et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mardi 24 janvier 2012

Si on le désire vraiment, on trouve une solution !

Nous nous créons parfois des barrières tous seuls, et nous nous privons ainsi de choses qui pourtant nous plairaient de faire.
Un exemple :
Bon, vous saurez tout, je n'aime pas rouler sur les autoroutes, surtout les grandes autoroutes, à trois ou quatre voies, notamment celle du midi, où il y a un trafic intense. Toutes ces voitures me donnent le tournis, je ne suis pas tranquille et je stresse. Je les prends parfois bien sûr, mais je n'aime pas, surtout si je suis seule à conduire. Et à cause de cela, je préfère parfois me priver de certaines sorties. L'angoisse domine mon envie de sortir. C'est le comble !
Mais pourtant, il y a toujours une solution à chaque problème si l'on réfléchit bien, et c'est ce que j'ai fait dernièrement pour retrouver mon amie. J'ai tout simplement emprunté d'autres routes, des routes plus tranquilles, des nationales, des départementales. Evidemment, le trajet était plus long, mais au lieu d'attendre, de repousser, et surtout, de ne pas faire ! qu'est-ce que 30 mns de trajet en plus, par rapport au fait de ne pas réaliser cette envie ?... Ce n'est rien, absolument rien ! Surtout que, alors que je n'aime pas emprunter les autoroutes, je ferais des kms et des kms sur les autres routes, cela ne me dérange pas, au contraire, j'aime. :-)
Conclusion : Lorsqu'on désire vraiment faire quelque chose, en cherchant bien, on trouve toujours une solution, on se débrouille. Et on ne le regrette pas ! Si on ne trouve pas de solution, c'est que l'on n'est pas assez motivé, sans doute. C'est mon avis. :-)

19 commentaires:

  1. Françoise

    Je suis bien d'accord avec toi, quand on veut on peut.
    Cela me rappelle un reportage télévisé, des gens nés sans bras. J'ai vu un homme jouer de la guitare, une femme changer la couche de son bébé et une autre pilote d'avion. Tout est fait avec leurs pieds, et ils sont très adroits, et heureux de vivre.
    Bisous Françoise, bonne journée.
    PS. Il manquait un mot dans mon premier com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie :-)
      Oui, je crois qu'il faut savoir s'adapter, et faire selon ses moyens, plutôt que de ne pas faire.
      Merci pour ton commentaire.
      Belle journée à toi, et plein de gros bisous.

      Supprimer
    2. Bonjour Françoise,

      "Lorsqu'on désire vraiment faire quelque chose, on se débrouille."
      Certainement vrai, et pourtant il arrive de ne plus même avoir la force de désirer, il existe des personnes pour lesquelles le désir-moteur de vie est en panne depuis longtemps, parfois depuis le ventre de leur mère. Et alors, c'est un long apprentissage pour juste Désirer.

      Supprimer
    3. Bonsoir Nicole,
      Merci pour ton commentaire. Celui-ci pourrait donner naissance à un autre billet : "Apprendre à désirer"...
      Bonne soirée à toi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Bonjour Françoise,
    C'est vrai qu'il arrive que l'on se mette des barrières tout seul et que si l'on désire quelquechose très fort il faut employer les moyens qui permettront d'y arriver... à condition d'avoir suffisament de clairvoyance pour évaluer si le projet est accessible ou pas ...réaliser nos rêves oui mais savoir renoncer à certains n'est pas forcément signe d'abandon ou de manque de vouloir mais d'une simple lucidité
    Bisous Françoise
    Me vois tu sur ton tableau de bord ? (rire)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir NBC,
      Tu as tout à fait raison lorsque tu dis qu'il faut savoir renoncer à réaliser certains rêves, et que ceci n'est pas forcément signe d'abandon. On appelle cela la lucidité, oui, ou bien aussi la sagesse.
      Bisous à toi aussi NBC.
      PS : Je ne regarde jamais mon tableau de bord, -celui dont tu causes, bien sûr-, car celui de ma voiture, si ! c'est plus prudent ! :-)

      Supprimer
  3. Maios pourquoi ne fais-tu pas de stop ?

    A l'entrée de l'autoroute, évidemment...

