et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 13 novembre 2012

Les personnes âgées ont été jeunes, qu'on se le dise !

Suite au film que j'ai vu hier : "Amour", j'ai recherché des photos d'Emmanuelle Riva alors qu'elle était toute jeune. Elle avait tourné entre autres dans le film : "Hiroshima mon amour". Ceci parce que dans le film que j'ai vu hier, Emmanuelle Riva, par certaines expressions, m'a fait penser à ma mère et que cela m'a rappelé une certaine période. Lorsque ma mère était en maison de retraite, les relations avec le personnel soignant n'était pas toujours de très bonne qualité, surtout lorsqu'elle a commencé à ne plus savoir vraiment qui elle était et qu'elle a commencé à perdre pieds avec la réalité et à devenir très perturbée.
De par sa maladie (similaire à la maladie d'Alzheimer), elle ne pouvait plus rester seule chez elle, cela devenait dangereux, et nous avions donc trouvé une place dans une Mapad (maison d'accueil pour personnes âgées dépendantes). La directrice était une personne très humaine et très chaleureuse, c'est ce qui nous avait fait choisir cette maison. Le personnel était compétent, mais pourtant je n'aimais pas toujours la manière dont certains soignants s'occupaient de notre mère, la considérant comme si elle avait toujours été cette vieille dame perdue et de ce fait, lui manquant parfois de respect. Afin que ce personnel perçoive notre mère différemment et réalise qu'elle n'avait pas été toujours cette vieille dame perdue, nous avions mis sur le mur de sa chambre quelques photos d'elle la représentant lorsqu'elle était une jeune femme belle, souriante et pleine de vie. 

Comment les personnes ne réalisent-elles pas qu'elles seront un jour elles aussi des personnes âgées, fragiles, ayant besoin d'être respectées et aimées ? C'est quelque chose que je n'arrive pas à comprendre non plus. Si tout va bien, nous sommes tous "condamné(e)s" à devenir vieux, qu'on se le dise !...
Emmanuelle Riva - « Amour »
Emmanuelle Riva - « Hiroshima mon amour »

26 commentaires:

  1. extrémement douloureux de lire ça chère Françoise alors que ma mère plonge doucement dans Alzheimer.... elle qui a été l'une des premières femmes cadres de France parlant 4 langues, fort érudite et qui désormais semble si vieille, si usée, si perdue....

    Tu sais ma Françoise, je continue à faire ce que je peux, je suis entre ma mère, ma fille cadette et ses enfants, je jongle entre les drames de la vie et ma santé, j'essaie d'être solide, parfois je m'exprime comme je peux et me prend de sacrées claques .... je n'oublie pas les personnes chaleureuses comme toi, ton billet m'émeut comme tout ce qui touche aux sentiments profonds, je reviens timidement sur mes deux blogs très désertés, mais je n'y attache plus d'importance

    mais toi et moi on ne se perd jamais de vue, ici ou ailleurs ... bisous, ta maman a dû être comme la mienne, une super et dynamique jolie femme :-)
    tendresses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma chère Nanou
      Oui, il est très dur de voir ses parents devenir ainsi. Comment les aider ? en les aimant le plus fort que l'on peut. Et je sais que c'est ce que tu fais, ma belle.
      Tendresses à toi aussi, je t'embrasse très fort.

      Supprimer
  2. Quelle belle idée d'avoir mis sur les murs de sa chambre quelques photos de ta maman jeune...
    Je trouve que ce qui est triste, ce n'est pas la vieillesse, ce sont les maladies qui "abîment" la personne, la privant de ce qui faisait qu'elle était elle...
    Je suppose que ce film doit être dur... mais à voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis d'accord avec toi, Coumarine, ce qui est triste n'est pas la vieillesse, mais ce sont ces fichues maladies...
      Ce film est en effet très dur, Coumarine, mais si plein d'Amour.
      Bonne soirée à toi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  3. Je suis frappée de voir comme Emanuelle Riva était une belle jeune femme...(j'espère que mon avatar s'affichera?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton avatar ne s'affiche pas, tout comme les autres d'ailleurs. Il faut que j'aille voir si je peux y remédier...

