et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 11 mars 2010

Les signes...

Voilà déjà bien longtemps que j'avais envie de parler des signes, des signes que l'on peut percevoir ou bien ressentir lors de la disparition d'un être proche.
Je me lance, donc. Je vais peut-être passer pour une « illuminée ». J'assume... :-)
Le premier sujet de ce nouveau blog sera donc sur "Les signes".

De plus, en parcourant certains blogs, je me suis rendue compte que je n'étais pas la seule à en avoir perçus ou ressentis, et cela m'a décidé à en parler.
Je suis très réceptive et sensible à ce genre de phénomènes. J'ai déjà perçu, en plusieurs fois, des manifestations étranges. Certaines sont peut-être « discutables », peut-être dues à mon imagination, peut-être avais-je besoin de les voir, de les ressentir à ce moment-là, pour me faire du bien, pour m'apaiser. D'autres ont été bien plus troublantes, et surtout, sans explication rationnelle.
Je vous conte tout d'abord les signes qui peuvent être nommés « imaginaires » :


En février 2002 : Ma soeur et moi étions près de notre mère, dans sa chambre, à la Mapad. Le médecin n'avait donné que deux ou trois jours à vivre à notre mère, et cela faisait une semaine. Cet après-midi là, j'ai ressenti un air froid dans la pièce. J'ai vérifié si les fenêtres étaient bien fermées, la porte, s'il n'y avait pas de courant d'air, mais non, tout était bien fermé. Ma soeur ne l'a pas ressenti. Moi, je sentais réellement cet air froid. Ma mère est partie quelques heures après. Je reste persuadée que cet air froid était dû à la présence de ses parents, de son frère, de ses soeurs, de mon père, déjà partis des années avant, et qu'ils étaient là, à l'attendre, à l'accueillir. D'ailleurs, quelques jours avant, alors qu'elle n'était pas encore tombée dans ce profond sommeil, ne tendait-elle pas les bras vers des êtres invisibles à nos yeux, mais qu'elle seule pouvait voir ?...
Les semaines qui ont suivi, j'ai ressenti encore parfois cet air froid, et je me disais : c'est elle qui est par ici, c'est elle, et je souriais.

Il y a quelques années, la femme d'un de nos amis est partie suite à une grave maladie Ils avaient deux petites filles, âgées à l'époque, l'une de 7 ans et l'autre de 10 ans environ.
Il faisait ce jour là un temps épouvantable, de la pluie, un ciel noir, du vent, des nuages.
Lors de la cérémonie, les petites avaient préparé un texte pour leur maman. Alors qu'elles étaient en train de le lire devant l'assistance, un immense rayon de soleil est passé par les vitraux, et est venu illuminer les deux petites. Personne n'a semblé s'en apercevoir. Mais pour moi, c'était évident, c'était leur maman qui était là et qui les éclairait de sa lumière. Et j'ai souri intérieurement. Un bien-être intérieur m'a envahie.

Mon frère...
Le matin de sa mort, le lundi, mes deux fils et moi, avons ressenti une profonde angoisse.
Mon fils aîné, la veille (le dimanche) avait écouté un CD que mon frère lui avait offert. Et la nuit qui a suivi, il a très mal dormi, il était très angoissé. C'était la première fois qu'il était si mal. Il s'est levé, tôt, vers 6h.
Mon fils cadet n'a fait, ce matin-là, que de rêves de mort. Première fois aussi qu'il faisait de semblables rêves.
Quant à moi, j'ai très mal dormi aussi, j'étais très angoissée, inquiète, et ne dormant toujours pas, je me suis levée vers 6h et quart.
Mon frère est mort ce lundi matin-là, à 6 h...

Le 8 janvier, alors que c'était l'anniversaire de mon frère, dans l'après-midi, alors qu'il y avait beaucoup de neige, un petit rouge-gorge est venu se poser sur le rebord de ma fenêtre, dans l'angle, face à moi, m'a regardée trois secondes, bien dans les yeux et s'est envolé (mon frère avait une passion pour les oiseaux). C'est la première fois, depuis 26 ans que j'habite cette maison, que cela se produit. Troublant...

