et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 30 juin 2014

Les petites guerres quotidiennes de nos relations intimes

En fin de semaine, je mettrai mon blog en pause estivale, mais avant cela, je m'empresse de déposer encore quelques citations qui me parlent dans la période, ce qui ne sera peut-être pas le cas lors de mon retour. On ne sait jamais. Et ce serait dommage de les laisser dans mes tiroirs et de ne pas vous en faire profiter. :-)

« A la lecture de cet effroyable récit des petites guerres quotidiennes de nos relations intimes, certains pourraient choisir de s'abstenir du moindre contact avec un autre. Ce serait probablement une erreur car une relation même conflictuelle nous en apprend davantage sur nous-mêmes que toute une vie d'isolement. »
-> Vivre en paix : Comment transformer la peur en amour de Thierry Janssen
.

dimanche 29 juin 2014

Deviens capable d'aimer

« Deviens capable d'aimer sans souvenir, sans fantasme et sans interprétation, sans faire le point. Qu'il y ait seulement des flux, qui tantôt tarissent, se glacent ou débordent, tantôt se conjuguent ou s'écartent. »
-> Gilles Deleuze, Dialogues
.

samedi 28 juin 2014

Addiction au sucre

Voici une habitude dont j'aimerais bien arriver à me débarrasser : manger du sucre, du sucre sous toutes ses formes : gâteaux, chocolat, glaces, etc. Mais quand l'habitude remonte à l'enfance, quand l'habitude est liée à l'enfance, ce n'est pas évident du tout. En fait, lorsque j'étais gamine, je mangeais très peu, je n'avais pas d'appétit, et cela angoissait ma mère, c'est normal, quelle mère ne s'inquiète-t-elle pas si son enfant ne mange pas ? Par contre, j'adorais le sucre. Alors, comme je mangeais très peu à table, ma mère me donnait des choses que j'aimais, c'est-à-dire des gâteaux, du sucre, du chocolat. Ainsi, je mangeais et cela ôtait son angoisse.
J'ai toujours eu un problème avec mon image, avec mon poids. Lorsque j'étais adolescente, je me trouvais trop grosse, alors que je rentrais dans du 36 ! Au pire dans du 38 ! Au fil des années, j'ai pris des kilos, car j'ai continué à manger beaucoup d'aliments sucrés. Aujourd'hui, sans être très grosse, j'aimerais toutefois perdre quelques kilos, pour ma santé d'abord, et puis pour ma ligne bien sûr. Mais je n'arrive pas à avoir la volonté de me passer de sucre. Pourtant, si je ne mangeais pas de sucre juste pendant disons un mois, je perdrais à tous les coups 4 kilos d'emblée. Oui mais voilà, l'envie de sucre est plus forte. On peut dire que c'est une addiction au sucre. J'ai essayé plusieurs régimes, sans succès durable. Je crois qu'il faut que je fasse un travail par rapport à ce besoin de sucre, me poser la question de savoir pourquoi j'en ai tant besoin, qu'est-ce que cela signifie pour moi. "Tiens, mange un bonbon, ça te fera du bien !", c'est ce qu'on me disait lorsque, enfant, je me faisais mal, ou que je pleurais. Et maintenant, que veux-je soigner avec toutes ces choses sucrées que j'avale ? Que veux-je combler ? Je crois qu'il est là le problème, et que c'est en me posant cette question que je peux peut-être me "guérir" du sucre...

Et vous ! êtes-vous accros au sucre ? Arrivez-vous à vous raisonner pour ne pas trop en manger ? Avez-vous trouvé la clé pour vous en passer ? J'aimerais que vous me racontiez, cela m'intéresserait et me serait sûrement très utile. Merci.
.

jeudi 26 juin 2014

Rien n'est jamais acquis

« Notre vie est un compromis, une tentative pour maintenir un équilibre entre des pulsions contraires. Rien n’est jamais acquis. »
-> Confidences d'un homme en quête de cohérence, de Thierry Janssen

Un livre que j'achèterai certainement car je viens d'en lire plusieurs extraits et ceux-ci ne me laissent pas indifférente. Serais-je moi aussi en quête de cohérence ?... :-)
.

