et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mercredi 4 septembre 2013

Et vous, quelle sera votre poésie ?

Cet été, j'ai revu avec plaisir le film : "Le cercle des poètes disparus" de Peter Weir.

Un des extraits que je préfère :
« Que le prodigieux spectacle continue, et que tu peux y apporter ta rime. »

 

10 commentaires:

  1. Bon, ben là...tu tapes dans le mille...
    Dans la liste des films qui m'ont le plus marquée, celui-là serait dans les cinq premiers , c'est sûr...
    Et cette scène est une merveille...

    merci Françoise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cette scène est vraiment une merveille... et il y en a d'autres ! :-)
      C'est moi qui te remercie, La Licorne.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oui, un très beau film, Laure :-)
      Bisous à toi aussi.

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup les poèmes de Pierre Reverdy, Henri Michaux et Philippe Jacottet (entre autres !). J'aime aussi la poésie des Amers Indiens ;-) et les haiku.
    "Sur le ruisseau
    Elle court après son reflet
    La libellule"
    Chiyo-ni
    Bonne après-midi Françoise, bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce joli haïku, Philippe ! :-)
      Belle fin de semaine à toi. Bises.

      Supprimer
  4. J'ai adoré ce film et je l'ai revu avec grand plaisir.

    J'aimes les poèmes de Paul Eluard et les haïkus.

    Je t'embrasse Françoise, belle fin de semaine.

    Edith

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle fin de semaine à toi aussi, chère Laudith, et merci de ta visite.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  5. Hier, j'ai pris ces mots et ta question, les ai retournés un bon bout de temps au creux de mes réflexions mais rien ne sortait de mes brassages.
    Et c'est tout pareil ce matin...
    Je soupçonne cette quête que tu nous proposes là, bien moins légère qu'il n'y paraît.
    Mais par contre, me revient cette scène où le professeur invite ses étudiants à grimper sur leur bureau... Tu te souviens ?
    Et bien, c'est là où ton billet m'a menée !
    Je tourne sur moi-même, regardant bien partout, cherchant sur toute cette amplitude offerte ce qui, aujourd'hui, poétise le plus mes heures.
    ... Si mon cadran a le vertige,
    tu en seras la fautive !

    A cette belle rime que tu nous offres en partage,
    une toute belle journée à toi,
    Lydaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma chère Lydaine

      Oh oui, je me souviens de cette scène dont tu parles, j'ai même failli la mettre au lieu de celle-ci, car il s'agit d'une scène toute aussi marquante et parlante ! La voici : « (Le professeur qui parle) Je monte sur mon bureau pour ne pas oublier qu'on doit s'obliger sans cesse à tout regarder sous un angle différent. (...) Dès qu'on croit savoir quelque chose, il faut l'observer sous un autre point de vue même si ça paraît inutile, bête, il faut essayer. (...) Osez, allez à la conquête de terres vierges ! » Oui, une scène qu'on ne peut pas oublier non plus.

      Une très belle soirée à toi, Lydaine, et une douce nuit. Merci pour ta visite et pour tes mots. Je t'embrasse.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.