et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 24 février 2015

« Grave épidémie de fomo »

« La maladie commence par un brutal accès de jalousie. Puis une boule dans la gorge. Elle descend dans l’estomac, noue vos entrailles. Vous vous sentez diminué, triste, inutile. Enfin, vous plongez dans l’abattement, irrité contre tout le monde et en particulier contre vous-même. C’est la nouvelle épidémie de "fomo". »
-> Pour en savoir plus, cliquez ici : fomo
Je ne pense pas souffrir de "fomo"... Et vous ?... :-)
.

35 commentaires:

  1. je viens de lire cet article aussi ! je suppose que pas mal de personnes en sont atteintes
    et que les pâtes parfois n'ont pas le même goût ! je me suis désinscrite de Facebook il y a longtemps ! chacun sa vie... je respecte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sur Facebook, mais je n'en abuse pas, et surtout, je ne souffre pas de "fomo" en lisant les murs des autres. :-)
      Bonne soirée à toi, Marty.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma langue avait fourché ... devant tout ce bonheur étalé.

      Fomoter Fessedebouc, ça sent ... mauvais !!

      Supprimer
    2. Ecrit comme cela, évidemment... :-)

      Supprimer
  3. Coucou Françoise <3
    J'ai lu l'article jusqu'au bout et apparemment j'ai bon ;o))
    Tout pareil, je ne pense pas souffrir de "fomo" !
    Je me suis inscrite sur Facebook à l' arrêt de mon travail pour raison de santé de ma maman et comme j'étais à la maison, cela m'a permis de ne pas briser le lien social <3
    J'ai fait de très belles rencontres et je me réjouie du bonheur des autres, tout comme avant les réseaux sociaux :))
    Douce soirée
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut être sur Facebook et ne pas souffrir de "fomo". Je le confirme, Claude. :-)
      Douce soirée à toi aussi. Bisous.

      Supprimer
  4. Oups... je me réjouis (désolée)
    Claude

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas la mode, cette maladie ne me touchera donc pas ;-)
    Bonne soirée Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (sourire) J'en suis certaine, Philippe. :-)
      Bonne soirée à toi aussi.

      Supprimer
  6. Je suis pas allergique au fomo...
    Je viens de recréer un compte FB et je trouve que raconter les journées banales seraient une bonne idée ! (cela soignerait tous ces fomo !)...
    Sourire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (sourire) Pourquoi pas, Gilles ! :-)
      Bonne soirée.

      Supprimer
  7. Marrant, j'ai lu le même article hier.
    Non, je ne souffre pas de ce mal. J'envie quelquefois mais ne jalouse jamais.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Françoise

    Pas de facebook, je ne me sens pas fomo du tout. Il m'arrive de zapper "mon petit monde bloguesque" pendant toute une semaine voir plus.

    Par contre, me sentir diminuée, triste, inutile... oui... mais ça c'est une autre histoire qui n'a rien à voir avec le monde virtuel.

    Passe une bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que, même avant que n'existe le virtuel, il existait le "fomo", sous une autre forme, car la jalousie et le sentiment que l'herbe est meilleure chez le voisin, a toujours existé.
      Bonne soirée à toi, Suzame.

      Supprimer
  9. ah... je ne sais pas ce qu'est l'épidémie de fomo.... hi... j'irai voir de quoi il s'agit.....
    Moi je succombe à l'épidémie de bronchite, de grippe..... gros bisous lointains

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu vas mieux, Loula. Prends soin de toi, ma soeur gémelle. :-)
      Gros bisous.

      Supprimer
  10. Je n'en suis pas atteinte mais j'en connais certain(e)s...
    GROS BISOUS

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Françoise, je ne connaissais pas cette maladie. Il faut avouer que la vie « complètement fabuleuse » des autres qui s’étale sur Facebook, Twitter, Instagram et quelques blogs parfois n'est pas le reflet de la réalité. la plupart des gens enjolivent ou alors accentuent pour donner envie aux autres . Ce qui est faux bien entendu (je reviens à l'article) car le bon plat de pâtes sera toujours aussi savoureux et si l'on fait le choix de rester chez soi on va passer certainement une aussi bonne soirée que celles et ceux qui se force à nous faire croire que c'est le cas (et si c'est le cas , s'en vantent). Ce n'est pas ma conception de ces sites et je n'en fait pas usage pour cela . Merci pour cette éclairage , Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jerry,
      Je ne sais pas si les gens font cela pour donner envie aux autres, ou bien s'ils le font pour se sentir exister, ce qui n'est pas mieux bien sûr. Mais n'avons-nous pas ce besoin, nous aussi, parfois ?...
      Moi non plus, je n'en fais pas usage pour cela. Juste partager quelques moments avec un cercle d'amis.
      Merci à toi, Jerry, de ton commentaire éclairé. :-)
      Bonne soirée.

      Supprimer
  12. Françoise bonsoir et bien je ne connais pas cette maladie et j'irai en lire davantage*
    Mais en tout cas je ne suis pas jalouse
    GROS BISOUS Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te connaissant un peu, France, non je ne pense pas que tu sois quelqu'un qui souffre de jalousie. Gros bisous à toi aussi, et une bonne soirée.

      Supprimer
  13. J'ai connu quelqu'un qui souffrait de quelque chose dans ce genre et c'est surtout pénible pour l'autre ! Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, Ariaga, ce peut être pénible pour l'autre, en effet. :-)
      Merci de ta visite, bonne soirée.

      Supprimer
  14. Ne fréquentant pas Fessebouc, je ne sais pas de quoi il s'agit…
    Il y a longtemps que j'ai compris l'équation : comparaison = poison...
    quant au truc de penser qu'il faudrait toujours être au courant de tout… il n'y a pas plus belle manière que de creuser son malheur…
    Je suis toujours étonné de voir cette extraordinaire attirance pour vivre malheureux…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, Alain, des fois on le cultive vraiment son malheur... :-)
      Bonne soirée à toi, et merci de ta visite.

      Supprimer
  15. Ce ne sont pas les réseaux sociaux qui sont en cause, mais l'utilisation et l'importance que nous leur donnons.Idem pour l'actualité, trop d'information, tue l'information et nous oublions souvent de prendre du recul.
    Le sentiment d’être malheureux a toujours existé, reste inconscient d'une morale judéo-chretienne pour mériter son paradis.
    " Cueille le jour sans te soucier de quoi demain sera fait "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très belle et sage citation, et commentaire très juste, Tunkasina. Merci à toi. :-)
      Bonne soirée.

      Supprimer
  16. Coucou, je n'en souffre pas pour le moment en tout cas; je crois surtout qu'il ne faut pas écouter ou lire tout ce qui se dit; Il faut penser à soi d'abord et tout le reste n' a pas d'importance." On" veut nous culpabiliser, nous rabaisser, mais au fond qu'y a t-il de vrai dans tous ces écrits ou dans ces réseaux sociaux?
    Bonne journée. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marie-Jeanne, il faut penser à soi d'abord. Et arrêter de regarder ce qui se passe chez le voisin, et se demander si c'est mieux ou pas ! :-)
      Bonne soirée à toi, et de gros bisous.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.