mercredi 25 juin 2014

Yves JAMAIT - Prendre la route

Quand je pense qu'il est passé à Saint-Etienne et que je n'ai pas pu aller le voir... (soupir) Mais bon, j'espère qu'il reviendra bien vite dans ma région et que je pourrai cette fois aller à son concert ! :-)

 

mardi 24 juin 2014

Aujourd'hui, c'est la Saint Jean

Il y a quelques semaines, alors que je faisais du tri dans mon courrier, j'ai retrouvé plusieurs lettres que j'avais adressées à mon frère lorsque j'avais 17 ans, lui en avait alors 20, et qu'il se trouvait loin de la maison pour ses études. Je lui confiais mes petits soucis, mes questionnements, mes coups de coeur musicaux, les derniers films que j'étais allée voir, les derniers livres que j'avais lus, ce que j'en avais pensé, je lui confiais également mes émois sentimentaux. J'ai souri en lisant ces courriers. A cette époque, j'écrivais énormément à mon frère, je lui demandais conseil, je lui demandais de me dire quelle était la meilleure attitude à avoir, la meilleure réponse à apporter, ce qu'il pensait d'untel, s'il pensait que c'était un garçon sérieux, etc. Mon frère, pris par ses études et ses histoires à lui, ne me répondait pas toujours très vite, du moins pas assez vite à mon goût, et je lui en faisais la remarque, j'étais en attente de ses réponses, en attente de ses lettres. Son avis m'était très important et j'en tenais compte dans mes choix. En relisant toutes ces lettres, j'ai été émue en repensant à cette période où mon frère était mon confident, mon ami, à cette époque où il m'emmenait voir des concerts des Pink Floyds, des Who, qu'il m'emmenait au cinéma, qu'il sortait sa petite soeur, quoi ! Mon frère a toujours été très protecteur avec moi, peut-être parce que nous avions perdu notre père alors que nous étions jeunes, et qu'il se sentait un peu responsable de moi. Mon grand frère... désormais absent, et à qui je pense très souvent.

Aujourd'hui, c'est la Saint Jean...
.

lundi 23 juin 2014

Elle peut être ce que nous sommes...

Peinture de Antoni Tàpies
« Lorsque vous regardez, ne pensez jamais à ce que la peinture (ou n’importe quoi de ce monde) « doit être », ou à ce que beaucoup de gens voudraient qu’elle soit seulement. La peinture peut tout être. Elle peut être un éclair de soleil en pleine bourrasque. Elle peut être un nuage d’orage. Elle peut être le pas d’un homme sur le chemin de la vie, ou, pourquoi pas ? un pied qui frappe le sol pour dire « assez ». Elle peut être l’air doux et rempli d’espérance du petit matin, ou l’aigre relent qui sort d’une prison. Les taches de sang d’une blessure, ou le chant de tout un peuple dans le ciel bleu ou jaune. Elle peut être ce que nous sommes, ce qui est aujourd’hui, maintenant, ce qui sera toujours. »
-> Antoni Tàpies

dimanche 22 juin 2014

On ne pardonne pas...

« On ne pardonne pas à son ami ses erreurs, on ne les excuse pas non plus. On les comprend. »
-> Philippe Soupault
.

jeudi 19 juin 2014

La perfection, quel ennui parfois...

Est-ce qu'il est vraiment bien de savoir faire quelque chose à la perfection ?
Je réfléchis ce soir suite à un commentaire laissé chez un blog ami qui disait : "On apprend trop et après on ne sait plus".
Et je repense à une époque, il y a quelques années, où mon mari et moi allions à des cours de danse. Nous y sommes allés trois ans, je crois, ou quatre, peu importe. Nous savions alors danser à la perfection (enfin presque... :-)) le tango, la valse, le rock, le paso doble, etc. Mais il y avait un hic, et de taille, à mon avis. Lorsque nous allions à une fête entre amis, nous ne savions plus danser avec les autres. Nous étions tellement dans nos pas, 1, 2, 1, 2, 3... que nous ne savions plus nous accorder avec les pas de ceux qui n'avaient pas suivi les cours. Nous ne savions plus danser naturellement, on peut dire. C'était assez frustrant. Bon, depuis, nous avons un peu oublié nos pas de danse, et c'est aussi bien, nous pouvons à nouveau danser avec les autres avec plaisir et naturel.
La perfection n'est pas très amusante, je trouve, et cela pas seulement dans le domaine de la danse, mais dans beaucoup d'autres. L'important avant tout est de se faire plaisir, même si on marche un peu sur les pieds de son cavalier... Non ? (sourire)

