et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

samedi 20 mai 2017

Mais l'ancolie fleurit...

 Pause printanière.

 Je vous laisse en compagnie de ces fleurs d'Ancolie, elles sont belles, n'est-ce pas ?.
 De plus, j'adore leur nom....

 A bientôt !.



mardi 16 mai 2017

« L'Inaperçu »

Il y a quelques semaines, à la médiathèque, j'avais pris trois livres de Sylvie Germain : 
- « Le monde sans vous » (je n'ai pas fini de le lire, je n'arrivais pas à me mettre dedans).
- « Petites scènes capitales » (je l'ai aimé mais sans plus).
Un peu déçue donc par la lecture de ces deux premiers ouvrages, je m'étais dit que je ne reprendrais pas la prochaine fois de livres de cette auteure. Et puis cet après-midi, j'ai commencé à lire le troisième : - « L'inaperçu », et celui-ci je l'ai lu d'une traite. Il m'a beaucoup plu. Comme quoi, parfois, il faut persévérer...

Résumé
« Les Bérynx : une famille ordinaire, avec son patriarche autoritaire, ses mères affairées, ses enfants fragiles, ses secrets non partagés et son lot de drames. Et il y a Pierre, qui vient de se greffer sur cette famille comme une sorte d'ange gardien dont on ignore presque tout, homme à tout faire, mais aussi à tout défaire. Jusqu'au jour où il disparaît sans laisser d'autres traces que les brèches qu'il a ouvertes en chacun.
Roman des origines autant que de la construction de soi, L'Inaperçu, comme Magnus, fait coexister le plus sombre de l'Histoire et des tragédies individuelles avec l'imprévisible, la puissance de l'imaginaire, les rêves les plus fous, tout ce qui échappe à l'emprise du temps et permet d'inventer son destin.»

Extrait
« Pierre se tient debout devant ce ciel en radieuse incandescence ; il en respire l'éclat, le souffle, l'espace. Il est dedans. Etre dedans, "ce n'est pas quelque chose qu'on décide", disait Rothko. C'est quelque chose qui se décide au profond de soi, une volonté qui s'affirme avec la force de l'évidence, de l'amour, une résolution qui s'impose abruptement pour avoir longtemps mûri dans l'ombre. Pierre est dans cette crue de lumière qui va bientôt basculer, refluer, il est dans le cours du temps, au coeur du temps. Il se dresse dans l'embrasure d'un tableau prodigieux, en expansion et variations illimitées, dans la splendeur du visible. Il est dans l'éblouissante nudité du désir, au vif de la vie même. »

 Peinture de Mark Rothko

mercredi 10 mai 2017

Je le pense aussi...

« Je crois en une contamination de l’amour, de la bienveillance, de la douceur et de l’intelligence. Chaque fois qu’on pose un acte de tendresse, d’affection, d’amour, chaque fois qu’on éclaire quelqu’un en lui donnant un conseil, on modifie un tout petit peu l’avenir de l’humanité dans le bon sens. Et chaque fois qu’on dit une vacherie, qu’on commet une méchanceté, et qu’on les répète, on fait perdre du temps aux progrès humains. Que chacun cultive le plus grand nombre possible de ressentis et d’actes positifs est donc vital pour tout le monde. »
-> Christophe André - « Trois amis en quête de sagesse »

mercredi 26 avril 2017

Balade dans les bois

Malgré le froid et la pluie, balade dans les bois... avec les petits. :-)





Une petite pause en bord de Loire pour jeter des cailloux ! :-)


Et pour finir joliment la journée, un coeur sur le chemin... :-)

samedi 22 avril 2017

Couleur jaune...


Champ de jonquilles près de Craponne-sur-Arzon
(photo faite avec mon téléphone portable, d'où la qualité moyenne...)
.

vendredi 14 avril 2017

Au coeur de la pomme

Avez-vous regardé de près le coeur d'une pomme ?

Il y a une fleur à l'intérieur. Regardez comme c'est beau ! :-)


Passez toutes et tous un très bon week-end !

jeudi 13 avril 2017

« La porte dérobée » et « Le mur invisible »

Je viens de finir de lire : La porte dérobée de Marlen Haushofer. J'avais déjà lu du même auteure : Le mur invisible que j'avais beaucoup aimé. Je vous conseille, si vous ne la connaissez pas, de découvrir les ouvrages de cette écrivain.

