et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 27 janvier 2013

S'en donner les moyens

Dernièrement, je me suis réveillée un matin avec ces mots dans la tête : «S'en donner les moyens». Se donner les moyens de quoi ? Eh bien sûrement me donner les moyens de réaliser ce qui me tient le plus à coeur et arrêter d'hésiter sans cesse et de repousser toujours à plus tard et me dire : «On verra bien...»
Et bien, soit ! puisque ces mots m'ont été soufflés si gentiment à mon réveil, l'une de mes résolutions de 2013, sera celle-ci : "Men donner les moyens" ! Car il est bien beau de rêver, mais le rêve, seul, ne permet pas d'avancer, il immobilise parfois. Et à force de rêver, d'attendre, on s'immobilise pour de bon.

Et vous, lorsque vous désirez quelque chose, hésitez-vous, attendez-vous, en vous disant que cela arrivera peut-être bien un jour ? Ou bien mettez-vous tout en oeuvre pour que votre désir se réalise absolument, quitte à braver le danger ou la désapprobation ? Dites moi... :-)
.

26 commentaires:

  1. Alors si ton projet te tient autant à coeur je suis certaine que tu vas trouver les ressources pour le réaliser.
    Pour ma part j'ai appris à ne désirer que ce qui est possible (donc je le fais) ou ce que je peux rendre possible et qui dépend de moi (alors je mets en place ce qu'il faut, j'acquiers les compétences qui me manquent s'il le faut, je planifie ...) et je suis très, très patiente, un projet sur plusieurs années ne me fait pas peur, je le découpe en étape que je programme et je les attaque une par une.
    Et non franchement la désapprobation ne me touche pas du tout (ou plus ;)
    Je t'embrasse, vas-y, il suffit de faire le premier pas, les autres suivront.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai plusieurs projets qui me tiennent à coeur, Gwen, alors... il est temps que je me bouge !... :-)
      Merci pour tes encouragements, c'est gentil.
      Bonne soirée à toi. Je t'embrasse, moi aussi.

      Supprimer
  2. Il faut avoir des projets réalisables, mais un projet quel qu'il soit n'est jamais sans embûches et c'est là qu'il faut se dire "on verra" pas avant de commencer, sinon on ne ferait rien. Prends les moyens que tu te donnes, consolide ton projet avec et commence, tu trouveras en route d'autres moyens pour le mener à bien, j'en suis sûre!
    Bonne journée Françoise, bises ventées de chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Kath,
      Tu emploies le mot "embûches", et ce mot me fait penser à un passage lu dans le livre de Laurent Gounelle "Les Dieux voyagent toujours incognito" : « ... chacun peut voir la vie parsemée d'embûches à éviter, ou comme un vaste terrain de jeux qui offre à chaque coin de rue une expérience enrichissante à mener. », extrait que je viens d'ailleurs de déposer chez AlainX (Alain, si tu me lis... :-)), extrait qui me parle bien, et qui devait faire l'objet d'un prochain billet, mais finalement, il va très bien ici. Merci Kath, de m'avoir permis de le déposer, suite à ton commentaire (sourire).
      Belle soirée à toi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  3. J'aime ce post. Nous, on a toujours foncé... jamais attendu et décidé très vite !
    On a tjs fonctionné comme ça mon homme et moi et ça nous a réussi plûtot bien. de toute façon, quand je décide qq chose , faut que ça aille vite, tout en mesurant les différents paramètres...
    Je pars toujours du principe que la vie est courte....

    Gros bisous à toi chère Françoise ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, en fait, je suis toujours très hésitante dans mes choix, je doute, je pèse le pour et le contre, et bien souvent, je ne fais rien. Quoique, pourtant, depuis quelques temps, je fais des progrès, beaucoup de progrès... à suivre, donc... (sourire)
      Gros bisous à toi aussi, ma chère Nanou.

      Supprimer
  4. Je promets peu, j'agis. Je ne me donne pas toujours les moyens, j'improvise, l'essentiel est de réaliser le rêve. Peu importe si le confort n'est pas au rendez-vous, l'enthousiasme abolit la fatigue et l'ennui...
    Bonne journée Françoise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être la solution, Philippe ! Et c'est vrai que l'enthousiasme abolit la fatigue et l'ennui, et donne des ailes aussi ! Il faut donc conserver cet enthousiasme, et surtout ne pas le laisser s'évanouir avant d'avoir réalisé ce rêve ! :-)
      Bonne soirée, Philippe. Bises du soir.

      Supprimer
  5. Bon, à force de suivre mes blogs, tu dois surement imaginer ma réponse, inutile de l'écrire ici (sourire). J'aime bien le com de Philippe Bullot, surtout le début, "je promets peu, j'agis". J'aime m'entourer de gens comme cela. La précipitation m'affole. Je ne comprends pas trop ce que tu sous entends par "le rêve immobilise parfois". Rêver ne serait que synonyme d'attendre? Eh! Réveille toi ma belle au bois dormant, arrête de rêver au baiser du prince, provoque-le! (sourire)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il n'y a pas que les princes charmants dans la vie, Hélianthine ! (rire)
      "Le rêve immobilise parfois", je veux dire qu'à force de trop rêver, on s'enlise dans ce rêve et on ne bouge plus... Certes, on est toujours sur un beau nuage, mais bon, est-ce que cela suffit ? Au bout d'un certain temps, non ! Rêver, c'est un peu attendre, oui, si l'on n'agit pas... Je ne sais pas si je suis plus claire ? (sourire)
      Bonne soirée, Hélianthine. Gros bisous.