Quelques citations sur la perfection :
« C'est une perfection de n'aspirer point à être parfait. » (Fénelon)
« Le bonheur n'est pas dans la recherche de la perfection, mais dans la tolérance de l'imperfection. » (Yacine Bellik)
«  Je ne sens pas en moi l'étoffe d'un dieu si petit qu'il soit. Ma faiblesse m'est chère. Je tiens à mon imperfection comme à ma raison d'être. » (Anatole France)
«  La nature a des perfections pour montrer qu'elle est l'image de dieu et des défauts pour montrer qu'elle n'en est que l'image. » (Blaise Pascal)

mardi 17 juin 2014

Il n'y a jamais de pourquoi à un souvenir

« Il n'y a jamais de pourquoi à un souvenir. Il arrive comme ça, à l'improviste, sans demander la permission. Et tu ne sais jamais quand il repartira. La seule chose dont tu peux être sûr, c'est que de toute façon il reviendra. »
-> Federico Moccia
.

lundi 16 juin 2014

Le pinson des arbres

Petite note fraîche et nature... ça fait du bien... :-)


-> Suivez moi (petit clic)
.

dimanche 15 juin 2014

Ces personnes qui nous déstabilisent

Ma box n'arrêtait pas de tomber en panne ces derniers jours, et aujourd'hui elle ne voulait plus rien savoir. J'ai donc téléphoné à l'assistance en ligne. Ce n'est pas la première fois que je le fais, mais par contre voilà deux fois que je tombe sur la même personne, en l'occurrence un homme, qui a la particularité de me faire perdre mes moyens. Cet homme parle avec suffisance, agacement, et j'ai vraiment l'impression d'être la reine des "connes". La première fois que je l'avais eu pour un problème similaire, j'avais préféré le passer à mon mari car je paniquais complètement. Ce soir, je n'ai pas aimé non plus sa façon de parler, de dire les choses, toujours avec ce même ton mais il n'est pas arrivé à me déstabiliser. Par contre, mon mari, qui était lui aussi présent et qui participait aux manipulations qui nous étaient demandées de faire, a failli perdre patience et s'énerver. J'ai préféré écourter la communication en lui disant que c'était OK, qu'on avait compris ce qu'il fallait faire. Et ouf ! la box s'est remise à marcher, très compréhensive la box... :-)

Je sais bien que l'on dit que lorsqu'une personne nous agresse, il faut chercher à comprendre pourquoi, que ce n'est pas forcément de sa faute, que c'est lié à quelque chose qui nous est personnel, que ce n'est pas dirigé contre nous. Il faudrait que je réfléchisse à quoi cela me renvoie. N'empêche, c'est fort désagréable !...
.

jeudi 12 juin 2014

Jipé Dalpé - « Par où commencer ? »

Jipé Dalpé est le fils de Jackss, un ami blogueur. Je l'ai découvert il y a peu, et j'aime beaucoup. Commencez par écouter cette chanson...



« Par où commencer
pour tout recoller ?
Par où commencer
quand les pistes s'effacent
qu'on ne se comprend plus
la colère et le silence
prennent toute la place
on ne se voit plus
Par où commencer
pour tout recoller
Par où commencer
Comment recoller
Tout recommencer ? »
.

mardi 10 juin 2014

Peur du changement, peur de l'immobilisme...

« Je suis aujourd'hui une femme partagée entre la terreur que tout change et la terreur que tout reste pareil jusqu'à la fin de mes jours. »
-> Paulo Coelho

Je suis sûre que beaucoup d'entre vous se reconnaîtront, moi la première. Je n'emploierais toutefois pas le mot "terreur" mais le mot "peur" ce qui n'est déjà pas rien...
.

mardi 3 juin 2014

Il ne faut pas ignorer ces rencontres

« Quand on rencontre quelqu'un, c'est signe qu'on devait croiser son chemin, c'est signe que l'on va recevoir de lui quelque chose qui nous manquait. Il ne faut pas ignorer ces rencontres. Dans chacune d'elles est contenue la promesse d'une découverte. »
->  Aharon Appelfeld
.