et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mercredi 11 mai 2016

« Les autres »

"Les autres" - Alice Ferney
- « Il y a réellement des pensées* que l'on ne peut livrer à personne. Il fallait s'en accommoder, (...), même si c'était un fait auquel on avait peine à croire et sur lequel on revenait toute sa vie, en essayant toujours de s'abandonner, de parler, de délivrer, de révéler. »

- « On n'imagine jamais assez loin à quel point on est seul à vivre sa vie. »

- « Nul homme n'est pour lui-même celui qu'il est pour les autres et pas d'avantage celui qu'il se figure être à leurs yeux. Si clairvoyants soient-ils, les regards rencontrent tant d'obstacles : ils ne se voient pas eux-mêmes, ils ne traversent pas la chair. »

- « Les mots lancés à haute et intelligible voix sont dotés d'un pouvoir de perforation: ils entrent en nous, nous envahissent, s'installent dans notre mémoire, ne s'en vont plus jamais. »

- « Les enfants passent du rire aux larmes en un instant. Je crois que nous sommes pareils à eux, mais nous imaginons devoir aux autres des explications. »

- « Connaitre l'autre, c'est avoir saisi le rêve intérieur qu'il fait de lui-même, pas seulement avoir vu qui il se figure être, mais savoir qui il aspire à devenir. »

Résumé :
« Caractère : n. m. Manière habituelle de réagir, propre à chaque personne. Et juste en dessous : Personnes susceptibles s'abstenir. Voilà ce qui était écrit en gros sur le couvercle. Ce jeu a reçu une récompense au Festival international des nouveaux jeux de société. Je ne m'arrête pas à ce détail positif, j'imagine le chambardement qu'il peut susciter dans notre groupe. Un jeu de miroir tient nos relations dans le monde des ombres et des reflets. Personnages et Caractères propose d'éclairer cet imbroglio. Mais justement, faut-il faire la lumière ? Je suis de l'avis de Fleur : c'est prendre des risques. Théo lit la règle du jeu avec un sérieux d'enfant. On dirait que lire à voix haute le protège de comprendre ce qu'il annonce. Et Niels s'amuse, se frotte les mains, il assistera en direct à une expérience psychologique. C'est bien digne de lui d'avoir offert ce cadeau. »

Encore un très bon livre dans lequel j'ai retrouvé certaines de mes pensées*. Se servir des mots des autres pour s'exprimer, c'est parfois plus simple... 
.

2 commentaires:

  1. "j'ai" du mal à croire à ce mot "autre(s)" les évolutions des connaissances dans le domaine de la physique quantique gomment mes illusions de diversités. Tout dans sa globalité n'est pas très glamour mais dans le potage universel ou multiversel de particules et de dimensions dans lequel "nous et/ou je" sommes/suis parait plus acceptable.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis que j'ai publié ce billet, je suis allée voir une énergéticienne qui pratique la médecine quantique, j'ai également lu un article sur la physique quantique, et en fait, les autres, c'est nous... ni plus ni moins. Nous portons en nous des choses qui ne nous appartiennent pas, et il serait bon de s'en délester.

      Bises, le bourdon, et une bonne soirée.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.