et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 3 juin 2013

Que devient le petit bonhomme courageux ?

Voici très longtemps que je ne vous ai pas parlé du petit bonhomme courageux, mon petit-fils Noé. Je rappelle aux personnes qui ne sont pas au courant que mon petit-fils a été victime, il y a eu deux ans le 29 mai, d'une rupture d'anévrisme à l'âge de deux ans et demi (lire les précédents billets libellés "le petit bonhomme courageux").
Le petit bonhomme marche maintenant pratiquement normalement, il court, il saute, mais il a tout de même toujours besoin de son attelle à la jambe gauche. Il peut à nouveau tirer dans un ballon, son jeu favori. Avant son accident, il était gaucher, et avait donc un fameux coup de pied gauche. Sa jambe gauche étant maintenant plus faible que la droite, il tape dans le ballon avec le pied droit, et a maintenant un fameux coup de pied droit ! Son bras gauche a retrouvé un peu de mobilité, mais pas encore sa petite main gauche. Celle-ci n'est pas inerte, mais la commande n'est pas revenue, et les petits doigts ne bougent pas. Mais en fait, son handicap principal, actuellement, et le plus gênant, est son manque de concentration et son hyperactivité. Il a vraiment du mal à se poser et à rester immobile, à écouter, et dans une classe, cela pose problème. En septembre dernier, il avait fait sa rentrée dans une classe "normale" de maternelle, assisté d'une AVS. Une classe de trente enfants, à peu près. Trop d'enfants, sans doute, car il n'est pas arrivé à s'intégrer véritablement. Le bruit, les cris des autres enfants, l'excitaient, l'énervaient, le rendaient parfois agressif, et il perturbait la classe. Après plusieurs entretiens entre son instituteur, la directrice de l'école, l'AVS, la pédopsychiatre et ses parents, il a été décidé qu'après les vacances de Pâques, il se rendrait dans une CLIS (classe d'intégration scolaire) : «Les CLIS accueillent un petit groupe d'enfants (12 maximum), présentant le même type de handicap, dans certaines écoles élémentaires et exceptionnellement en maternelle. Elles permettent aux élèves de suivre totalement ou partiellement un cursus scolaire ordinaire.» (Source) Donc, après les vacances de Pâques, mon petit-fils a rejoint une CLIS. Ils sont six petits élèves, et sont encadrés par un instituteur-éducateur, et une autre personne. Les débuts sont plutôt prometteurs. Noé, un peu "perdu" au début, a apparemment maintenant trouvé ses repères. Croisons les doigts pour que cette classe un peu spéciale lui permette de pouvoir, par la suite, rejoindre le cursus normal. On l'aime tant ce petit bonhomme et il ne méritait pas ce qu'il lui est arrivé. Son petit frère a grandi, lui aussi, il a maintenant 28 mois. Ils s'adorent tous les deux. Si l'un des deux manque, l'autre le cherche ou le demande. Le petit frère va sûrement tirer le grand frère vers le haut, car il a, lui, un développement normal et il est plein de vie et d'énergie. Quant aux parents, s'ils ne se démenaient pas ainsi pour leur fils, celui-ci n'en serait sûrement pas encore là, car des coups de fils, il a fallu qu'ils en donnent pour faire avancer les choses, l'administration n'étant pas toujours très coopérante, et étant parfois même décourageante, il faut bien le dire. Il y en a eu des jours d'angoisse, d'incompréhension et de découragement, mais heureusement, l'amour est là, et lorsque l'amour est là, on arrive à faire des miracles… Croisons les doigts et envoyons plein de pensées positives afin que l'avenir de Noé se déroule le mieux possible…

26 commentaires:

  1. merci pour ces nouvelles, Françoise
    Bon courage à toi et ta famille, et surtout à Noé

    RépondreSupprimer
  2. Ton témoignage est réconfortant et bouleversant, je ne connais pas ton Petit Bonhomme courageux mais tes mots me touchent. Merci Françoise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui te remercie, Philippe :-)

      Supprimer
  3. La question n'est pas de mériter ou non ce qui nous arrive, mais bien de le vivre au mieux, comme tu le sais si bien. Je suis heureusement de savoir qu'il progresse à son rythme et avance toujours. Nous l'embrassons toujours aussi tendrement et pensons avec toujours autant de force à lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le vivre au mieux, LH. Merci pour tes mots. Je t'embrasse, moi aussi.

