et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 24 juin 2013

Chaque rencontre nous réinvente illico…

Christiane Singer
« Ces êtres de dialogue, de partage et de mouvance que nous sommes, vivent de la magie des rencontres, meurent de leur absence. Chaque rencontre nous réinvente illico - que ce soit celle d'un paysage, d'un objet d'art, d'un arbre, d'un chat ou d'un enfant, d'un ami ou d'un inconnu. Un être neuf surgit alors de moi et laisse derrière lui celui qu'un instant plus tôt je croyais être. »

-> Christiane Singer

19 commentaires:

  1. Je ne sais pas dans quel contexte elle a dit cela. Mais la citation a le désavantage d'une certaine forme de dépersonnalisation.
    Pour ma part je ne puis partager, par expérience personnelle et de par mon métier, que "chaque rencontre nous réinvente illico"…
    J'appelle cela une grande dépendance d'autrui.
    Ça ne ressemble pas aux fondamentaux de cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas ces lignes comme toi, Alain. En fait, je les comprends ainsi : chaque rencontre «que ce soit celle d'un paysage, d'un objet d'art, d'un arbre, d'un chat ou d'un enfant, d'un ami ou d'un inconnu» éveille en nous quelque chose de nouveau (émotion ressenti, …) et alors nous nous sentons autre, différent, peut-être plus riche que l'instant d'avant, parce que cette rencontre, quelle qu'elle soit, nous a fait vibrer, nous a ému(e), nous a bouleversé(e) alors que nous ne nous y attendions pas. Nous découvrons en nous des sentiments nouveaux. Mais je ne vois pas, comme toi, la notion de dépendance à autrui. Enfin, moi, je le ressens ainsi… :-)
      Belle soirée à toi, Alain, et merci de ta visite.

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec ce que tu me réponds. Bien sûr que les rencontres sont susceptibles de nous enrichir (pas toujours toutefois… Certaines sont néfastes…). Mais c'est une sorte d'interprétation du texte « a minima ». Ce que dit Singer est bien plus « fort » que cela… Je n'imagine pas qu'un être humain soit si appauvri qu'il lui faille sans cesse des rencontres pour se réinventer lui-même…!!

      Ou alors, c'est uniquement un procédé littéraire d'hyperbole !

      Merci pour ta réponse. J'aime bien tes citations qui ouvrent le plus souvent sur le dialogue intéressant.

      Supprimer
    3. Merci, Alain. Et moi, j'apprécie beaucoup tes commentaires !… :-)
      Belle soirée à toi.

      Supprimer
  2. c'est vrai et l'on ne s'y attarde pas assez, pour s'en souvenir systématiquement : un bonjour, un merci, un sourire, un handicapé qui passe à côté de toi sur le trottoir, un oiseau qui chante, une caissière sympa, un autre sourire etc.. Aujourd'hui, j'étais de mauvaise humeur (sous pression, l'examen, c'est mercredi), alors, je n'ai pu profiter pleinement de tout çà comme d'habitude.. Je me souviens de cet handicapé à qui je n'ai pas vraiment adressé de sourire, et je m'en veux, j'y mets un point d'honneur habituellement car ce sont ces petits riens les essentiels pour moi. Mais il faut bien des jours sans. et encore, je ne dirais pas "sans" car mes collègues ont été vraiment sympas avec moi :) bisous et bonne semaine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "un handicapé qui passe à côté de toi sur le trottoir,"
      Kristel : tu parles de moi ??
      :-)

      Quand je fais mon petit tour avec mon engin qui me transforme en Alainx-à-roulettes-électriques, je dis bonjour à tous les gens que je croise. J'observe les réponses et les non-réponses…
      Avec toi, je suis sûr qu'on aurait engagé la conversation…
      :-)

      Supprimer
    2. Je penserai à toi demain, Kristel. Vas-y confiante, et tout se passera bien ! :-)
      Bonne semaine à toi aussi, et de gros bisous.