      Supprimer
  6. Bonjour Françoise,

    Je dois être de la race des battantes, je rêve beaucoup mais je réalise aussi beaucoup de mes rêves,
    j'agis. J'improvise souvent ! La vie se passe aujourd'hui et elle est bien courte! La réalisation de ses rêves, ses désirs, est vitale.
    Bonne semaine Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elisanne,
      Agir, c'est bien, c'est très bien. C'est ce que je suis en train d'apprendre à faire. Oui, la vie est courte, et comme tu le dis si bien, la réalisation de ses rêves, de ses désirs, est vitale, sinon à quoi bon ?...
      Bonne semaine à toi aussi, et merci de ta visite. Je t'embrasse, Elisanne.

      Supprimer
  7. Non moi aussi je me suis donné les moyens. Je me disais toujours : "À la retraite je vais me mettre à écrire. Je me suis donné les moyens entre mes activités de conférencier et de consultant d'écrire 3 livres en 5 ans. La critique est unanime :"Nous ne l'avons pas lu !" donc elle ne peut être mauvaise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sourire... Elle ne peut être mauvaise, en effet... :-)
      Moi aussi, j'ai comme projet (entre autres), d'écrire un livre, ou de rassembler des textes déjà écrits. Et j'attends... je ne sais quoi, mais j'attends... Si j'ai écrit ce billet, c'est pour me faire bouger un peu !... :-)
      Bonne soirée, Jeanmi, et merci de ta visite.

      Supprimer
  8. Pour ma part, je me suis souvent inspiré de cette phrase :
    « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait»

    Et c'est vrai que ça marche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sourire... J'aime cette phrase !... :-)
      Bonne soirée, Alain.

      Supprimer
  9. Pour ma part, je me suis souvent donnée les moyens, mais j'ai souvent manqué de patience. J'ai appris récemment la patience, la confiance dans l'attente, la Foi quoi ! Et çà marche, crois moi.. :) Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la patience, il en faut pourtant, Avalon, et tant mieux si tu l'as apprise ! :-)
      Bonne nuit à toi, et gros bisous.

      Supprimer
  10. Même si l'on ne peut réaliser tous ses rêves, au moins se donner la peine d'en réaliser quelques-uns.

    Depuis mon cancer, j'essaie de profiter un max de chaque journée.

    Je t'embrasse tendrement et te souhaite une excellente semaine chère Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Laudith, se donner la peine d'en réaliser quelques-uns.
      Lorsqu'on a eu une grave maladie, je pense que l'on doit voir les choses d'une toute autre façon, n'est-ce pas, ma douce ?
      Moi aussi, je t'embrasse tendrement. Belle semaine à toi, chère Laudith.

      Supprimer
  11. J'essaie de toujours me donner les moyens de faire ce dont j'ai envie quitte à m'y reprendre à plusieurs reprises ( je suis têtue ). Mais je pense qu'il faut se garder des rêves pour justement se donner l'envie de les réaliser ... ( et parce que rêver c'est bon aussi )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etre têtue, est une qualité, Sable ! car têtue veut dire persévérante, et pour réussir, il faut être persévérant. Oui, les rêves sont importants, à condition d'en réaliser quelques-uns, comme le dit Laudith sur le commentaire ci-dessus.
      Bonne soirée à toi, Sable et douce nuit. Je t'embrasse.

      Supprimer
  12. Hum... Les p'tites voix murmurent parfois bien fort !
    Lorsqu'une phrase raisonne ainsi dans le clapotis du quotidien, c'est qu'elle a souvent beaucoup à dire...
    La peur freine bien trop souvent mais les réticences ont quand même, elles aussi, des choses à raconter, elles ne sont pas forcément mauvaises conseillères.
    Entre la vigueur d'un enthousiasme mûr et la paresse d'un élan où se réfugient la peur ou la lassitude du présent,
    défi, dépit et désir mènent parfois une danse bien compliquée.
    Mais, m'est avis que vous cueillez là le meilleur du renouveau, celui qui invite les jours à se refaire une beauté sans perdre le temps de l'hésitation.
    A vos beaux élans du jour,
    Cordialement,
    Lydaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Lydaine
      Merci pour ce joli commentaire. Oui, les réticences ont des choses à raconter, elles aussi, et il faut savoir les entendre, les comprendre et en tenir compte, je suis de votre avis.
      Une danse bien compliquée, en effet, qu'il faut savoir accorder à ses désirs, sans pas d'hésitation...
      Je vous souhaite une belle soirée, Lydaine, et vous remercie de votre visite.
      Cordialement à vous.

      Supprimer
  13. Et bien Françoise, tu as, une fois de plus !, bien fait d'écrire ce post, tu sais que j'aurais pu l'écrire, autrement bien sûr, sans doute pas aussi bien, mais en tous cas je connais ce que tu écris là. J'aime les réponses qui sont portées en commentaires, il y a plein de phrases qu'il faut relire et l'espoir est là. Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma douce :-)
      Oh oui ! je pense que tu aurais pu l'écrire... Je connais la dame, elle est tout pareil à moi... (sourire)
      Bonne fin de soirée à toi, Kat, et douce nuit. Je t'embrasse fort, moi aussi.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.