      Supprimer
  4. merci de nous donner des nouvelles de ce petit bonhomme courage.
    j'avais lu les billets où tu parlais de lui, sa force m'avais beaucoup touchée. contente donc de lire qu'il évolue, même si c'est à son rythme, et qu'il a pu commencer l'école, ce qui n'était pas gagné d'avance!
    bravo à lui et à ses parents, qui mènent une lutte incessante mais qui portent leurs fruits...
    et un gros bisou à toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. … "mais qui portent leurs fruits". Oui, Celesthyne, c'est tout à fait cela.
      Merci à toi, et gros bisous.

      Supprimer
  5. Françoise, que de progrès, que de courage, que d'amour comme tu le dis. Heureuse que ce petit bonhomme continue d'avancer. Plein de pensées pour lui, ses parents, sa famille, et toi bien sûr. Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, mon Amie Kat. Je t'embrasse fort, moi aussi.

      Supprimer
  6. Stupéfiante histoire que je viens de lire dans son intégralité, et une belle preuve d'amour de sa mamie qu'il appréciera bien plus tard dans la vie.
    Bonne soirée Françoise et merci pour ce partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, Lison, de t'être intéressée à l'histoire du petit bonhomme courageux, et merci pour tes mots.
      Belle journée à toi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  7. tout plein de pensées positives pour ce petit enfant dont l'histoire m'a beaucoup émue, je suis heureuse de savoir qu'il progresse entouré de l'amour des siens,il va y arriver, ça ne peut être autrement, bises Françoise, à bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il va y arriver, Kath, car c'est un battant, il nous l'a prouvé depuis le début.
      A bientôt. Bises à toi aussi.

      Supprimer
  8. J'espère aussi que ça ira, de mieux en mieux. Merci d'avoir donné des nouvelles.

    RépondreSupprimer
  9. Il en faut beaucoup de courage pour petit bonhomme et sa famille. bisous, (et ronrons d'Opale et Sonye) Laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laurence. Bisous à toi aussi, et caresses à tes minarons. :-)

      Supprimer
  10. Je ne pensais pas que cela faisait 2 ans! Merci de nous donner des nouvelles et je suis partant bien sûr pour les pensées positives. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, 2 ans, Louis-Paul. Le temps passe vite, et le petit bonhomme grandit, il a maintenant 4 ans et demi.
      Belle fin de soirée à toi. Je t'embrasse moi aussi.

      Supprimer
  11. Coucou Françoise
    Merci beaucoup de nous donner des nouvelles de Notre Petit Prince <3
    Petit bonhomme, qui a la rage de se surpasser, porté par tout l'amour de sa famille <3
    Le principal est que Noé aille à son rythme et qu'il soit heureux !
    Tout le courage, qu'il a eu pour surmonter ces épreuves, fait de lui un grand garçon <3
    Je suis sûr qu'il va encore et encore nous épater !
    Hakuna matata Noé <3
    Fais lui de grosses bises sonores de ma part <3
    Une énorme pensée à ses parents
    Je t'embrasse très fort
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude
      Merci à toi d'être venue les lire et de t'intéresser à l'évolution du Petit Prince :-)
      Bien sûr qu'il va encore nous étonner, j'en suis persuadée.
      Je lui ferai de grosses bises sonores de ta part dès que je le verrai, c'est promis, Claude.
      Je t'embrasse très fort, moi aussi.

      Supprimer
  12. que de bonheur à lire les progrès de ton petit-fils, c'est fou le courage de ces petits pour retrouver la VIE, mais que de problèmes aussi pour en arriver à ce résultat , et les parents ont aussi mérité un grand bravo
    Cette classe, je l'espère va lui être très bénéfique, de mois en mois, il récupèrera, encore et encore....ce qui lui est arrivé est terrible, en même temps, il est là et va développer une très grande force intérieure qui lui sera bénéfique toute sa vie
    Moi même très attachée à mes ti enfants, je te comprend, chère Françoise, j'imagine ce que vous avez vécu d'angoisses
    Je t'embrasse de tout cœur et je pense à ce petti dont je connais bien l'histoire
    à bientôt :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nanou
      Oui, je pense, tout comme toi, qu'il va développer une très grande force intérieure, après tout ce qu'il a enduré, traversé, ce ne peut être autrement.
      Les angoisses les plus dures sont passées, mais tout n'est pas encore tout rose, il faudra encore se battre, il faudra encore qu'il se batte !
      Merci à toi pour tes mots. Je t'embrasse très fort moi aussi. A bientôt, oui.

      Supprimer
  13. Je ne savais pas,
    gros bisous à ce petit bonhomme courageux
    toute ma tendresse à Noé et à toi et ta famille mes pensées les plus affectueuses.
    (mon petit-fils porte aussi ce beau prénom)
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très gentil à toi, Elisanne. Merci. Je transmettrai à Noé et à sa famille.
      Belle fin de dimanche à toi. Je t'embrasse, moi aussi.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.