et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 12 septembre 2013

L'amour n'accepte jamais « non » comme réponse

Peinture de Miró
« Ne sois jamais découragé si l’amour ne t’est pas rendu immédiatement. Sache simplement que tôt ou tard il le sera et donc fais en sorte que l’amour coule sans cesse car l’amour n’accepte jamais « non » comme réponse. L’amour n’est jamais battu. L’amour n’est pas comme un escargot, il ne se retire jamais dans sa coquille quand on le repousse ou le rejette. Il continue à aimer. » 
-> Eileen Caddy

14 commentaires:

  1. Voilà qui me laisse dubitative ! n'est-il pas des exemples où l'amour se heurte à la haine ou à l'indifférence et de fait ne reçoit pas une réponse positive ? Par contre, malgré le rejet, il est possible que l'amour continue à se donner malgré tout sans jamais se retirer même si c'est dans la douleur ? Vaste sujet qui mériterait des développements. JE t'embrasse fort ma chère Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma chère Malou
      Peu importe si l'amour ne reçoit pas une réponse positive, il sera là de toute façon, et plus les hommes donneront de l'amour et plus ils en recevront, plus le monde sera amour. Ce n'est pas en répondant à la guerre par la guerre que le monde deviendra meilleur, c'est en donnant de l'amour uniquement qu'il y aura une chance de guérison, si l'on peut dire. Si tu persistes à ne donner que de l'amour, tu en recevras forcément en retour, un jour ou l'autre. C'est peut-être une utopie, mais j'aime l'utopie ! :-)
      Belle journée à toi, ma douce. Je t'embrasse fort.

      Supprimer
    2. un point commun : j'aime aussi l'utopie ou plutôt je la nomme optimisme forcenée de la vie... c'est mon oxygène....entre autres (sourire complice).

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oui, Julie, je la crois ! ou plus exactement, je veux la croire ! :-)

      Supprimer
  3. Bel optimisme auquel je n'adhère pas, par expérience...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout n'est pas aussi rose, évidemment, mais il est bon de le penser... :-)
      Belle fin de journée, Zosio, et merci de ta visite.

      Supprimer
  4. Si l'amour est une puissance… Malheur à elle si elle devient absolue !
    C'est probablement la limite de ce texte.
    Il ne faut pas absolutiser les absolus… !

    À vouloir le meilleur des mondes ont créé le plus grand malheur…

    Donc relativement d'accord avec ce texte, en lui ajoutant bien des bémols à chaque phrase…
    Le non-amour existe aussi en chacun… Hélas sans doute… Mais il existe...


    "donc fais en sorte que l’amour coule sans cesse"
    au-delà de la pétition de principe… On fait comment, je veux dire concrètement.... pour que ce soit "sans cesse" ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Alain, c'est vrai. J'aime bien tes réflexions, tes commentaires, car ils mettent des bémols sur des choses qui paraissent a priori tellement simples, évidentes, mais qui, en fait, ne le sont pas tant que cela...
      Comment on fait, "sans cesse" ?... A chacun son secret, Alain... :-)
      Bonne soirée à toi, et merci.

      Supprimer
  5. Bonjour Françoise,

    J'ai beaucoup hésité, suis venue puis revenue...
    Mais quelque soit le bout par lequel je tente de dénouer ce texte, ma raison se heurte à d'autres nœuds bien plus prégnants.
    Cette injonction est plutôt d'ordre spirituel et là...
    je ne peux pas suivre.
    Mais je garde de ce billet, le reflet de ce que tu aimes mettre en œuvre pour que l'honnêteté de nos regards prime sur le confort de nos négligences.
    Et ça... ça me plaît !

    Une toute belle journée à toi, Françoise,
    en toute amitié,
    Lydaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Lydaine, c'est gentil.
      D'ordre spirituel... sans doute, mais l'amour devrait être inconditionnel, dans tous les domaines. Cela me fait tellement mal de voir des gens se haïr, se battre, se tuer, si tu savais...
      Une belle soirée à toi aussi, ma belle amie, et une belle semaine.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  6. Moi, je ne sais que répondre, j'ai connu des personnes qui ont donné et qui n'ont jamais rien reçu, qui ne se sont pas découragées et qui sont mortes dans le plus grand dénuement affectif, abandonnées de tous, et pourtant dans leur grand chagrin elles continuaient à aimer, on peut aussi s'abimer à aimer.
    Belle journée Françoise bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai Kath, on peut aussi s'abîmer à aimer, mais comment ne peut-on rien avoir en retour, en donnant tant d'amour ?... Cela me paraît tellement injuste. Mais il y a tant de choses injustes avec lesquelles on doit composer pourtant...
      Bonne soirée à toi, l'Aminaute. Je t'embrasse.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.