et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mercredi 28 janvier 2015

Le fatalisme a des limites

« Le fatalisme a des limites. Nous devons nous en remettre au sort uniquement lorsque nous avons épuisé tous les remèdes. »
-> Gandhi

Pour les personnes qui ont tendance à baisser les bras un peu trop rapidement ou qui pensent que tout est foutu d'avance... Si l'on cherche bien, si on le désire vraiment, il y a toujours quelque chose à faire avant de se résigner à son triste sort... C'est mon avis. :-)
.

16 commentaires:

  1. certes! ce qui n'empêche pas d'être lucide et réaliste, et non naïf
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, Sylvie ! :-)
      Bises à toi aussi.

      Supprimer
  2. Bonjour, ce n'est pas moi qui dirait le contraire! Et pour cela aussi parfois il faut savoir faire quelques sacrifices, ce qui n'est pas toujours facile à faire. Mais si on le veut très fort.....
    Bonne journée; Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai Marie-Jeanne. :-)
      Bonne soirée à toi, gros bisous.

      Supprimer
  3. Voilà un avis que j'aime... Même si pour certains je passe pour un défaitiste...
    Mais une fois qu'on est résigner, il faut s'armer de courage pour aller au bout de sa résolution !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'es pas défaitiste, Gilles, tu es juste lucide. :-)
      Bises à toi aussi.

      Supprimer
  4. Le Dalaia Lama estime aussi que devant un problème, l'inquiétude ne résout rien, il faut juste trouver une solution. Et s'il n'y a pas de solution, çà servira à rien de s'inquiéter. J'aime celle là aussi :)

    La vie est l'Agir, dans l'action, il y a toujours quelque chose qui évolue, change, même minime. Parfois, c'est la vision de l'autre à notre égard qui se modifie. Donc abandonner est pour moi similaire à abandonner la vie. Parce que, si l'on ne peut franchir un mur, il existe toujours la possibilité de rebrousser chemin et d'explorer une traverse inconnue même si cela n'était pas celle que l'on souhaitait prendre au début. C'est toujours mieux que de s'effondrer par terre et de gémir :) Bisous et bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Dalaï Lama a raison lui aussi, Kristel.
      Et toi aussi ! S'il y a un obstacle, c'est qu'il y a sans doute une raison. Donc ne pas hésiter à rebrousser chemin, en effet, et aller voir ailleurs. Et ne pas attendre en se lamentant. Il y a toujours autre chose à faire, et c'est parfois beaucoup mieux pour nous.
      Bonne soirée à toi. Bisous. :-)

      Supprimer
  5. Je crois que tu as raison Françoise !! Ne jamais se décourager car souvent la roue tourne ... Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, Cindide, car tout est impermanence, ne l'oublions pas ! :-)
      Bisous à toi aussi, et une bonne soirée.

      Supprimer
  6. Il a bien raison Gandhi, c'est trop facil de croire qu'il n'y a rien à faire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est trop facile, en effet, Gazou. :-)
      Bonne soirée, et merci de ta visite.

      Supprimer
  7. il n'y a pas de problèmes, mais des solutions ! toujours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi, Marty ! :-)
      Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  8. C'est toujours aussi le mien. Mais parfois il y a des gens qui croient qu'il faut faire de grandes choses... or c'est le petit bercement de chaque milimètre d'eau qui fait la vague, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Edmée, et c'est très joliment dit. Merci. :-)
      Bonne soirée à toi.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.