et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 23 novembre 2014

un amour et une mort

« Deux choses nous éclairent, qui sont toutes les deux imprévisibles : un amour et une mort. C'est par ces événements seuls qu'on peut devenir intelligents, parce qu'ils nous rendent ignorants. Ces moments, où il n'y a plus de social, plus de vie ordinaire, sont peut-être les seuls où on apprend vraiment, parce qu'ils amènent une question qui excède toutes les réponses. »
-> Christian Bobin

10 commentaires:

  1. C'est beau et c'est si vrai... :-)

    Merci, Françoise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, La Licorne. :-)
      Belle soirée. Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. C'est drôle, je le connais si bien que j'ai reconnu l'auteur de la citation au bout de "Deux choses nous éclairent". :)

    Et le reste ne m'a pas déçue. Alors que pourtant je ne connaissais pas cette citation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des mots qui nous parlent, à nous, mais pas forcément à tout le monde...
      Belle fin de journée à toi, Pastelle. Bises.

      Supprimer
  3. Je ne suis absolument pas d'accord avec cela...
    D'abord la mort. On s'éteint définitivement à ce moment là. On n'apprend plus rien, on n'existe plus. L'amour n'est qu'une réaction hormonale...
    Nos vies sont beaucoup plus riche que cela...
    Moi qui ai vécu si longtemps sans amour, n'ai-je donc rien appris ?... Serais-je dépourvu d'intelligence ?
    Je me sens insulté. De quel droit, par quelle arrogance les gens aimant et aimé "sauraient" et non les autres ? Les gens qui aiment et qui sont aimés sont juste des égoïstes à l'esprit étroit, à l'égocentrisme démesuré ("moi, moi, moi"), des arrogants.
    Combien de fois ai-je été spolié par ce genre d'individu, juste parce que je ne fais pas partie de leur entendement ?
    La vérité, ma vérité, est que nous apprenons dans la difficulté. Jamais dans la réussite. Nous apprenons dans l'échec, jamais dans la victoire... C'est en se remettant en question qu'on apprend, pas en se faisant des bisous en autodidacte (je m'aime, donc j'aime les autres)...
    Je me souviendrai de ce Christian Bobin... Pour l'éviter. Ce genre de personne est "poison"... Il cherche juste à s'élever sur leur propre satisfaction...
    Ecoeurant. Vraiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Gilles et merci pour ton commentaire si franc.
      Je pense que Christian Bobin veut parler de la mort de quelqu'un qui nous est proche, enfin je le comprends ainsi. Cette mort qui nous laisse désemparés et fragilisés, qui nous apprend que nous ne sommes pas grand chose sur cette terre, qui nous apprend l'humilité, qui nous apprend que la vie n'est bien souvent faite que de chimères et d'illusions et qu'il est bon de prendre de la distance avec tout cela car l'essentiel, ce n'est pas cela. En ce qui concerne l'amour, c'est peut être une question hormonale, mais il y a autre chose tout de même, le sentiment, le ressenti, la fusion de deux âmes, si l'on a la chance de trouver l'âme soeur bien sûr. Mais là aussi, c'est une question de point de vue. D'ailleurs, je te remercie d'avoir exprimé le tien, il est toujours intéressant d'avoir plusieurs avis et en l'occurrence quand celui-ci est très différent du sien. L'important est de pouvoir dire ce que l'on pense, soi, et de respecter aussi l'avis des autres, car chacun a sa vérité, comme tu le dis, et elle n'est pas forcément celle de l'autre.
      Bonne soirée, Gilles.

      Supprimer
    2. Françoise, tu es d'une patience et d'une diplomatie exemplaires !!
      La confrontation aux amours (les nôtres) à leur apparition ou à leur fin ! et à la mort (des autres, évidemment) qui, là, est toujours une fin !! sont décisifs sur notre propre vie ultérieure même si on peut avoir des réactions et approches très différentes devant elles.
      bisou tendre (ça c'est pour agacer Sh... !)


      Supprimer
    3. Merci Théo, mais tu sais, je ne me suis pas sentie agressée, il n'y avait donc aucune raison que je perde patience. :-)
      Oui, ce que tu dis est vrai, et va dans le sens des mots de Christian Bobin.
      Bisou tendre à toi aussi, il n'y a pas de raison ! :-)

      Supprimer
  4. Bonsoir Françoise, cette citation me parle davantage pour la mort que pour l'amour. Pas pour devenir intelligent mais pour le questionnement. bon ça ne me clarifie pas l'esprit pour autant, je crois que la phrase me rend encore plus stupide. En tout cas pas indifférente... Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà ça, Lison. :-)
      Gros bisous à toi aussi, et une bonne soirée.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.