Mon frère, lorsqu'il allait travailler, et qu'il remontait chez lui, à la nuit tombée (sur une petite route, au milieu des bois), avait l'habitude de voir un blaireau traverser la route. Personne d'autre ne l'avait vu.
Il y a quelques semaines, je suis allée passer le week-end dans sa maison, avec ma belle-soeur, sa compagne. Sur la route du retour, le dimanche soir, au loin, j'ai aperçu une bête qui traversait la route. J'étais assez loin. J'ai ralenti. L'animal a ralenti, et au lieu de continuer de passer, il s'est arrêté au bord de la route, comme s'il m'attendait. Nous nous sommes regardés, yeux dans les yeux. J'étais à deux mètres de lui, environ. Et puis, il a continué son chemin. C'était la première fois que je voyais un tel animal, et j'ai compris qu'il s'agissait d'un blaireau, un magnifique blaireau.
Etrange aussi, non ?

Bon, il est vrai que pour ces manifestations, vous pouvez dire qu'il s'agissait d'un concours de circonstances, et que cela m'a fait du bien de m'imaginer qu'il s'agissait de signes venant de la part de mon frère.


Maintenant, je vais vous raconter des faits beaucoup plus troublants.

Le 2 janvier de cette année, date anniversaire des funérailles de mon frère (un mois), alors que j'étais dans une pièce avec des amis, et que je jouais à un jeu de société avec la petite-fille d'un couple d'amis, j'ai senti dans le dos une caresse, un frôlement, comme si quelqu'un voulait passer mais n'avait pas de place, et du coup, me poussait un peu. Je me suis retournée pour voir qui c'était, il n'y avait personne, tout le monde était assis... Je n'ai rien dit, mais j'ai souri. Mon frère venait de passer...

Autre fait encore plus inexplicable :

Il y a une quinzaine d'années, alors que mon mari avait perdu sa marraine, et ceci a duré pendant une semaine environ, alors que j'étais couchée, j'entendais l'interrupteur de la salle à manger s'actionner et je voyais un rai de lumière sous la porte. Plusieurs soirs de suite. J'en avais parlé à mon mari, mais celui-ci trouvait des raisons rationnelles : j'avais dû oublier d'éteindre. Jusqu'au soir où il a été témoin en même temps que moi de ce phénomène étrange. Nous étions couchés, dans le noir, lorsqu'on a entendu l'interrupteur s'actionner et vu la lumière sous la porte. Cette fois, il me croyait, ou presque. Il m'a dit que ce devait être l'interrupteur qui avait un problème et qui s'actionnait tout seul. L'interrupteur n'avait rien de défectueux. D'ailleurs, nous ne l'avons jamais changé, et depuis, plus jamais une seule fois, il ne l'a refait.
Etonnant, aussi, non ?...


Qu'en pensez-vous ?
Si vous avez ressenti, observé des phénomènes de ce genre, parlez en. Je suis sûre de ne pas être la seule à penser que nos disparus peuvent se manifester, si nous sommes suffisamment attentifs et réceptifs, suffisamment à leur écoute...

18 commentaires:

  1. Non tu n'es pas du tout une illuminée...
    D'autres que toi ont cette attention aux petits signes, parfois ténus, qui parlent à ceux qui acceptent de les "capter"
    Je ne sais si tu connais François Brune, qui a fait des recherches en ce sens, et écrit plusieurs livres sur le sujet
    J'ai lu "les morts nous parlent"... c'est passionnant
    http://www.amazon.fr/morts-nous-parlent-Fran%C3%A7ois-Brune/dp/2253051233

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'être passée, Coumarine.
    J'ai ce livre "Les morts nous parlent" de F. Brune. Je l'ai acheté tout dernièrement, je ne l'ai pas encore lu. Mais je me doute qu'il doit être passionnant.

    RépondreSupprimer
  3. Moi qui suis très rationaliste, j'ai pourtant également ressenti cela quand mon frère est parti. Je me suis réveillée à l'heure où il est mort avec une profonde angoisse qui ne m'a pas quittée de la journée et j'ai senti en moi-même qu'il était mort. Mes parents également.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ton témoignage, Catpower.
    Je suis allée sur ton blog, et j'ai lu que tu traversais, toi aussi, une période bien douloureuse.
    Je retournerai te lire plus longuement.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne pense pas non plus que tu sois folle. Je pense qu'effectivement, certaines personnes sont plus réceptives que d'autres à des "signes". Quant à leur interprétation, je pense aussi que dans certains cas, c'est nous, notre envie de croire, notre envie de faire diminuer les douleurs qui nous guident.

