et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 31 janvier 2013

il y aura toujours un horizon...

Photo de Jean-Patrick Cali
Le véritable but n’est jamais l’objectif en soi, mais plutôt cette façon qu’a la vie de grandir en nous et à travers nous pendant qu’on le poursuit. On n’arrive jamais à destination, il y aura toujours un horizon… Et c’est une merveilleuse chose, lorsqu’on réalise que le but ultime est simplement de l’admirer et de marcher allégrement dans sa direction.
(Marie-Pier Charron)

J'ai trouvé cette photo magnifique ici

Aimer partager la musique

Je me demande toujours, lorsque je mets une chanson sur un billet, comme dernièrement celle de Juliette, celle de Geoffrey Gurrumul Yunupingu, si vous êtes nombreux à les écouter, à les découvrir... C'est vrai qu'à chaque fois, il y a très peu de commentaires, alors je me pose la question... J'adore certaines musiques, certains chanteurs et chanteuses. Certaines chansons me parlent, me touchent énormément, et lorsque j'aime ces chansons, j'aime les partager, et c'est vrai aussi que j'aimerais que mes lecteurs et lectrices écoutent et apprécient eux aussi.
Cela me fait penser à mon frère : lorsque nous vivions sous le même toit, celui de nos parents, ensuite de notre mère, mon frère, qui a toujours été un passionné de musique, et qui avait une immense culture musicale, aimait me faire écouter de nouveaux morceaux, aimait les partager avec moi, avec ses amis. Plus tard, lorsque nous allions le voir chez lui, il continuait à me dire : "Viens, j'ai une musique, une chanson à te faire écouter !", on sentait la passion en lui, et cette envie profonde de partager. Et moi, j'aimais ces moments.
Lorsque je mets des chansons sur mon blog, encore plus lorsque je viens de les découvrir et qu'elles me font vibrer, j'ai envie de les partager et j'aimerais tellement que vous les aimiez, vous aussi... Et il est vrai que je suis toujours un peu déçue lorsque je vois, ou pense, que celles-ci ne suscitent aucune réaction, ne sont peut-être pas écoutées... Mais bon, c'est ainsi, chacun ses goûts, chacun ses attentes, chacun ses déceptions...
Voilà, j'avais juste envie d'en parler ce matin... Belle journée à vous.

mercredi 30 janvier 2013

Geoffrey Gurrumul Yunupingu

On m'a fait découvrir tout récemment Geoffrey Gurrumul Yunupingu. Si vous ne le connaissez pas, arrêtez-vous, posez-vous et écoutez-le, c'est vraiment très très très beau...


« Geoffrey Gurrumul Yunupingu est un musicien australien indigène, qui chante dans la langue de Yolngu. Il est né sur l'île d'Elcho, au large de la terre d'Arnhem, en Australie du nord, à environ 550 kilomètres de Darwin. Il est du clan de Gumatj du Yolngu et de la nation de Galpu de par sa mère. Il est né aveugle. Yunupingu parle seulement quelques mots d'anglais, et serait très timide. Il joue des tambours, des claviers, de la guitare et du didgeridoo, mais c'est la clarté de sa voix de chant qui a attiré de grandes revues. Il chante des histoires de sa terre en langues Yolngu et anglaise. » (source Wikipédia)
.

dimanche 27 janvier 2013

S'en donner les moyens

Dernièrement, je me suis réveillée un matin avec ces mots dans la tête : «S'en donner les moyens». Se donner les moyens de quoi ? Eh bien sûrement me donner les moyens de réaliser ce qui me tient le plus à coeur et arrêter d'hésiter sans cesse et de repousser toujours à plus tard et me dire : «On verra bien...»
Et bien, soit ! puisque ces mots m'ont été soufflés si gentiment à mon réveil, l'une de mes résolutions de 2013, sera celle-ci : "Men donner les moyens" ! Car il est bien beau de rêver, mais le rêve, seul, ne permet pas d'avancer, il immobilise parfois. Et à force de rêver, d'attendre, on s'immobilise pour de bon.

Et vous, lorsque vous désirez quelque chose, hésitez-vous, attendez-vous, en vous disant que cela arrivera peut-être bien un jour ? Ou bien mettez-vous tout en oeuvre pour que votre désir se réalise absolument, quitte à braver le danger ou la désapprobation ? Dites moi... :-)
.

samedi 26 janvier 2013

L'amour est ce qu'il y a de plus fort au monde...

L'amour est ce qu'il y a de plus fort au monde, cependant on ne peut rien imaginer de plus humble. (Gandhi)

mardi 22 janvier 2013

Reconnaître ce qui nous a été donné…

Reconnaître ce qui nous a été donné en héritage par nos ancêtres et ce que nous transmettons à nos enfants peut aider à comprendre cette part de nous-même qui nous guide à notre insu, pas toujours là où nous voudrions aller.
(Zorica Jérémic)

lundi 21 janvier 2013

Sur l'oreiller - Juliette Noureddine

Je découvre ce soir cette chanson écrite et interprétée par Juliette Noureddine : « Sur l'oreiller ».
TRES TRES BELLE CHANSON, que j'ai envie de partager avec vous. Ecoutez...

Les paroles sont ici
.
.

samedi 19 janvier 2013

La crainte du changement... ou le merveilleux du changement ?