      Supprimer
  4. Bonsoir Françoise, ton billet m'a beaucoup touchée, comme souvent, tu le sais. Tu as raison, vraiment raison, de souligner le fait que nous sommes tous appelés "en principe" à vieillir. C'est difficile, je sais de quoi je parle, de voir sa maman s'en aller si doucement. Je ne dis pas que les morts "subites" sont plus simples, ce que je ressens c'est la difficulté à voir s'éteindre peu à peu les facultés, physiques et mentales. Prendre conscience, à travers les photos, comme tu le fais dans cet article, que cette petite dame recroquevillée dans son lit à longueur de journée, a été un jour jeune et active, nous fait ressentir effectivement le respect qui est dû à chacun quel que soit son état. Tu sais, je crois que l'humain est ainsi fait que lorsqu'il perçoit que le regard en face n'a plus les moyens de le regarder, de le "dénoncer", ou qu'il n'est plus "crédible", il se permet des choses pas très reluisantes. Je souligne que je ne généralise pas, certains personnels sont très dévoués, de vrais rayons de soleil, d'autres évoquent plus la lâcheté et la méchanceté. Merci pour tes mots, j'étais tenté par ce film, tu me confirmes dans mon intuition. Je t'embrasse fort mon Amie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir mon amie Kat
      Oui, j'ai pensé à toi aussi en écrivant ce billet, j'ai pensé à ce que tu traverses en ce moment, et je sais que c'est dur et éprouvant. C'est important, je pense, de se rappeler que nos parents ont été jeunes et pleins de vie, qu'ils ont été amoureux et charmants. Cela nous aide à ne pas voir en eux que leur maladie, mais à les voir eux, juste eux.
      Vas voir le film, Kat, et tu me diras tes impressions.
      Bonne soirée à toi, ma douce Amie, et bonne nuit.
      Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  5. Magnifique la juxtaposition des deux photos. En fait, ça dit tout...

    Parfois les jeunes ne se rendent pas compte. Par exemple, pour ma fille, quand je lui montre des photos d'Alain Delon jeune ou Brigitte Bardot jeune, j'ai toujours l'impression que pour elle ce sont des personnes différentes, celles qu'elle connaît maintenant, et celles qu'elles étaient avant. La continuité se fait mal pour les gens qu'ils n'ont pas connus avant.

    Alors je trouve que c'est une très belle idée les photos de ta maman jeune sur les murs de sa chambre.

    Je te souhaite plein de force et de courage. Je vais en avoir besoin aussi, bientôt, je le sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les deux photos expliquent tout, je trouve. Mais il est dur, sûrement, pour des jeunes, d'arriver à retrouver la personne jeune en regardant des photos actuelles alors que les années ont passé.
      Je te remercie, mais j'ai vécu ces instants avec ma mère, il y a eu 10 ans, en février. Je te souhaite à toi alors plein de force et de courage, il en faut, car ce ne sont pas des moments faciles.
      Je t'embrasse fort, Pastelle.

      Supprimer
  6. Je t'ai lu avec beaucoup d'émotion Françoise. Ma belle-maman est en maison médicalisée pour cette maladie d'Alzheimer. Nous avons décoré sa chambre avec des photos du temps d'avant, des peintures de son mari etc... Même si elle a oublié, elle nous demande très souvent de lui rappeler ces moments. Elle est très bien entourée et chouchoutée... Nous sommes rassurés. Quand on se voit elle nous dit qu'elle est bien, très bien.
    Bonne soirée et GROS BISOUS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marité, la décoration est importante, et surtout mettre beaucoup d'objets personnels, d'objets chargés en souvenirs, des souvenirs lointains mais non oubliés.
      Je suis heureuse que ta belle-maman soit bien entourée et chouchoutée, sincèrement. Elles ont tellement besoin d'amour et de tendresse, ces douces dames.
      Bonne soirée à toi aussi, Marité, et gros bisous.

      Supprimer
  7. Je n'ai pas vu le film, mais j'en entendu des interviews d'E.RIVA au moment de la sortie du film et j' ai été charmée par la fraîcheur, la jeunesse de sa voix et de son rire.

    Oui nos anciens ont été jeunes, beaux, entreprenants, invincibles.

    Oui la vieillesse fragilise.

    Oui c'est ainsi. Nous ne sommes que de passage... mais ce n'est pas une raison pour infantiliser ou brusquer les personnes qui sont à la fin du passage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Emmanuelle Riva est vraiment sublime dans ce rôle.
      Mon frère aimait dire que nous n'étions que de passage sur cette terre, et aussi qu'il n'avait pas peur de vieillir... il n'en a pas eu l'occasion, hélas...
      Bonne soirée à toi, Suzame.

