et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 30 août 2010

L'homme qui voulait être heureux

L'homme qui voulait être heureux, de Laurent Gounelle

Quatrième de couverture :

Imaginez...
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où...

Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas heureux.

Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves.


Extrait :
Vous savez, l'amour est la meilleure façon d'obtenir un changement chez l'autre. Si vous allez vers quelqu'un en lui reprochant ce qu'il a fait, vous le poussez à camper sur sa position et à ne pas écouter vos arguments. Se sentant rejeté, il rejettera vos idées. Si, à l'inverse, vous allez vers lui en étant convaincu que, même si ce qu'il a fait ou dit est désastreux, il est, au fond de lui, quelqu'un de bien et qu'il avait une intention positive en le faisant, vous l'amenez à se détendre et à s'ouvrir à ce que vous voulez lui dire. C'est la seule façon de lui offrir une chance de changer.
J'adhère complètement à ces quelques lignes tirées du livre.
Et je rajoute : Toute relation devrait être basée sur l'amour. Avec l'amour, tout est possible. Avec l'amour, on obtient le meilleur de chacun.
La colère, l'agressivité, ce n'est pas bon. C'est destructeur. On fait du mal non seulement à l'autre, mais aussi à soi.
En principe, même si je suis contrariée, ou en colère, j'essaie toujours de rester calme. Il m'est arrivé pourtant de "sortir de mes gonds", et je n'en ai éprouvé aucune satisfaction, au contraire. J'ai ensuite détesté ma colère.
La lecture de ce livre m'a confirmé dans le fait que si nous avons avec les personnes des relations basées avant tout sur l'amour et le respect, nous aurons avec elles des relations saines et sereines.

J'ai tout de même "cogité" pendant mes vacances, il ne faut pas croire !... (sourire)

6 commentaires:

  1. Contente de te retrouver chère Françoise, j'espère que tu es en grande forme, je suis rentée de vacances avec un zona dans le visage, j'ai bien souffert, merci infiniment pour ce partage, j'en avais besoin, cela me fait un bien immense, on a trop souvent l'impression de ne pas être écouter ou de ne pas pouvoir s'expliquer, alors que sans doute, le faisons-nous de la mauvaise façon comme cela est si bien expliqué dans cet extrait.

    Je pense que je vais me procurer ce livre.

    Je t'embrasse ma douce et te souhaite une belle semaine.

    RépondreSupprimer
  2. coucou FRANÇOISE

    Idem, j'adhère complètement à ces quelques lignes. C'est toutefois pas évident à mettre en pratique :-(

    Déjà le simple fait de dire bonjour à un quelqu'un dans la rue, et que cette personne file son chemin sans répondre, ça m'agace.
    D'autres réactions me mettent les nerfs à vif!

    mais certes ! agir avec amour et compréhension ouvre le dialogue tandis que la colère ou incompréhension le ferme

    BISOUS FRANÇOISE

    RépondreSupprimer
  3. @Bonsoir Laudith,
    Un zona sur le visage ? Alors, oui, tu as dû bien souffrir. Heureusement que cela va mieux maintenant.
    Oui, achète le livre, il est vraiment bien. Je l'avais pris à la médiathèque, mais je vais me le procurer en livre de poche, pour pouvoir le relire à volonté lorsque j'en aurai besoin.
    Je t'embrasse moi aussi, ma chère Laudith. Belle semaine à toi également.

    @Non, Marie, ce n'est pas toujours évident à mettre en pratique, c'est pourquoi il faut lire et relire ce livre (sourire).
    J'ai lu dans un autre livre qu'il ne fallait pas forcément penser que la mauvaise humeur des gens nous était adressée. Un exemple : Tu vas chez des amis, et tu as l'impression qu'ils te font la tête. En fait, si ça se trouve, ils viennent de se disputer, et c'est pour cela que l'ambiance est tendue, et ce n'est aucunement de ta faute.
    Et puis, être en colère, c'est dépenser de l'énergie que l'on aurait pu passer pour autre chose de plus constructif.
    Voilou, la miss (sourire).
    Gros bisous à toi, Marie. Passe une belle soirée.

    RépondreSupprimer
  4. Assez incroyable ma chère Françoise. D'abord, Bonjour! Et bon retour! Ca me fait plaisir! J'ouvre ton blog, juste pour te dire que je vais t'envoyer un mail, plutôt un scan d'une page d'un livre que je me suis achetée pour lire dans l'avion et durant les vacances et qu'est-ce que je découvre?
    Que ce livre c'est le même que toi.. il n'y a pas de hasard.
    Je t'envoie le mail et tu comprendras.....
    Je t'embrasse bien fort.....!!!!!!

    PS : ayant été à Bali il y a 9 ans pour mon voyage de noces, j'ai retrouvé les ambiances, les lieux dont il parle, jusqu'à cette balade en bateau avec les pêcheurs locaux, au nord de l'île pour aller voir les dauphins.

    RépondreSupprimer
  5. j'ai lu le deuxième livre de L. Gounelle
    Un suspense mais qui lui aussi, fait réfléchir quasi à chaque page...
    J'aime bien ça...

    RépondreSupprimer
  6. @Barbara, cela ne m'étonne guère... (sourire).
    J'ai bien reçu ton mail, merci.
    J'ai de plus en plus envie d'aller à Bali, mais c'est loin... Un jour, peut-être...
    Je t'embrasse bien fort, moi aussi, la belle !

    @Tu me mets l'eau à la bouche, Coumarine... et tu me donnes envie de le lire... :-)
    Belle journée à toi ! Bisous.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.