et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mercredi 13 novembre 2013

Période d'interrogation et de transition

Voici enfin l'explication de texte... (sourire)

Depuis 24 ans, je travaillais chez moi pour une petite société de photocomposition. Je faisais de la mise en page de manuels scolaires et ouvrages divers. Un travail intéressant, varié et agréable. Un travail que j'avais trouvé alors que mes fils étaient encore petits, et du fait que je pouvais l'exercer à domicile, il m'a permis de les voir grandir et d'en profiter au maximum. Ce que je ne regretterai jamais.
Il y a quinze jours, mon patron m'a convoquée pour m'annoncer la nouvelle : dépôt de bilan. Pas assez de réformes dans le domaine scolaire et trop de concurrence. Je ne m'y attendais pas. Vu que je travaillais chez moi, et que l'on m'approvisionnait régulièrement en travail, je n'ai rien vu venir. Du moins, pas à ce point. Me voici donc avec un nouveau statut. De celui de travailleuse, je vais passer à celui de chômeuse. Et vu mon âge, il serait étonnant que je retrouve un autre travail, du moins pas de cette qualité. J'ai passé plusieurs jours où je n'étais vraiment pas bien, j'étais déboussolée, désorganisée, je tournais en rond, ainsi que mes pensées. Et puis j'ai conclu que ce devait être ainsi, et que la suite serait celle qui devrait l'être. De toute façon, je n'ai pas d'autre choix que celui de m'adapter à ce nouveau statut. Et finalement, c'est peut-être l'occasion de me tourner vers autre chose ou d'en profiter pour faire des choses qui me tiennent à coeur et auxquelles je n'avais pas de temps à consacrer par manque de temps justement.
Lorsqu'on a vécu des événements tragiques et douloureux, ou qu'il s'en passe autour de soi, on peut se permettre de relativiser et c'est ce que j'ai décidé de faire, et je me dis qu'après tout, c'est peut-être une aubaine...
C'est pour cela aussi que je suis moins présente sur le net, car qui dit un changement en entraîne forcément d'autres, et changement d'habitudes aussi.
Mais je suis toujours là... (sourire)

Leonid Kozienko

46 commentaires:

  1. cette nuit j'ai eu une insomnie et j'ai pensé à toi, me demandant ce qui t'arrivait pour qu'on ne te voie plus car je te suivais avec beaucoup d'intérêt. Souvent quand je pense fort à quelqu'un même perdu de vue, j'ai très vite de ses nouvelles.
    Tu as déjà trouvé une réponse avec ton envie de rebondir sur d'autres choses: bien sûr il y a le côté matériel; cependant j'ai expérimenté (malgré ce côté matériel) que beaucoup d' évènements qui nous tombent dessus peuvent engendrer une force et une richesse insoupçonnées, après la douleur, évidemment. Continue à nous offrir tes textes et photos et on sera là pour dialoguer; je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me revoilà, Lison, merci pour ton commentaire. Il m'arrive aussi de penser le soir à une personne, de me demander ce qu'elle devient, et le matin suivant, d'avoir de ses nouvelles. Comme quoi...
      Tu sais, lorsqu'on a vécu certains événements, le côté matériel n'est pas le plus important, du moment que l'on a ce qu'il faut pour vivre, cela suffit.
      Bonne soirée à toi, Lison. Je t'embrasse fort, moi aussi.

      Supprimer
  2. Voilà une nouvelle période de vie qui va s'ouvrir…
    J'espère qu'elle ne te pose pas trop de problème au plan matériel et financier. Tu vas probablement « bénéficier » des divers dispositifs sociaux en cas de fermeture d'entreprise. Ce n'est pas à négliger, et veille à te tenir informée, surtout si tu n'étais pas sur les « lieux de travail ».