Résumés
La porte dérobée
« Par des "portes dérobées" - la maladie, l'abandon, la mort - disparaissent les êtres chers à Annette. A commencer par son père qui l'a quittée dans l'enfance pour émigrer en Amérique du Sud. Vingt ans plus tard, le décès de cet homme presque inconnu la plonge dans une tristesse sans objet. Or, c'est à ce moment qu'elle commence à fréquenter un avoué dont les manières affables l'attirent autant qu'elles l'effraient... Romancière de la solitude, de l'inquiétude, Marlen Haushofer sait à la perfection suggérer l'inéluctable. Sur la pente fatale de la narration, doucement, sans éclat, par les méandres de la mémoire elle mène son héroïne. Ce livre est sans doute le plus intime qu'elle ait écrit. »

Le mur invisible
« Voici le roman le plus célèbre et le plus émouvant de Marlen Haushofer, journal de bord d'une femme ordinaire, confrontée à une expérience - limite. Après une catastrophe planétaire, l'héroïne se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s'être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers, prend en main son destin dans un combat quotidien contre la forêt, les intempéries et la maladie. Et ce qui aurait pu être un simple exercice de style sur un thème à la mode prend dès lors la dimension d'une aventure bouleversante où le labeur, la solitude et la peur constituent les conditions de l'expérience humaine. »

Et si vous voulez en savoir plus sur Marlen Haushofer, voici un lien très intéressant :
​Marlen Haushofer : écrire pour transcender sa condition de femme.
.

mercredi 12 avril 2017

mardi 11 avril 2017

La lune, ce soir !


▲ La lune, photographiée de la fenêtre de la salle de bains que j'avais laissé allumée.
J'aime bien le rendu. :-)
(Cliquez sur la photo pour mieux voir les détails.)

Et demain, les photos de Malte !

lundi 10 avril 2017

Mais où suis-je donc allée ?... (réponse trouvée)

Je suis partie quelques jours en voyage et me voici de retour. J'ai fait beaucoup de photos, il ne me reste plus qu'à les trier, et les choisir. J'en posterai quelques-unes dans la semaine. Mais en attendant, je vous en mets trois, peut-être que cela vous donnera une petite idée du lieu où je suis allée. Certains le savent, mais chuuut, laissez deviner les autres...

Ne cherchez plus, la réponse a été trouvée par ​ le bourdon masqué
Il s'agit de  MALTE .

Merci d'avoir joué ! :-)



▲ Nous arrivons...

Lorsque je prends l'avion, je suis toujours autant émerveillée de voir la Terre vue du ciel ! Quel spectacle ! J'adore. Pour ceux qui prennent l'avion régulièrement, ce doit devenir quelque chose de banal sans doute. Pour moi qui ne le prends qu'occasionnellement, cela reste un moment magique ! :-) 
.

vendredi 24 mars 2017

Printemps et hiver

En début de semaine, sous le soleil du printemps, je suis partie passer quelques jours dans ma petite maison bleue (qui ne la connaît pas encore ?...). Lundi, mardi, mercredi, un joli ciel bleu, le soleil, une douce chaleur, les oiseaux, les petites pousses vertes sur le saule, etc. Et puis, hier, tout s'est détraqué. Il a commencé à pleuvoir dès le matin, et dans l'après-midi la pluie s'est transformée en neige. Vous verrez sur une photo que l'on aurait pu se croire en plein hiver (en premier plan, le chien de mon cousin berger). A un moment donné, vers 19h, le ciel s'est teinté de rose, et je n'en ai toujours pas compris la raison (vu la neige qui tombait, les nuages, le brouillard, ce ne pouvait pas être pas le soleil... quoique...).



CONTRASTE

dimanche 19 mars 2017

Demain, c'est le printemps !

J'ai photographié ces fleurs il y a quelques instants, juste à quelques pas de ma maison. J'adore ! ♥
(Petit clic sur les photos pour les agrandir !)