      Supprimer
  3. J'ai lu avec attention les lignes que tu cites et je me suis sentie y adhérer parfaitement; le point de vue d' Alain est intéressant car il y voit une notion de dépendance que je ne partage pas, mais peut être n'était ce pas tout à fait dépendance qu'il voulait exprimer; peut être ces rencontres éveillent elles des choses qu'on voudrait ne pas ressentir ou voir se réveiller, peut être ces émotions empêchent elles la distanciation. Pour moi, chaque ( pas forcément mais certaines) rencontre avec un objet ou un être vivant éveille un ressenti, positif ou négatif, mais qui m'importe et me rend plus riche. Même- et surtout- un ressenti négatif: alors je m'interroge "pourquoi?" et je cherche dans les tréfonds de moi-même ce qui a fait cette réaction; je n'aime pas ce qui me laisse neutre ou indifférente. Bonne soirée Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Lison, et même les petites rencontres que tu fais dans tes vignes (ton dernier billet) sont belles et attendrissantes, et apportent de la douceur au coeur. :-)
      Tu as raison aussi, lorsqu'on éprouve un ressenti négatif, il est bien de se poser la question : "pourquoi ?" et d'arriver à trouver l'origine de ce malaise. Cela permet de passer à autre chose plus vite, cela permet d'apprendre à mieux se connaître et de comprendre pourquoi on a eu telle ou telle réaction.
      Merci pour ton commentaire, Lison. Une bonne soirée à toi, et de gros bisous.

      Supprimer
  4. Encore une citation que je peux faire mienne…Merci Françoise.
    Merci aussi de ton passage sur L’instant Présent. (Dit aussi leblog2lp comme l’indique l’adresse http) ! Au-delà du jeu de mots, c'est un blogue qui se voulait au début comme un essai au cas où la lassitude viendrait par l’emporter sur mon blogue principal. Et qui s’inspire (bien modestement) d’un de mes blogues préférés, celui du « Voyage dans les mots » de Danielle (Océania), partit il y a 3 ans. Je viens d'ailleurs de me rendre compte que c’était en plus ce 24 juin et tout cela prend une dimension très spéciale en lisant la citation que tu publie et les commentaires que tu a publiés…Je ne développe pas, je sais que tu comprendras ces signes, tu les a évoqué toi aussi.
    Je reviens à L’instant Présent. J’y ai publié quelques mots, une citation, une photo...sans vrai périodicité ni référencement. Puis, je me suis dit que je le gardais au cas où "le carnet de LP" s'arrêterait...J’ai aussi failli le supprimer et intégrer les billets dans mon blogue principal. Au bout de compte, il est toujours là (et –sourire- Le Blog de Louis-Paul aussi), je m'y suis attaché et son aspect un peu « confidentiel » a même fini par me convenir…
    Je t’embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui te remercie, Louis-Paul. Oui, je suis très sensible aux signes, tout comme toi.
      Ton blog "L'Instant Présent" est un peu comme "Des mots pour le dire". C'est un blog plus intime, plus confidentiel, et qu'il est bon de retrouver parfois.
      Je te souhaite une bonne soirée, et je t'embrasse bien fort, moi aussi.

      Supprimer
  5. J'adhère totalement à cette citation. Chaque rencontre est un peu une bifurcation sur le chemin de nos vies, et en prenant telle route, un peu plus à droite, ou un peu plus à gauche, ou passant par l'ombre, ou la lumière, tout est différent, c'est un autre soi que l'on crée alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait cela, Pastelle. Merci à toi de ta visite et de tes mots, et une très belle soirée.
      Grosses bises.

      Supprimer
  6. Revoir le visage de Christiane Singer..quel bonheur et l'entendre comme si elle était devant moi nous dire l'importance vitale des rencontres...merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, revoir son visage, elle est tellement belle sur cette photo, ce regard si doux…
      Merci de ta visite, Gazou. Une bonne soirée à toi.

      Supprimer
  7. Coucou Françoise
    J'aime !
    Savoir regarder, écouter, respirer, sentir...
    Et que serions nous sans ses rencontres ?
    Merci de me le rappeler si gentiment ;)
    Belle journée
    Claude


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude !
      Oui, tu aimes, et cela ne m'étonne pas ! (sourire)
      Une belle soirée à toi, et de gros bisous.

      Supprimer
  8. c'est fort juste, chaque rencontre nous apporte un épanouissement, ce peut être stimulant une sorte de tremplin pour rebondir, certaines rencontres sont néfastes, mais on apprend tout de même, on apprend...(ça c'est mon idée ;))
    Belle soirée Françoise, merci pour cette citation bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Kath, on apprend tout de même, on apprend… :-)
      Une belle journée à toi, et de gros bisous.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.