et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 14 janvier 2014

Comment expliquer...

Comment expliquer que lorsqu'on s'arrête de travailler*, l'on soit fatigué et que l'on attrape tous les microbes, virus et autres bestioles qui passent, alors que l'on est soumis à moins de stress, alors que l'on peut se reposer, alors que l'on n'a pas d'horaires à respecter, alors que l'on devrait être en pleine forme ?!!! Ceci s'applique d'ailleurs également à certaines personnes au tout début de leurs congés. L'une de mes amies tombait toujours malade la première semaine de ses vacances. J'ai bien quelques réponses, mais j'aimerais que vous me disiez ce que vous en pensez et si cela vous est arrivé à vous aussi. Merci.


* petit rappel : ce qui est mon cas depuis deux mois, suite au dépôt de bilan de la société pour laquelle je travaillais.
.

17 commentaires:

  1. Moi je suis souvent malade depuis quelques mois et je sais d'où cela vient;..demon petit qui me refile tout!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (sourire) Moi, ce sont mes petits-enfants qui me refilent tout ! :-)
      mais que de joie aussi ! :-)

      Supprimer
  2. Tu n'as plus le stress qui te tenait "éveillée"... Quand j'ai arrêté de travailler je devais dyslexique... Le disque dur se remettait à niveau !
    Tout devrait rentrer dans l'ordre dès que tu auras repris tes marques.
    Je t'embrasse Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marité, merci. :-)
      Je t'embrasse, moi aussi.

      Supprimer
  3. Parce que ton départ est précipité, non consenti, qu'il n'est pas vécu comme une joie mais comme un outrage, que tu "somatises" ou que tu te révoltes intérieurement et que tu exprimes ta souffrance alors que tu n'oses peut être pas exprimer que c'est une sorte de punition pour ne pas dire injustice ou échec. Je ne veux pas te blesser, Françoise, j'ai trop de tendresse pour toi, sans te connaître, mais ton billet est comme un appel au secours. je te répète, on est là, même sans se voir. Depuis que j'ai consenti à mon départ, je vis bien, très bien, mais au début j'ai perdu tous mes repères temporels.Mon métier était éprouvant nerveusement, cela m'a libérée. Bon sur ce s'est greffé un divorce, mais c'est une autre histoire... Bises très fortes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir chère Lison, et merci beaucoup pour ta gentillesse et tes mots.
      Tout n'est pas si noir, rassure toi. Je compte bien sur ce changement de statut pour rebondir sur autre chose, il me faut juste un peu de temps, cela s'est fait si vite en effet. Il faut que je trouve mes repères, oui. Mais ne t'inquiète pas, tout va bien. Je t'embrasse fort.

      Supprimer
    2. Lison, écoute cette chanson "Happy" que je viens de poster, cela veut tout dire... :-)

      Supprimer
  4. Les nerfs se relâche, le corps se détend en quelque sorte… il est moins vigilant aussi certainement… donc plus fragile ?!!
    Je ne sais pas…
    Bon courage en tout cas.
    BISOUS Lolo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus fragile, certainement. Tu as raison, Laure. :-)
      Merci à toi. Bonne soirée, et de gros bisous.

      Supprimer
  5. N O R M A L

    oui c normal

    je craque, je lache tout, j ai le droit d etre en déprime, normal, j ai le droit d etre fatiguer , je suis en état de mal etre alors je lache tout et c est bien pour après pouvoir rebondir et aller mieux pour moi et les autres pleins de petites joie pour 2014 c est moi qui décide pas les autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En bref, penser à moi. C'est bien ce que je compte faire, Anonyme. :-)
      Merci de ta visite.

      Supprimer
  6. Il y en a sans doute plein...d'explications Françoise mais je pense que la 1ère est consécutive à cette "rupture" (comme l'explique fort bien Lison du "non-consentie"). Il te faut donc toute une période pour assimiler tout çà, passer à autre chose, bref entamer (un terme que j'affectionne) une nouvelle vie. Mais je sais que tu as en toi et par le travail que tu fait sur toi de sérieux atouts pour réussir. Ce sera donc mon vœu pour toi en ce début d'année. Bises, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots, Louis-Paul. Oui, et je suis bien décidée à la vivre pleinement, cette nouvelle vie ! :-)
      Je t'embrasse, moi aussi. Passe une belle semaine.

      Supprimer
  7. Bonjour Françoise...
    j'espère que la santé va bien, maintenant...!

    Je ne reprendrai pas tout ce qui t'a été dit, et qui me paraît très judicieux...
    j'ajouterai juste que la maladie peut être une sorte de "nettoyage" du passé...avant de passer à autre chose...
    On observe cela chez les enfants qui ont tendance à tomber malade quand ils doivent "franchir" une étape importante...passer à un "autre palier", en quelque sorte...
    Après la maladie, on observe qu'ils sont différents...un peu plus "mûrs" en quelque sorte...
    la maladie peut être aussi un "rite de passage" ! :-)

    Je te souhaite de trouver une nouvelle direction...et plein de bonnes choses en perspective...
    j'ai passé récemment une année sans travailler et , globalement, ce fut positif ! Je suis repartie ensuite... pleine d'énergie...

    Bises amicales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir La Licorne,
      Oui, j'ai retrouvé la santé, j'ai retrouvé la forme, j'ai retrouvé la bonne humeur ! Je vais bien. Merci à toi. :-)
      Je ne sais ce qui m'attend pour la suite. La semaine prochaine, j'ai un RV à Pôle Emploi, j'attends de voir ce qu'ils vont me dire et me proposer. S'ils ne me proposent rien, je déploierai mon énergie pour autre chose, ce ne sont pas les idées qui me manquent (sourire).
      Bises à toi aussi, et encore merci.
      Belle fin de semaine.

      Supprimer
  8. Coucou Françoise

    Je me demande si on est plus sujet a attraper les microbes qui passent en étant sans activité professionnelle, ou si le fait d'être en activité nous fait minimiser les microbes que l'on attrape. Quand on bosse, on y va, malgré un mal de tête, une gastro, un rhume, en reléguant ça au deuxième plan. Quand on ne bosse pas, ces éléments là passe au premier plan. Toi n'as tu pas bosser malgré avoir de la fièvre, une angine ou autre ?
    Perso, j'ai mal au dos, mais j'ai moins mal quand je bosse car mon esprit est concentré sur mon travail. Je te souhaite une bonne soirée et je te fais de gros bisous Françoise.
    Amitié

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie :-)
      En fait, c'est tout à fait vrai ce que tu dis. Et cela me rappelle que j'ai travaillé alors que j'avais la varicelle !!! (je l'ai eue à 35 ans), mais je n'avais pas le choix à l'époque. Il est vrai que travaillant chez moi, je pouvais aussi me reposer un peu. Lorsqu'on ne travaille pas, on a plus le temps de penser à nos petits bobos, et les maladies prennent plus de place, du coup. Oui, tu fais bien de le souligner.
      Moi aussi, je te fais de gros bisous, Marie. A bientôt, au téléphone ! :-)

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.