et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 29 avril 2012

Le poids de la vérité

Samedi, je suis allée chez un bouquiniste à Clermont-Ferrand, et j'ai encore déniché quelques trésors... Entre autres, un magnifique livre: "Au coeur de la sagesse amérindienne" (L'esprit d'harmonie des Amérindiens à travers les cycles lunaires) de Jamie Sams. Voici un petit conte tiré de ce livre que j'ai envie de partager avec vous :

Le poids de la vérité
Le petit garçon était en colère. Ses sentiments étaient douloureux et sa vision assombrie par le chagrin. Son grand-père l'arrêta dans sa course solitaire vers la forêt et parla avec lui, en écoutant l'histoire de ce qui attristait l'enfant.
Le petit guerrier soupesa la pierre que son grand-père lui donna, il en ressentit le poids. Une autre pierre fut ajoutée, puis une autre et ainsi de suite jusqu'à ce que le petit garçon hoche enfin la tête : on était arrivé au poids qui, pour le petit garçon, équivalait au poids de sa peine.
Ce sage grand-père dit à l'enfant que ces pierres pesaient autant que le fardeau qu'il aurait à porter toute sa vie, s'il ne cherchait pas à trouver une façon de l'abandonner. Le petit brave s'autorisa enfin à être aidé et laissa des larmes salées libérer son chagrin, laver sa peine. Les bras robustes du grand-père le réconfortèrent et son pesant fardeau fut lâché. Les nuages se dispersèrent de son champ de vision, et il put apprécier la valeur de pouvoir se tourner vers ceux qu'il aimait, et de partager avec eux son bagage - de façon à ne plus avoir à le porter au long de tous les hivers de sa Marche terrestre.

8 commentaires:

  1. Merci Francoise pour ce petit conte qui ne peut que nous faire reflechir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui te remercie, Claude, de ta visite et de ton intérêt pour ce billet.
      Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  2. C'est vrai qu'il y a bien des fardeaux que l'on porte et dont on pourrait se délester…
    Comme tout ce qui est de la sur-responsabilité par exemple…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Alain, nous en traînons des fardeaux, et il pourrait parfois être si facile, en effet, de s'en délester..
      Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  3. Françoise

    Je passe, je te lis, je repasse, je relis ... impossible de me concentrer en ce moment et d'avoir un avis à partager. Je suis sans doute dans une période transitoire !!!!
    Mais je suis là, pas bien loin, juste un peu à côté !!!
    Je te fais de grooooooooooos bisous Françoise et je te souhaite une bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie,
      Ce n'est pas un problème, tu sais, que tu ne laisses pas de commentaire, tu as assez de tes soucis en ce moment, et puis les commentaires ne sont pas obligatoires :-)
      Je sais que tu n'es pas bien loin, cela suffit :-)
      Moi aussi, je te fais de très gros bisous, Marie. Bonne soirée, et douce nuit.

      Supprimer
  4. Merci de l'avoir partagé.. ça fait du bien..

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.