    Reste qu'il faut traverser une période de turbulences. C'est assez incontournable et légitime.
    Je t'envoie toutes mes pensées positives. Je sais que tu as suffisamment de force intérieure pour trouver comment tu sortiras « par le haut » de tout cela…
    Avec affection..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Alain,
      Ce matin, je suis justement allée à un entretien pour récapituler tout ce à quoi j'avais droit, je suis bien conseillée, ne t'inquiète pas. :-)
      Oui, la période de turbulences est inévitable, mais cela devrait aller. Merci pour tes pensées positives et tes mots.
      Bonne soirée à toi, je t'embrasse.

      Supprimer
  3. Ne pas se précipiter pour écrire du ressentiment ou autre inutile colère , ne pas rester dans le déni ou le "pôvre de moa" , prendre le temps et mettre des mots réalistes tout en relativisant...a te lire, je pense que tu agis sagement Françoise et ce n'est pas par hasard, c'est le fruit de ce que l'on nomme le travail sur soi et qui ne veut pas dire solitaire. Bon mes phrases sont longues mais je ne relis pas, pour rester dans la sincérité Je t'embrasse et suis confiant pour la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant plus que je ne suis pas à plaindre, Louis-Paul, il ne me reste que quelques années avant d'arriver à la retraite et je ne suis pas sans le sou non plus. Par contre, dans la société pour laquelle je travaillais, il y avait des personnes plus jeunes que moi, ce ne sera pas aussi simple pour elles.
      Merci pour tes mots et ton soutien. Bonne fin de journée. Je t'embrasse.

      Supprimer
  4. hère Françoise
    ou en effet tu passes et passeras une zone de turbulences. Cela doit être d'autant plus difficile que tu n'as rien vu venir...
    Je dirais comme Alain: tu as beaucoup de force intérieure, tu rebondiras... déjà tu es prête à voir le positif de cette nouvelle situation. Mais donne-toi la permission de te sentir et d’exprimer toute la gamme de sentiments qui t'agitent en ce moment
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Coumarine,
      Non, c'est vrai, je n'ai rien vu venir, mais finalement, ce n'est peut-être pas plus mal, je ne sais pas. Oui, bien sûr que je vais rebondir, que je rebondis déjà d'ailleurs ! Ne t'inquiète pas, Coumarine, tout va bien. Merci à toi.
      Je t'embrasse fort, moi aussi.

      Supprimer
  5. Bonsoir Françoise, juste un passage pour te dire que je suis encore là, malgré mon silence que tu connais bien et qui ne présage en rien de mon manque d'intérêt. J'aime beaucoup ce que tu dis et aussi ce que tu attires comme réponses, les commentaires laissés précédemment notamment. Je ne doute en rien de ton "rebondissement", j'ose aussi te dire (tu sais que je sais de quoi je parle) que parfois le changement est difficile à impulser, mais il est pour autant bien vécu quand il arrive. Je t'embrasse très fort (ps : je suis disponible demain jusqu'à 16h30).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Kat
      Et je réponds : je n'en doute pas ! (sourire) Un changement n'est pas forcément une mauvaise chose, et ouvre forcément d'autres portes. Et je suis devenue très positive, cela aide d'autant plus. :-)
      Bonne soirée à toi, ma douce. Je t'embrasse très fort, moi aussi.

      PS : si tu es disponible à nouveau, dis le moi :-)

      Supprimer
  6. J'aime bien lire ton côté optimiste qui consiste à faire confiance à ce que l'avenir t'offrira comme opportunités. Je te sens dans l'acceptation du changement, qui est la meilleure façon de réagir quand on ne peut rien empêcher de ce qui advient. Au lieu de t'égarer dans une révolte stérile, tu te montres déjà prête à aller de l'avant.
    C'est une qualité rare, il me semble...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait cela, Pierre : à quoi sert de se révolter lorsqu'on sait que cela ne changera rien de toute façon, ce ne serait que pure perte d'énergie. Et je préfère garder cette énergie pour rebondir ! :-)
      Merci de ta visite et belle fin de journée.