    Bonne journée.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Herbert

      tu m'as fait TROP rire, j'en ai mal au ventre ;-)))
      mais recommence quand tu veux ;-)))
      Bisous à toi, et à Françoise ;-)

      Supprimer
    2. sourire...
      Herbert a toujours le mot pour rire ! :-) hein ! Marie ?... :-)
      Belle soirée à toi, Herbert. Je t'embrasse moi aussi.
      Et gros bisous à tite-Marie :-)

      Supprimer
  4. Souvent dans la vie courante on ne se donne effectivement pas les moyens pour parvenir à réaliser nos désirs, nous mettant des barrières là où nous pourrions ne pas en mettre. La peur, la peur du Qu'en dira-t-on ?,la peur de l'échec, celle de déplaire etc...sont des freins puissants.
    La plupart du temps, un peu d'organisation et de clairvoyance comme le dit NBC, suffisent à lever les barrières.
    Ceci dit, il existe aussi de vraies phobies, ... et des "pannes de désir" -comme le dit Nicole 86- si fortes que le désir même s'éteint...que seule une réflexion approfondie / psychothérapie peut "guérir".

    Que tu aies mu mettre en place une levée de barrière est super !
    (pour la petite histoire, je n'aime pas les autoroutes non plus, même si je suis capable d'y rouler... et j' "énerve" quelque peu ma compagne en faisant Nantes-Strasbourg en 10/11 heures au lieu de 7... mais c'est comme ça !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir psyblog
      Merci pour ton commentaire explicatif :-)
      Donc, nous sommes déjà au moins deux à ne pas aimer emprunter les autoroutes ? Je me sens moins seule (sourire).
      Bonne soirée à toi, psyblog.

      Supprimer
  5. tout à fait d'accord, quand on veut on peut !!! même si parfois c'est dur

    moi j'adorais dévorer les kms et rouler seule... mais comme dirait l'autre (pub) c'était avant !!!! quand y a avit moins de trafic, que j'avais pas mal, que les autoroutes étaient moins chers aussi

    je trouve aussi que voyager par els routes secondaires nous donnent l'occasion de découvrir de charmants coins , et si on regarde bien, on ne perd pas tant de temps que ça

    et satisfaire une envie (je ris avec cette phrase :-)))) faut pas s'en priver

    oh je vois Nicole 86 je l'embrasse fort au passage

    bisous ma chère Grançoise et belle soirée... as tu noté mon nouveau lien dans les blogs pour voir les mises à jour ???
    je te rappelle : http://amacouria.blogspot.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Nanou :-)
      Oui, prendre les petites routes, les petits chemins nous réservent de bien jolis paysages, et il y a le stress en moins.
      "satisfaire une envie", eh bien, oui ! c'est naturel !... :-)
      Bisous à toi aussi, ma chère Nanou.
      Oui, j'ai mis ton lien, je l'ai fait hier :-)

      Supprimer
  6. ah je viens de voir le lien... sorry !

    RépondreSupprimer
  7. Nanou

    Herbert m'a fait rire avec son com, et toi aussi tu viens de me faire rire.
    V'là que tu viens de rebaptiser notre Françoise !!!
    Grançoise !!!
    et quelque part, tu as raison, son prénom devrait commencer par Grand
    Bises Nanou, et Bises Grançoise ;-) SOURIRE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sourire... Marie.
      Eh bien, dis donc, tu auras bien ri chez moi ce soir ! J'ai entendu ton rire jusque dans ma maison ! :-)
      Gros bisous à toi, et bonne soirée !

      Supprimer
  8. Coucou Françoise

    Je suis bien d'accord avec toi !!

    Mais si nous sommes deux à se voir : si c'est l'autre qui fait l'effort de venir..... Alors nous n'avons pas de soucis à se faire, pas de route à prendre, ni d'autoroute.... Cool la vie ♥
    Pas non plus de regrets, que du Bonheur ♥

    Douce soirée
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Claude :-)
      Si c'est l'autre, oui, en effet. :-)
      J'espère que tout se passe bien pour toi, j'irai te voir sur FB.
      Douce soirée à toi aussi.
      Gros bisous.

      Supprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.