et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 6 octobre 2015

Ecrire l'inconsolable...

Photo prise sur le net

« Ecrire l'inconsolable engendre une paix, comme une lampe qui tourne et propose ses ombres chinoises à l'enfant au bord de s'endormir. Quand je pense aux gens que j'aime et même à ceux que je n'aime pas, quand j'y pense vraiment, les bras m'en tombent. La vie s'approche de nous. Elle guette le moment favorable pour frapper puis, à chacun, elle lance : chante, maintenant. Vas-y, chante. Ecris. »
-> "La grande vie" - Christian Bobin

18 commentaires:

  1. "Plus loin dans les bois il y a un chemin sur lequel je marchais avec toi, quand tu étais encore de ce monde. Le chemin semble indifférent mais je sais qu'il se souvient de toi. Il n'y a pas de temps. Il n'y a que la joie éternelle et nos pauvres coeurs architectes."

    Bonne soirée Françoise, bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces mots que tu viens de déposer, Philippe, je les ai également mis de côté, je les mettrai un certain jour, pour un anniversaire qui approche...
      Bonne soirée à toi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. "Ecrire l'inconsolable engendre une paix"...

    Oui... J'ai écris dernièrement un inconsolable.. un inconsolable que je n'enverrai jamais à la personne destinataire... Et cela m'a libérée... Cela m'a en quelques sorte consolée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Écrire, c’est faire la paix avec tout ce que je n’ai pas compris. » (Michèle Nguyen)
      Avec tout ce que l'on n'a pas compris ni accepté, écrire c'est libérateur, c'est salvateur. Ecrire, cela aide à guérir, à surmonter. Adresser les mots à la personne même si celle-ci ne les lira jamais, mais on s'en délivre ainsi. Ecrire...
      Bonne soirée, Suzame. Je t'embrasse.

      Supprimer
  3. Ecrire l'inconsolable aide beaucoup à retrouver la paix dans son cœur. Cela libère et aide à accepter les faits afin de mieux vivre le restant de sa vie. On n'oublie rien mais on se sent mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, Lauriza, on n'oublie rien, mais on se sent mieux.
      Belle fin de journée à toi.

      Supprimer
  4. L'inconsolable peut être des vivants ou des morts; dans ces deux cas, l'approche est différente. En ce qui concerne un vivant le deuil est plus difficile à faire, la paix plus précaire, il faut davantage travailler sur soi. Pour un défunt il faut laisser glisser le temps. pour un vivant la rancoeur peut être un bon moteur. Enfin difficile à exprimer. Si tu me suis pas pas grave... bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le vivant, Lison, je dirais que le pardon peut être un bon moteur. Avec la rancoeur, tu n'oublies pas, alors qu'avec le pardon, tu le peux. Mais ce n'est pas toujours facile de pardonner...
      Bisous à toi aussi, et une belle fin de journée.

      Supprimer
  5. L'écriture comme la parole aide à extérioriser l'inconsolable, les douleurs, les peines et peut aider à panser, réduire, voire accepter, minimiser dans certains cas bien sûr, sans oublier et peut permettre d'aller de l'avant....Bonne journée Fse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et il faut aller de l'avant. Accepter, pardonner, sont les meilleurs moyens d'y arriver, à mon avis. Bonne soirée à toi, Mart. Je t'embrasse.

      Supprimer
  6. les mots, les musiques, les écrits, les peintures m'enchantent
    parce que tout cela chante ... à tue-tête ! ... et aide dans les moments
    difficiles ! merci Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marty, heureusement que nous avons tout cela à notre disposition !
      Belle fin de journée à toi.

      Supprimer
  7. Bonjour Françoise, Christian Bobin est un auteur formidable qui sait décrire à merveille les petits tourments et atermoiements de notre être avec une certaine poésie. j'avais beaucoup aimé "Le très bas" . L'écriture pour extérioriser les choses et se sentir mieux ..voilà la thérapie du bonheur !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Jerry, voilà la thérapie du bonheur, et du mieux-être aussi, tout simplement.
      Bonne soirée à toi, et un bon week-end.

      Supprimer
  8. Coucou Françoise <3
    Parfois il serait bon d'écrire à soi ;-)
    Pour se pardonner, s'accepter, s'aimer...
    Parce que souvent, nous sommes notre propre ennemi!

    Belle journée <3
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude :-)
      Moi, je dirais même que nous sommes notre plus grand ennemi ! ;-)
      Bonne soirée à toi, et une douce nuit. Gros bisous.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.