      Supprimer
  7. Voilà un "passage" pas facile à vivre...
    Garder confiance est le principal...et alors, les choses qui doivent se présenter se mettent en place...pour le meilleur, souvent !
    Ayant vécu un changement professionnel il y a deux ans, j'ai d'abord "angoissé" puis compris tout ce que cela pouvait m'apporter...si je ne "résistais" pas trop...
    Aie confiance !

    Amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots encourageants, La Licorne, c'est gentil.
      Ne pas résister et accepter, oui, c'est ainsi que je réagis. :-)
      Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  8. J'aime ta façon de voir les choses, de chercher l'énergie positive d'un évènement aussi commun que pénible.
    Je regarde par la fenêtre, c'est le défilé des mésanges à la mangeoire, je pense à toi, je t'embrasse, bonne journée Françoise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, Philippe, il faut toujours chercher le côté positif d'un événement, quel qu'il soit. C'est mon avis.
      C'est gentil de penser à moi en regardant les petites mésanges :-)
      Je t'embrasse moi aussi. Belle soirée à toi.

      Supprimer
  9. Tu as raison. Bien évidemment ce n'est pas facile à "digérer", mais cela peut-être l'occasion de rebondir et de s'exprimer ailleurs.
    (Tu étais dans la photocomposition... Mon épousé était graphiste... :-) L'imprimerie est un peu sinistrée aujourd'hui...)
    Je t'embrasse et te souhaite bon courage ma chère Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est ce que je fais, Marité, je rebondis ! :-)
      Dans la société pour laquelle je travaillais, il y avait un graphiste aussi, il a 42 ans, cela va être plus difficile pour lui de retrouver du travail, vu le contexte, en effet.
      Je t'embrasse moi aussi, Marité. Et merci à toi. :-)

      Supprimer
  10. Françoise bonjour et bien pas de belles nouvelles après 24 ans de travail mais je sais que tu vois positivement et tout ira bien*
    La vie devient de plus en plus compliqué et je me demande comment elle sera pour nos enfants
    Car il faut de plus en plus se serrer la ceinture
    Tu vas te retourner et tout ira aussi bien que possible
    Même si rien n'est simple je te sens si forte Françoise
    Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir France,
      Oui, je vois positivement, et tout ira bien en effet. :-)
      Je ne sais pas si je suis forte, mais je relativise tout simplement.
      Bonne soirée à toi. Je t'embrasse fort également.

      Supprimer
  11. Bravo pour votre esprit si positif. Je suis sûre que vous allez trouver autre chose. Quelle guigne, ce chômage qui touche de plus en plus de gens. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouver autre chose à mon âge, ce n'est pas sûr, Bonheur du Jour, mais me tourner vers autre chose, oui ! :-)
      A bientôt, et merci de votre visite.

      Supprimer
  12. J'ai voulu aller mettre un commentaire sur le joli blog "tout au bout de ma plume", mais cela n'a pas été possible... Dommage.

    RépondreSupprimer
  13. coucou,
    Une situation pas facile, mais que tu décris fort bien...
    C'est une page qui se tourne
    mais surtout une autre qui s'ouvre,
    va de l'avant.....
    et tout ira bien....
    toute douce journée à toi
    bizzzz ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claire
      Oui, c'est tout à fait cela, et tout ira bien, oui.
      Une douce soirée à toi, et des bises aussi. :-)

      Supprimer
  14. Un moment difficile c'est sûr, mais je crois que tu prends le problème du bon côté, en voyant ses avantages d'abord... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qu'il est préférable de faire, Pastelle... :-)
      Bonne soirée à toi, et merci de ta visite.

