et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 11 octobre 2016

Si chacun de nous était conscient...

« Si chacun de nous était conscient de l'immense valeur qui est la sienne, c'est toute la face du monde qui serait changée. Mais on vit dans une société où l'on dit rarement aux gens le bien que l'on pense d'eux. On a beaucoup de pudeur à l'exprimer et, finalement, beaucoup de retenue : chacun garde secrètement en soi ses opinions positives comme des graines qu'on laisserait se dessécher au fond de sa poche au lieu de les semer ou de les confier au souffle du vent, à la terre et à la pluie. C'est peut être la raison pour laquelle les gens ne sont pas habitués à recevoir de tels messages, et c'est difficile de faire un compliment sincère à quelqu'un sans que ce soit mal interprété ou que l'on vous prête des intentions sournoises. Et si par chance inouïe votre sincérité n'est pas remise en cause, alors cette personne va souvent tenter de minimiser par tous les moyens la qualité que vous lui prêtez, dans un élan de modestie qui cache l'embarras à recevoir un cadeau aussi inhabituel. » (Laurent Gounelle)

10 commentaires:

  1. Bonsoir Françoise.
    Je publierai un commentaire plus approfondi ultérieurement.
    Ce texte est juste mais ne concerne pas une grande partie du peuple américain, très self confident :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Rom
      D'accord. J'attendrai. :-)
      Bonne nuit.

      Supprimer
  2. C'est bien une remarque de Gounelle ! toujours optimiste ... quitte à dire des généralités difficilement acceptables. Car si, sur le fond, il a raison, nous avons tous des potentialités auxquels nous ne croyons pas assez et nous l'entendre dire fait du bien, il n'en reste pas moins que nous avons aussi des côtés moins reluisants. Doit-on aussi s'attendre à ce qu'on nous les signifie ? Pour être plus objectif, je dirai que nous avons tendance à éviter les excès de gentillesse ("t'es beau et intelligent") comme les excès de méchanceté ("t'es une langue de vipère et tu n'aimes personne") pour préserver une relation sans éclats et sans conflits !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a tendance le plus souvent à faire ressortir le négatif de toute chose. Regarde chez un enfant, on le dispute s'il fait une bêtise, mais s'il est bien sage à jouer tranquillement, on ne lui dira pas. C'est important de dire et de faire ressortir ce qui est bien avant tout.
      Tu parles d'une relation sans éclats et sans conflits. Oui, d'accord, mais alors quel ennui...
      Bonne soirée, Théo, et merci de ta visite. :-)

      Supprimer
  3. Cela ne peut être mieux dit ! Par pudeur et modestie, on ne m'a jamais dit dans mon enfance que ce que je faisais était bien: mes parents considéraient ça comme de l"orgueil". Résultat, 60 ans après je souffre encore de ce manque de confiance en moi et quand on me dit un truc bien je me dis " c'est à moi qu'on dit ça ?" BIsous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et pourtant comme c'est important de le dire à un enfant. Je crois que mes parents ne me le disaient pas non plus, Lison, et je souffre également de manque de confiance en moi.
      Bisous, et une belle fin de semaine.

      Supprimer
  4. c'est vrai! même soi-même on est plus prompt à se juger, se critiquer qu'à trouver et se dire de bonnes choses, comme si c'était "mal" de bien se parler, de s'encourager, du coup on est également dur avec les autres
    ce texte me plait bcp, merci Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, Sylvie ! :-)
      Belle fin de journée, bisous.

      Supprimer
  5. La confiance en soi est si importante! J'en manque cruellement, donc d'une certaine façon je sais de quoi je parle :D
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en acquiert avec l'âge, Emilie, même si ce n'est pas parfait. :-)
      Bisous.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.