"Au coeur de la sagesse amérindienne" de Jamie Sams, un livre que j'aime feuilleter régulièrement (400 p. et une histoire ou poème par page) et dans lequel je trouve toujours des mots qui me parlent.
Pour vous, ce petit texte :

« Parfois, un sentiment vient envahir nos sens. Nous savons que quelque chose de "grand" est sur le point d'arriver. Cela peut nous effrayer et nous faire désespérément chercher à anticiper l'avenir, juste pour avoir un aperçu de ce que nous ne pouvons pas voir à partir de notre observation humaine.
Le changement qui vient est un des mystères de la vie: il fait tourner la roue des émotions. Quantité de sentiments peuvent submerger une personne consciente de ses émotions, jusqu'à la panique. Ce type de panique se produit avec la peur de l'inconnu qu'ont les hommes. Aux extrêmes, on a d'un côté le déni ou l'anesthésie, et de l'autre les attentes terrifiées ou les projections.
La transformation peut être un merveilleux processus si nous ne laissons pas notre esprit se mettre en travers. Il y a un temps et une raison à chaque chose dans le plan du Grand Mystère. Comment se jouent ces événements, et comment nous -humains- y répondons… tout dépend de notre point de vue personnel. Lorsque nous accueillons le changement comme faisant partie de notre croissance, il peut être stimulant et joyeux. Nous pouvons alors continuer à ressentir nos émotions et libérer nos peurs. Quand nous devenons obsédés à vouloir trouver des significations à ce que nous vivons, ou si nous voulons revivre le passé à travers nos peurs, nous perdons la magie. C'est notre concentration qui va déterminer la maturité de chacun de nos Rites de Passage dans notre vie. La Corneille nous enseigne la Loi Divine de la Création ; si nous picorons du négatif, c'est le négatif qui prendra vie. Si nous picorons du positif, le positif fleurira. Le choix nous appartient toujours: il ne se fonde jamais sur autre chose que nos pensées personnelles, notre Espace Sacré. » (p.383)

mercredi 16 janvier 2013

Aimer ceux qu'on aime comme ils veulent être aimés

La forme la plus difficile et la seule belle de l'amour est celle-ci: aimer ceux qu'on aime comme ils veulent être aimés.
(André Maurois)
.

lundi 14 janvier 2013

Chez le coiffeur

Avant les fêtes, je me suis rendue chez ma coiffeuse, chose banale en soi. Comme d'habitude, tout en me faisant coiffer, je discutais avec la jeune femme qui me coupait les cheveux. Sur la chaise à côté, une jeune fille, 16 ans environ, lisait un magazine, sans un mot, sans un regard pour la personne qui la coiffait. Je me suis dit : "Tiens..." Et puis, j'ai mis sur le compte de son jeune âge le fait qu'elle ne s'intéresse pas à la personne qui la coiffait, le fait qu'elle continue de lire. Bon. Et puis, un moment après, c'était le jour décidément, une autre femme, plus âgée cette fois, la quarantaine, a agi de la même façon. Pendant que la coiffeuse lui coupait les cheveux, elle était plongée dans sa lecture et ne levait pas les yeux. J'ai été choquée. Oui, choquée par ce manque de respect. Les coiffeuses méritent notre attention, elles ne sont pas des robots. Lorsque je me fais coiffer, je discute toujours avec la coiffeuse, ou si je ne parle pas, je suis attentive à ce qu'elle me dit, à ce qu'elle fait. Jamais je ne me permettrais de lire, ou même de téléphoner, ce que certaines personnes font aussi, tout en se faisant coiffer.

Enfin, je ne sais pas ce que vous en pensez, vous ? Est-ce juste moi qui pense ainsi ? N'auriez-vous pas été choquée, vous aussi ? Quelle est votre attitude à vous ?...

dimanche 13 janvier 2013

Cela est la véritable paix


La paix n'est pas seulement la simple absence de violence ou de troubles. C'est quand il y a une possibilité de conflit mais que vous décidez délibérément d'éviter la violence et d'adopter et d'utiliser des méthodes et des moyens pacifiques pour résoudre le problème. Cela est la véritable paix. 
(Le Dalaï Lama)

vendredi 11 janvier 2013

Allez vers ce qui vous rend heureux

Il y a quelques jours, mon amie blogueuse Avalon a laissé chez elle cette image pour moi, une image lui faisant penser à moi. Elle a très bien choisi, elle doit commencer à bien me connaître, car je l'aime beaucoup. De plus, elle me parle. Est-ce parce que cette jeune fille aux cheveux longs, aux bagages remplis de rêves, et d'illusions aussi, me fait penser à moi lorsque j'avais une vingtaine d'années ? Peut-être. Ce qui est certain, c'est qu'elle touche un point sensible en moi. De plus, les mots qui l'accompagnent pourraient être ma devise d'aujourd'hui, une devise que je suis bien décidée à appliquer :

..Allez vers ce qui vous rend heureux... 

Merci Avalon :-)
.
.

lundi 7 janvier 2013

Lou je m'appelle Lou

Ce soir, j'ai envie de partager avec vous cette vidéo qu'une amie vient de m'envoyer. Une vidéo qui m'a particulièrement émue.

Si vous voulez en savoir plus sur ce jeune garçon, allez sur son blog : Blog de Lou
et aussi ici : Le journal de Bèrlebus , blog tenu par son papa Luc Boland.


Je voudrais également mettre en avant les blogs de Pakita : Le boudoir de Pakita et Le monde de Théo. Pakita est la maman de Théo, Théo est un jeune garçon autiste. Pakita et son compagnon se battent pour que leur fils puisse grandir et évoluer dans les meilleures conditions possibles pour lui, afin qu'il puisse s'épanouir au mieux, et surtout qu'il soit heureux. Des mots pleins d'espoir, de découragement aussi parfois, de beaux témoignages à lire, et bien sûr beaucoup d'émotions...
.
.

samedi 5 janvier 2013

Bonne année 2013


Je passerai vous visiter dès que possible. En attendant, merci à vous pour tous vos gentils voeux déposés sous ce billet et sous le précédent. A très vite !
.
.