      Supprimer
  15. Françoise
    je viens te souhaiter une belle soirée
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil, France. :-)
      Belle soirée à toi aussi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  16. hello Françoise ! parfois il y a des pages lourdes à tourner mais tu vas voir en vivant la suite de l'histoire qu'il y a TELLEMENT de choses à faire ! tout ne s'arrête pas parce que tu as perdu ce job ! après un temps de désoeuvrement, de ché pas koi faire, on rebondit et hop la vie est belle!
    je te fais un big bisou et te souhaite de vite trouver de nouvelles pistes ! je te fais confiance là-dessus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (sourire) Je crois que le "ché pas koi faire" n'est pas pour moi, Marty, il y a au contraire tant de choses à faire ! :-) Je vais en profiter.
      Merci pour le big bisou. Je t'embrasse très fort, moi aussi.

      Supprimer
  17. J'aime la manière dont tu envisages les choses et la méditation sur ce qui se passe. pour moi, c'est cela être un philosophe. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être justement la méditation et la pratique de la pleine conscience qui m'aident à relativiser et à voir le bon côté des choses, Ariaga. :-)
      Bonne soirée à toi, et merci pour tes mots.

      Supprimer
  18. Désolée d'apprendre cette nouvelle, il est vrai que les passages difficiles de notre vie, nous obligent à avancer et nous rend plus fort.

    Bises chère Françoise, je te souhaite une agréable semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas si grave, Edith, du moins pas à mon âge. :-)
      Agréable semaine à toi aussi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  19. Il y'a tant de choses plus importante dans la vie...
    Mais bien entendu il faut pouvoir vivre quand même financièrement.
    Si c'est le cas alors relativiser comme tu le fais est primordial.
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que cela pourrait poser un problème, financièrement. Mais la maison est payée, les études des enfants sont payées, nous n'avons pas le goût du luxe et nous satisfaisons de choses simples. Alors, oui, je peux me permettre de relativiser, Bruno. Tout va bien. Merci. :-)

      Supprimer
  20. Toujours difficile les changements de vie, surtout quand on ne s'y attend pas...mais je suis sûre que tu vas découvrir des choses nouvelles et que tu ne vas rien regretter même si tu aimais bien ton travail...Il y a tant à découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, Gazou, il y a tant à découvrir ! Je suis de ton avis. :-)
      Bon après-midi à toi, et merci de ta visite.

      Supprimer
  21. Bonjours Francoise. Ariaga a raison, c'est peut-etre une bonne occasion de venir pratiquer la meditation en Thailande ;-)
    Chaleureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christian, je suis ravie d'avoir de tes nouvelles ! :-)
      La méditation en Thaïlande ? Pourquoi pas ! (sourire) mais il faut déjà que je la pratique plus régulièrement chez moi. :-)
      J'espère que tout va bien pour toi. A bientôt. Amitiés.

      Supprimer
    2. Bonsoir Françoise,
      "Et puis j'ai conclu que cela devrait être ainsi et que la suite devrait être ce qui devrait l'être."
      "Bonheur, malheur qui sait " ai-je entendu lors d'une méditation. Etre fluide sans attachement, laisser l'événement se passer, dans l'attention de ce qui émerge.
      Comme tu l'écrits justement, le chemin est d'accepter ce qui est.
      Ce n'est guère simple, c'est un travail de laisser l'événement se produire. Solder ce qui est en cours, du passé, et rester ouvert. Pour cela, il n'y a pas d'âge.
      Ce qui vient est inimaginable, et pourquoi pas le meilleur.
      bonne route
      Cordialement

      Ale

      Supprimer
    3. Bonsoir Ale, et merci pour ta visite et pour tes mots.
      Oui, pourquoi pas le meilleur, en effet ? De toute façon, il ne sert à rien de se dire : "Ah si cela avait été autrement". Ça ne l'est pas, donc il faut faire avec, et lâcher prise avec ce que l'on n'a pas ou plus.
      Bonne route à toi aussi. Merci.

      Supprimer
  22. Tu trouveras quoi faire de ce temps. Belle nouvelle aventure à toi. Je souffle vers toi une envolée de pensées conquérantes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir LH, et ravie de te revoir sur la toile !
      Merci pour tes mots et tes pensées. :-)
      Amitiés.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.