semaines dans un centre de rééducation. Je vous tiendrai au courant régulièrement de l'évolution de ses progrès.
Ce petit bonhomme, lorsqu'il aura récupéré de ce méchant accident, sera fort, très fort, et aura fait mûrir, grandir, toutes les personnes qui l'entourent. Un tel événement fait relativiser toute chose, et toute chose reprend alors sa juste place et sa juste valeur...

24 commentaires:

  1. ouiii Françoise

    Ce petit chou sera fort il est bien entouré, je suis contente de lire ces nouvelles.
    Cela doit vous faire chaud au cœur, après tant d'angoisse.
    Plein de bisous a ton ti-fils et à toi.

    RépondreSupprimer
  2. c'est très bouleversant à lire, bien que fort encourageant
    à son âge il va bien récupérer c'est certain;j'imagine votre émotion de grands-parents de le revoir, et sa maman qui a eu un sourire
    c'est trop fort je ne peux dire grand chose sauf que je suis follement heureuse
    oui Françoise les épreuves nous font tous grandir.. et face à l'épreuve on découvre qui l'on est vraiment !

    RépondreSupprimer
  3. Oui, Françoise.
    Il sera fort, très fort.
    Je dis comme Marie.
    Et je pense comme elle.
    L'épreuve est toujours une traversée.
    Mais quand on arrive à l'autre bout du fleuve, l'écuei a disparu.
    Je suis aux côtés de ceux qui attendent et qui écrivent le mot "patience".
    Je t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  4. Voici de très bonnes nouvelles , il faut être patient et croire et tout ira pour le mieux !

    bon courage et plein de pensées positives pour ce petit Noé et pour vous tous .

    Josiane

    RépondreSupprimer
  5. Voilà de bonnes nouvelles, chère Françoise. Même si, comme tu le dis bien, tout ne sera pas facile...
    Mais il y a le courage qui aidera...
    Je suis contente de lire ces nouvelles
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  6. C'est moi qui vous remercie infiniment, Marie, Nanou, Herbert, Josiane, Coumarine, pour vos mots et votre présence, et pour l'intérêt que vous portez à ce petit bonhomme que j'aime tant. Il continue de progresser et de se battre, je vous raconterai dans un autre billet.
    Bonne soirée à vous, et douce nuit. Je vous embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  7. Que d'émotions en lisant tes mots chère Françoise, j'en ai les yeux plein de larmes, ce petit bonhomme est fort, de plus, entouré de l'amour des siens, il va reprendre des forces et reviendra à la grande joie de ses grands-parents jouer à but...

    Embrasse-le pour moi.

    Plein de gros bisous et belle nuit ma douce.

    RépondreSupprimer
  8. J'apprends aujourd'hui la bonne et la mauvaise nouvelle. Je souhaite à ton petit-fils de se remettre au plus vite.

    Les enfants qui ont ainsi été atteints dans leur corps dans la toute petite enfance ont la rage de vivre... même si c'est parfois difficile.

    Bises et courage

    RépondreSupprimer
  9. Beaucoup d'émotions à te lire.
    Après avoir partagé tes inquiétudes, je partage ton bonheur ma Françoise.
    Ce petit homme n'a pas fini d'éclairer vos vies, tu peux en être certaine.
    Je t'embrasse très fort
    Toujours en pensées ...

    RépondreSupprimer
  10. Merci Laudith, merci Suzame, merci Fanzesca.
    Ce soir, je suis un peu contrariée par le comportement d'une infirmière, qui a vraiment manqué de tact et de délicatesse avec ma belle-fille pour lui dire certaines choses, et celle-ci en était toute retournée, et moi aussi...
    Oui, j'espère bien que le petit bonhomme va continuer à se battre, et à surmonter encore tous les obstacles. Je sais que de nombreuses pensées positives vont vers lui, et lui font du bien.
    Je vous embrasse bien fort, merci encore pour votre présence et votre soutien si précieux.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne reviens pas sur les bonnes nouvelles que tu nous apporte Françoise, je les partage avec toi, les tiens et les auteurs des commentaires déjà écrits.
    Je voudrais juste rajouter quelque chose qui m’a parut évident à la lecture de ta Note :
    On n’écrit pas comme tu le fais sans auparavant avoir été dans une démarche que l’on retrouve dans l’esprit de tes blogues. Tu viens d’écrire ce que l’on retrouve dans les citations que tu choisi, dans tes lectures, tes réflexions, ton vécu et tes partages. En grandissant dans cette spiritualité que tu recherche, tu as grandi toi aussi et tu donne à ton tour de l’espoir et de la force à des gens qui te liront et à qui tu auras donné envie. (Et qui peut-être ne déposeront jamais de commentaires.)
    Ce chemin dont tu parles, je le connais un peu, depuis bientôt 8 ans. Et crois-moi, te lire ce soir, à mon retour de mes réunions du mercredi, est un prolongement très heureux de ma soirée. Tu comprendras, je pense ce que j’exprime et je termine en te remerciant pour ce témoignage qui nous parle d’espoir. Je t’embrasse.