    Mais il y a aussi des choses qui ne sont pas des hasards.
    Comme pour ton fils avant le décès de ton frère...J'ai ressenti cette immense angoisse, une boule dans l'estomac qui ne m'a pas lâché jusqu'à la mort de ma mère. Elle a commencé à 10 heures du matin et elle est morte à 19h30.
    Quant à elle, elle a eu des attitudes étranges les 3 jours précédents sa mort. Coup de fil à ma soeur qu'elle n'appelait jamais le week end, Elle nous envoyé paitre moi et mon frère au téléphone le vendredi car soit-disant elle n'avait pas le temps, rangement de son bureau et consignes à ses collègues comme si elle partait pour un mois de vacance, et angoisse importantes tout le week end....Alors qu'elle devait juste subir une petite opérations chirurgicale courante et banale.
    Et ma mère m'avait fait promettre de ne pas aller la voir à l'hopital le lundi soir. J'ai failli ne pas l'écouter mais j'ai respecté son vœu (j'ai toujours eu peur de décevoir ma mère).
    Il y a une chose que j'ai interprété le jour de sa mort. J'ai appelé toutes la journée à l'hopital pour avoir des nouvelles. Je me rappele de la dernière 1/2 heure. A partir de 16h45, j'appelais toutes les 5mn et à 19h15, j'ai enfin réussi à lui parler...Seulement 1/4 d'heure, le dernier avant que je ne l'entende mourir. J'ai su immédiatement qu'il n'arriverait pas à la réveiller, je l'ai senti et j'ai su instantanément d'où venait mon angoisse de la journée.
    J'ai eu cette impression et je l'ai encore qu'elle avait su repousser sa mort afin de pouvoir me parler une dernière fois. Mais bon, les rationnels me diront surement que c'est pur coïncidence. Peu importe, d'y croire m'a toujours fait du bien.

    Deuxième fait : mes deux grands pères. Il y en a un que je connaissais depuis peu de temps. J'ai fait un rêve d'inondation quelques jours avant sa mort et il y avait toute la famille du côté de mon père dans mon rêve, dont lui. J'ai également fait un rêve avec de l'eau quelques jours avant le décès de mon autre grand père...au réveil, j'ai dit "c'est lui ! c'est pour bientôt". Quand ma soeur m'a annoncé la nouvelle j'ai répondu "oui je le savais".
    Et pire pour ce deuxième grand père, c'est que le jour de son anniversaire quelques mois auparavant, je lui ai téléphoné pour lui souhaiter et après avoir raccroché, j'ai dit "c'est le dernier, j'en suis sure".

    Le problème maintenant, c'est que comme j'appréhende la mort de ma grand mère, j'angoisse très souvent, et je cherche des signes partout, n'importe où. Et franchement, ce n'est pas forcément la meilleure des choses...
    Et pour conclure, je pense sincèrement que seuls les vivants, ceux qui restent, sont les seuls à pouvoir nous aider à sortir du gouffre sauf si notre seule volonté est d'y rester.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ta visite et ton témoignage très intéressant, "Autrement moi".
    Tu sais, mon fils est très "rationnel", et pourtant il a vu un signe dans ce qu'il a éprouvé ce matin-là.
    Je cherche encore des signes de la part de mon frère, mais je pense qu'il est trop loin, maintenant... et qu'il a un autre monde à découvrir...
    Je comprends ton angoisse concernant ta grand-mère.
    Oui, je pense aussi que le fait de sortir du gouffre ne dépend que de nous. Les autres peuvent nous aider, ce qui est déjà bien, mais ils ne peuvent pas faire plus.
    Belle fin de dimanche à toi, et encore merci pour tes mots.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, Françoise.
    Je respecte tout, y compris l'idée que le hasard ne soit pas qu'un hasard mais une rencontre de phénomènes que perçoivent des êtres sensibles.
    Je ne dirai rien d'autre sur ce sujet.
    En revanche , je ne trouve pas ce site sur ton autre blog. C'est peut-être le signe que je ne sais pas lire...
    Et ce matin, je n'ai pu ouvrir tes photos...
    C'est peut-être un signe de malchance...
    Ce qui m'intrigue surtout, c'est que tes signes sont toujours de mauvais augure...
    Mais j'en prends acte.
    Bonne fin de journée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. Merci de ton passage, Herbert, et de tes mots sur ce sujet.
    Tu ne trouves pas ce site sur mon autre blog, car il n'y figure pas, tout simplement. C'est un peu un blog caché, en quelque sorte... Seul le hasard ou la curiosité amènent mes visiteurs jusqu'ici, mais certains sont un peu guidés, je l'avoue...
    Belle soirée à toi. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour.
    Je suis admiratrice de la GRANDE BARBARA.
    Une nuit j'ai "rêvé " qu'elle était décédée... Ensuite j'ai été réveillée par ma guitare qui m'est tombée sur la tête. Je me suis rendormie... Et à nouveau j'ai été dérangée par le bruit de mon réveil tombé de la table de nuit. Impossible d'y remettre les piles, elles avaient gonflées....
    Le lendemain... à la radio... "La chanteuse BARBARA à été hospitalisée cette nuit "
    Ce n'est que vers 11h30 qu'on nous a apprit son décés.... Moi je pense qu'elle est décédée dans la nuit à 2h53.... C'est l'heure ou mon réveil est tombé....