Adieu Monsieur Chuck Berry

Aaaah ! J'en ai dansé des rocks sur cette chanson !

Allez, un petit dernier pour le plaisir, Chuck !


Chuck Berry est mort hier à l'âge de 90 ans.

samedi 11 mars 2017

Mon blog a 7 ans, et aussi l'histoire de deux orchidées

« J'ai envie d'en parler » a sept ans aujourd'hui. Et s'il existe encore, c'est bien grâce à vous, à votre fidélité, à votre intérêt, à vos petits mots, car c'est cela qui le fait vivre, et je vous en remercie. Pourtant, je ne sais pas si je vais  le continuer encore longtemps, des fois j'ai envie de l'arrêter, et de me consacrer uniquement à mon autre blog ​ Des mots, des pensées, mais je me dis aussi qu'ils sont très différents l'un et l'autre, et qu'ils ont peut-être encore chacun leur place. Je vais voir...

Pour illustrer ce billet, mais qui n'a pas grand chose à voir avec l'anniversaire de mon blog, je dépose une photo où l'on peut voir l'une de mes orchidées fleurissant pour la troisième fois. Jusqu'à présent, les orchidées que j'avais eues, n'allaient pas plus loin qu'une floraison. Et ce qui est étonnant et qui mérite d'être souligné, c'est qu'à côté de cette orchidée fleurissante, j'ai mis une orchidée qui n'était pas en excellente forme et je me suis dit que cela l'aiderait peut-être d'être à côté de la bien portante.. Eh bien, si vous regardez bien la photo, vous verrez qu'elle arbore une pousse magnifique en direction de l'orchidée en bonne santé. Cette idée me plaît que les orchidées aient pu communiquer entre elles et s'entraider... (sourire)



jeudi 9 mars 2017

Au hasard de l'instant

 Le voyez-vous, le pivert, sur la branche du haut ?

Une petite fleur bleue pour adoucir la pierre au coeur endurci.

Et bien sûr, un coeur sur le chemin. Mais c'est normal, c'est ma fête aujourd'hui ! :-)

lundi 27 février 2017

vendredi 24 février 2017

et devenez ce que vous êtes...

« Il est tellement important de laisser certaines choses disparaître. De s’en défaire, de s’en libérer. (...)
Vous devez clore des cycles, non par fierté, par orgueil ou par incapacité, mais simplement parce que ce qui précède n’a plus sa place dans votre vie. Faites le ménage, secouez la poussière, fermez la porte, changez de disque. Cessez d’être ce que vous étiez et devenez ce que vous êtes. » (Paulo Coelho)

mercredi 22 février 2017

Quelques photos et bien sûr... un coeur !

 Magnifique cheval noir croisé lors d'une balade.

 Au loin, un berger et ses moutons.

Comment ne pas s'attendrir...

Et un petit coeur chocolat...
Eh oui, j'ai mangé du chocolat tout à l'heure... :-)

jeudi 16 février 2017

Le syndrome du coeur brisé

« Le syndrome du coeur brisé : une maladie touchant principalement les femmes.
Perdre un être cher ou souffrir d’une dure déception peut, littéralement, nous briser le coeur. Ce dont nous vous parlons ici dans cet article, c'est de la cardiomyopathie de Takotsubo, un type de pathologie qui, plus que fracturer cet organe, le déforme. Une empreinte douloureuse qui n’a pas grand chose de poétique, mais qui a un genre favori : la femme.  »

 
Un article très intéressant lu sur le site  nospensees.fr.
Je vous invite à aller le lire, il n'est pas très long.

mardi 14 février 2017

Nous on s'aime...

Une chanson que je n'avais pas écoutée depuis bien longtemps, une chanson qui parle d'Amour, et même si elle est un rien démodée, j'ai du plaisir à l'écouter aujourd'hui avec vous. (sourire)

vendredi 10 février 2017

Coeur de potimarron

Et aussi cette photo : avant de mettre le torchon à laver, j'immortalise ce coeur ! (formé par du potimarron cuisiné ce soir).

Balade de fin d'après-midi


Petit clic sur les photos pour les agrandir.