      Supprimer
  8. Bonjour Françoise,

    je ne sais pas si je pourrai aller voir ce film, mes parents très âgés sont accueillis en EHPAD, maman se perd dans un monde de douleur et d'angoisse, papa s'égare dans la paranoïa et l'agressivité ... je n'ai pas de place dans leur monde, je ne les ai pas connus jeunes, beaux et pleins de vie, mais j'ai trouvé bien cachées au fond d'une caisse des photos où ils étaient ainsi. C'était avant que je naisse ... Mon père refuse que je touche à quelque objet pour leur apporter, il a tellement peur que je le vole et puis ainsi il peut se dire qu'il retournera chez lui.
    Oui, la vieillesse et son cortège de déchéance et de grand isolement dans la folie me terrifie, je m'en sens si proche. Mon souci serait d'éviter cela à mes filles et petits filles, mais je ne peux qu'accepter ce qui adviendra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais dans un commentaire plus haut, si l'on vit actuellement une période difficile avec ses parents, il vaut peut-être mieux éviter d'aller voir ce film en ce moment, car sûrement trop douloureux à supporter. Mes parents sont partis depuis déjà longtemps, la douleur s'est adoucie, et j'ai pu voir ce film, même si certaines scènes m'ont été très dures.
      Accepter, oui Nicole, accepter...
      Bonne soirée à toi, je t'embrasse.

      Supprimer
  9. Vivre ...
    Ce billet me touche.
    Je n'irai pas voir ce film, je ne peux pas...
    J'ai eu la douleur de perdre mes parents quand ils étaient encore jeunes,
    maintenant je vis chaque jour l'évolution de cette maladie chez mon mari "l'oubli des belles choses" .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce film, "Anne" n'est pas atteinte de la maladie d'Alzheimer, elle a une succession d'attaques qui la font devenir dépendante, petit à petit. Ce n'est pas tout à fait pareil. Mais si tu es particulièrement sensible en ce moment, Elisanne, évite toi aussi d'aller voir ce film.
      Je t'embrasse. Bon courage à toi.

      Supprimer
  10. J'ai toujours eu un profond respect "naturel" pour les personnes âgées, toujours..

    Qu'elle était belle Emmanuelle. çà promet pour ma part :p :)
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, qu'elle était belle, Emmanuelle. Et comme elle est belle, encore ! :-)
      sourire...
      Bisous à toi aussi, Avalon. :-)

      Supprimer
  11. Ma grand mère paternel a plongé dans l'alzheimer, doucement puis brutalement après l'été 86 où elle perdit son fils et son mari.. cela me fendait le coeur à un point.. Bon, on va passer à autre chose ce soir hein ? ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on va passer à autre chose, Avalon. Tu vois, j'ai mis des photos ce soir, c'est plus gai ! :-)

      Supprimer
  12. Mais heureusement que nous vieillissons ! Imaginez un monde (très encombré) où personne ne vieillirait, peuplé que de jeunes, certes je pourrai retourner en 6e avec mon peits-fils mais quand-même à 68 ans je commencerai à vachement fatiguer. Brigitte Bardot, la plus joilie femme au monde est devenus une vieille dame qui se déplace avec des béquilles. Cela me rappelle l'histoire des deux vieilles dames dont l'une dit:
    - Tu te souviens du temps où on voulait ressembleezr à BB ?
    - Oh oui, répond l'autre
    - Eh bien c'est fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sourire... C'est bien, Jeanmi, de mettre une touche d'humour, il en faut, toujours ! :-)
      Merci, et bonne fin de soirée.

      Supprimer
  13. Coucou Ma Françoise

    Pour avoir travaillé en Maison de Retraite, je comprends très bien ton billet et ô combien tu as raison !!

    Si l'on est pas dans l'empathie, il ne faut pas faire ce métier !!

    Comme pour beaucoup de chose dans la vie : il faut simplement être respectueux , écouter et rassurer ♥

    Je t'embrasse
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude
      Oui, ce que tu dis est tout à fait vrai : être respectueux, écouter et rassurer.
      C'est ainsi que tu devais faire, je le sais :-)
      Je t'embrasse moi aussi.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.