et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

vendredi 24 mai 2013

« Rêver, c'est… » si joliment dit, par Anne Barratin…

« Rêver, c'est jeter la bride sur le cou de son désir ; c'est le voir s'agiter en tous sens, l'entendre rire autour de soi ; c'est le surprendre dans tous les coins de son coeur, dans tous les replis de sa pensée ; c'est oublier pour une heure les rancunes d'hier, les injustices du jour, les luttes du lendemain ; c'est rapprocher le possible de l'impossible, le fini de l'infini ; c'est visiter toutes les fantaisies et c'est n'aborder nulle part. »
-> Anne Barratin - (Chemin faisant)
.

12 commentaires:

  1. Je ne savais pas qui avait écrit "chemin faisant", à présent je le sais. Car je voulais condenser certains de mes textes (pas pour les publier) sous le titre "chemin faisant" et une amie m'a dit "mais ça existe déjà!" Alors merci...N'empêche, le texte est beau et tellement vrai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te faudra donc trouver un autre titre, Lison. Ce n'est pas évident de trouver un titre, j'ai le même problème que toi…
      Oui, j'aime beaucoup ce texte, moi aussi.
      Bonne soirée à toi, et de gros bisous, Lison.

      Supprimer
  2. des mots qui chantent ! rêver en grand pour ne jamais s'arrêter !
    je te souhaite un joli dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marty, ce fut un joli dimanche ! :-)
      Belle soirée à toi.

      Supprimer
  3. des mots qui chantent, des mots qui font rêver, des mots bonheur...

    bon week-end
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Elisanne. Je t'embrasse, moi aussi.

      Supprimer
  4. C'est joliment dit cette définition du rêve et ça vous booste pour la journée ! Merci Françoise, belle continuation, des bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, Kath ! :-)
      Belle journée (bien entamée) à toi aussi. Bisous.

      PS : j'ai reçu plein de bonnes lectures au courrier aujourd'hui ! :-)

      Supprimer
  5. ... soudain, je me souviens de ces instants où j'ai rêvé, vraiment rêvé : ils m'appartiennent vraiment. Et ils se prolongent comme la vague prolonge son mouvement dans une autre vague, le rêve d'un jour ouvre des fissures dans les jours qui suivent et petit à petit effrite le mur d'absurdité de la vie normalisée que l'on nous fait vivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Carole pour ces mots si vrais et si joliment formulés, et bienvenue à vous. :-)

      Supprimer
  6. Coucou Françoise
    Anne sait drôlement nous Barratin'er :))
    Je me laisse envahir par ces paroles...
    Le rêve se personnifie, le désir me possède, mon coeur bat la chamade, mes pensées s'entrechoquent...
    J'adore <3
    Merci à toi, je ne connaissais pas Anne Barratin
    Je t'embrasse
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude
      Je ne connais pas depuis bien longtemps Anne Barratin. D'ailleurs, je croyais qu'elle vivait encore, alors qu'elle est née en 1845 et est morte en 1911. Ses mots sont vraiment à découvrir.
      Je t'embrasse aussi, chère Claude, merci pour tous tes petits mots laissés ici et là :-)

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.