    RépondreSupprimer
  10. Oui, étranges manifestations, en effet.
    Merci pour ce témoignage, passepartout, et pour ta visite.

    RépondreSupprimer
  11. Je relie ton blog depuis le début...Une phrase m'avait échappée ce 26 avril...
    Quand tu dis " certains sont un peu guidés" pour venir sur ce blog...
    ah ben je peux te dire que oui...pour moi en tout cas.
    Ca m'avait d'ailleurs fait du bien d'écrire mon histoire. J'en ai jamais parlé à personne... déjà que je passais pour une demeurée d'être aussi affectée par la mort d'une chanteuse, manquait plus que je raconte qu'elle s'était manifestée chez moi. ASILE PSYCHATRIQUE ASSURE

    Bisous FRANCOISE

    RépondreSupprimer
  12. Marie, merci alors d'avoir raconté ton histoire ici.
    Si tu es passée pour une demeurée, ne t'inquiètes pas. Moi-même, des fois, je me dis que je dois passer pour une demeurée, alors... (sourire).
    Et puis, il ne faut pas avoir honte de ses ressentis, et de sa sensibilité. Nous avons notre sensibilité propre, elle nous appartient, et personne n'a à s'en moquer.
    Gros bisous à toi, et douce nuit. A demain.

    RépondreSupprimer
  13. je suis extrèmement touché par ton témoignage.Depuis l'enfance j'ai vécu des épisodes "surnaturels" des choses qui m'ont dépassés , des choses qui m'ont effrayées.J'en ai jamais jamais parlé à qui que ce soit, mème aux personnes les plus proches de moi.et je ne suis pas encore prete a le faire.je les ai enfouis au plus profond de moi et je les ai occultés.il y a 3 ans la soeur de ma belle mère qui ,depuis quelques jours ne se sentait pas en forme ;est décédée d'une crise cardiaque,elle habitait a 500km de chez moi et pourtant je l'ai vu 12h avant son décès en pleine nuit chez moi.on était pas super proche mais peut ètre étais-je la seule a etre ouverte a ce genre de phenomème...peut ètre avait elle un message a faire passer..je n'en sais rien car j'ai eu trop trop peur..bien sur j'en ai parlé a personne, qui me croirait, et personnellement j'aime mieux ne plus y penser ça me met la frousse..la seule chose c'est que cela a changé mon rapport à la mort.. savoir qu'il y a autre chose après c'est un soulagement

    RépondreSupprimer
  14. Cet après-midi, par hasard, je suis "tombée" sur une émission à la télé rapportant des témoignages de personnes ayant été en état de mort imminente, et des médecins neurologues et cardiologues commentant ces témoignages. Il n'y a pas d'explication à tout ce qu'ont pu voir et ressentir ces personnes, mais ce que j'ai retenu, c'est que le corps physique ne peut vivre sans la conscience, mais la conscience peut vivre sans le corps physique. Emission assez troublante, mais dans un sens - enfin pour moi -, réconfortante...

    RépondreSupprimer
  15. je trouve que c'est un joli signe que tu tombes sur cette émission juste avant ton anniversaire

    RépondreSupprimer
  16. C'est vrai, Laure. Je n'avais pas fait le rapprochement, et pourtant, oui, c'est un joli signe, un signe apaisant.
    Merci à toi de l'avoir souligné.

    RépondreSupprimer
  17. Bon, je découvre ce billet avec un an de retard, je n'ai pas lu tout ton blog !!! Les signes, oh que oui, ça me parle, le premier je l'ai eu à 14 ans 1/2, lors du décès de ma cousine... On savait qu'elle allait partir, mais j'ai "su" à l'heure exacte qu'elle n'était plus là... Depuis, oui, j'en ai eu d'autres, jusqu'au dernier, il y a un an, après le décès de mon grand-père, une espèce de sérénité qui m'a envahie, me laissant croire que tout allait bien aller... Et un an plus tard je pointe que mes priorités sont devenues réelles, c'est fou ! Alors oui ! Je crois en ça après la mort...
    Merci pour ce billet Françoise, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  18. Cela ne m'étonne pas de toi, tu sais, Rêva (sourire).
    Merci à toi d'être venue jusque là.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.