    RépondreSupprimer
  12. un doux bisou pour ton petit Noé à qui je pense , comme je pense fort à un autre ti bonhomme que tu reconnaitras et dont je suis furieuse de ne pas pourvoir laisser de commentaires, peux tu y écrire pour moi, combien je suis ce que sa mamie raconte sur son blog et combien je tiens aussi très fort à lui, je pense fort fort à vos deux petits...
    tendresses Françoise

    RépondreSupprimer
  13. - Oui, Louis-Paul, je comprends ce que tu exprimes, et je sais que tu as traversé un long chemin, toi aussi, un chemin parsemé d'embûches, mais que tu en es sorti victorieux, et j'en suis heureuse pour toi. Ton histoire à toi aussi est un immense espoir pour plein de personnes. Lorsqu'il y a ces deux mots : Espoir et Amour, il y a aussi Guérison, j'en suis persuadée. Même si l'on aimerait parfois qu'elles n'aient jamais eu lieu, c'est vrai que certaines épreuves de la vie nous font grandir, changer, évoluer et nous font appréhender la vie d'une toute autre façon.
    Je te remercie pour ce commentaire, Louis-Paul, et je te souhaite une très belle journée. Je t'embrasse moi aussi.

    - Voilà, Nanou, j'ai transmis aussi à l'autre petit bonhomme toutes tes plus douces pensées. Merci à toi pour ta présence et tes mots.
    Je t'embrasse fort, passe une très belle journée toi aussi.

    RépondreSupprimer
  14. Pensees supers chaleureuses pour ce petit bonhomme Francoise et bon courage a tous ses proches.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  15. Merci, Christian, c'est très gentil à toi.

    RépondreSupprimer
  16. Françoise

    J'ai envie de m'excuser de découvrir tout ça trop tardivement, de n'être pas venue te visiter ces temps derniers... Je t'embrasse fort en retour pour ton anniversaire, et puis, j'ai envie de te dire que la grande force d'un enfant de cet âge, c'est sa plasticité cérébrale qui permet de s'adapter, de se réadapter après ce genre d'atteinte... Et c'est un atout majeur... Mais ça ne gomme pas la douleur, la peur, la souffrance et le sentiment d'injustice. Alors, je veux que tu saches que j'ai une douce et grande pensée pour toi, ses parents, lui et tous ceux qui partagent ces moments... Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  17. Tu n'as pas à t'excuser, Rêva. Et puis je savais bien que tu passerais par là un jour ou l'autre, et que tu laisserais un mot.
    Oui, tout ce que tu dis est vrai, et en effet, c'est un atout majeur. Il paraît aussi que les enfants touchés ainsi si jeunes deviennent plus tard des adultes possédant une grande force intérieure, c'est ce que je souhaite à mon petit-fils.
    Merci pour ta douce pensée et pour ton soutien, Rêva.
    Je t'embrasse fort moi aussi.

    RépondreSupprimer
  18. Ca me rejouis et me bouleverse, chaque pas en avant est une belle victoire je lui souhaite encore de longue et grande enjambées longtemps très longtemps ...

    RépondreSupprimer
  19. Merci Françoise pour ces bonnes nouvelles. Courage à toi et ta famille. Gros bisous à tous.
    Marie du Nord

    RépondreSupprimer
  20. L'émotion m'envahit quand je lis tes mots, quelle souffrance et quel déchirement vous avez dû avoir.
    Je suis heureuse de lire aussi que l'espoir de voir ce petit bonhomme retrouver toutes ses facultés est bien présent.
    Je suis de tout coeur avec toi et ta famille et je me joins à tous pour lui envoyer mes pensées et mon soutien....
    Greos bisous

    RépondreSupprimer
  21. Depuis hier soir, beaucoup de mal pour venir vous embrasser , toi et ton petit Noé !

    Te dire au revoir avant de partir ( Savoie)

    A bientôt Françoise et gardes espoir, avec tout cet amour ,ton petit Noé, va aller de mieux en mieux !

    RépondreSupprimer
  22. - Merci beaucoup LH, Marie, Maggy et Noëlle, pour vos mots.
    Ce soir, ou demain, je mettrai d'autres nouvelles du petit bonhomme.
    Bonne semaine à vous. Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  23. Coucou Françoise

    Souvent je pense à Noé, à toi, ses parents, à votre famille.....

    "L'Arche de Noé"

    "Il évoque nécessairement le fameux constructeur de l'Arche qui, selon le Livre de la Genèse, permit à l'humanité de survivre au Déluge"

    Je pense que nous ne portons pas par hasard notre prénom !!

    Votre Petit Noé va se sauver et vous sauver ♥

    Maintenant il faudra donner du temps au temps !!
    Ce Petit Bonhomme est très courageux et votre confiance lui donnera toute la force de surmonter toutes ses épreuves !!

    Noé va croquer la vie à son rythme ♥

    Soyez patients et heureux ♥

    Avec toute ma tendresse
    Claude

    RépondreSupprimer
  24. Bonsoir ma chère Claude,
    Merci pour ce si joli commentaire, porteur d'Espoir, et de Vie !
    Oui, nous serons patients, et nous continuerons de l'aider ce petit bonhomme. Nous serons toujours là à ses côtés avec notre Amour. Et d'ici quelques mois, ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir.
    Je t'embrasse très fort, Claude.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.