et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 28 juillet 2011

Je suis en vacances !

Je suis en vacances ! Ça y est ! Tout arrive ! Et de longues vacances, puisque cette année, je prends quatre semaines d'affilée, ce qui ne m'était pas arrivé depuis très longtemps. Et je vous dirai que j'en ai bien besoin, et que je compte bien en profiter au maximum.
Je vais me balader en plusieurs endroits : un peu en ville (Lyon, Besançon), un peu à la campagne (ma petite maison bleue), un peu à l'Océan (la Bretagne), et un peu chez moi aussi, en famille, car mes enfants et petits-enfants, dont Noé, doivent venir passer quelques jours à la maison, et dans la maison retentiront alors les joyeux cris des charmants bambins ! :-)
Je suis en train de lire "Le pouvoir du moment présent" de E. Tolle (très bien ce livre, soit dit en passant). Eh bien, pendant mes vacances, je compte bien profiter de chaque moment présent, être entièrement présente à chaque moment présent, car on peut être présent, mais être ailleurs... vous me suivez ?... Donc, je veux profiter pleinement de chaque instant, de chaque personne, de chaque endroit et savourer, tout simplement... Ce qui est arrivé à Noé n'est pas étranger à cet état d'esprit. A propos de Noé, je n'attendrai pas fin août pour vous donner de ses nouvelles, je trouverai peut-être bien un ordinateur, sur mon chemin, pour vous en donner. Pour l'instant, c'est Noé, lui, le petit bonhomme courageux, qui poursuit son petit bonhomme de chemin, doucement, mais sûrement, et c'est le principal.
Voilà. Je vous laisse donc pendant quelques temps, le temps de me reposer, de me ressourcer, de profiter de mon temps libre et de savourer chaque seconde de mes vacances.
A bientôt toutes et tous, passez vous aussi un très beau mois d'août, et prenez soin de vous, et des gens que vous aimez. Je vous embrasse très fort.

Bretagne (avril 2010)

Au loin, au-dessus des blés, le petit village où se trouve ma petite maison bleue (juin 2011)

dimanche 24 juillet 2011

Le petit bonhomme courageux / 8

La semaine dernière, les parents de Noé ont eu un entretien avec le médecin du Centre de rééducation. Le médecin est plutôt confiant, il trouve que Noé progresse vite et s'est bien habitué au Centre et au service. Par contre, il est encore trop tôt pour l'hôpital de jour. Ce serait dommage, dit-il, de l'interrompre dans cette énergie qu'il déploie pour progresser. Il devrait rester en hôpital de nuit encore plusieurs semaines, à moins qu'il ne déprime vraiment et ne réclame trop ses parents. Par contre, et imaginez la joie de ses parents, il pourra partir une semaine en vacances avec eux ! une semaine au mois d'août. Il est d'ailleurs question qu'il vienne voir ses grands-parents dans la Haute-Loire... (sourire).
Noé est donc bien motivé dans ses exercices de rééducation. On lui met une attelle à la jambe gauche pour qu'il puisse la poser bien à plat, et réapprendre à faire des pas. Il a une petite attelle également à la main gauche, une attelle qu'on lui met pendant sa sieste, pour éviter que ses petits doigts ne se recroquevillent et ne prennent une mauvaise position. Il arrivera sûrement à remarcher, car il a la volonté, l'énergie, l'envie. Par contre, sa petite main est encore loin de fonctionner, il faudra beaucoup de temps pour la rééducation de celle-ci. Mais nous sommes confiants.
Aujourd'hui, nous sommes allés le voir. En quinze jours, il a encore fait de gros progrès. Mon fils me les avait énumérés, j'en ai parlé dans le billet 7, et nous avons donc pu les constater. Il est plus sûr de lui. Il a repris des muscles. Il arrive à se tenir debout, en s'appuyant contre quelque chose. Contrairement au début où il disait souvent "a peur", maintenant, il nous dit : "a pas peur". Bien sûr, il n'a pas encore retrouvé son autonomie, bien sûr il faut être près de lui, pour l'aider, car il ne se rend pas toujours compte de ce qu'il peut faire ou ne pas faire. Nous sommes parfois obligés d'intervenir pour éviter une chute. Mais il a vraiment la "gnac" et c'est vraiment ce qui le sauve, et qui le fait progresser de jour en jour. Il en veut le petit bonhomme courageux... Je souris, attendrie, en écrivant "courageux", car, tout à l'heure, alors que j'étais assise à côté de lui, dans l'herbe, et que je lui disais qu'il était un petit bonhomme courageux, il m'a répété : "oui, courageux !"... Oui, mon bonhomme, tu l'es, et même plus que cela !... Tu deviendras un adulte doté d'un caractère fort, un adulte mature, qui saura évoluer dans la vie avec une assurance que beaucoup pourront t'envier ! C'est ainsi que je le vois et que je le ressens.
Au point de vue intellectuel, Noé a vraiment tout récupéré. Sa maman disait aujourd'hui qu'elle avait retrouvé complètement son petit garçon, avec son caractère bien à lui, ses petites manies, ses façons de faire, ses habitudes. Il ne reste donc plus que la partie motricité. D'ailleurs, je vous le dis, mais le jour où Noé remarchera, on le fera sauter le bouchon de champagne !!!... :-)

Passez une belle semaine, et encore merci pour votre présence fidèle. Bises à vous toutes et tous.

jeudi 21 juillet 2011

Le monde vu par les yeux d'un enfant...

Je vous parle beaucoup de Noé ces derniers temps, c'est normal, nous avons tellement eu peur de le perdre, nous avons tellement été sous le choc. Mais je n'oublie pas mes autres petits enfants que j'aime tant, eux aussi.
Il y a quelques semaines, mon petit fils Timothé était à la maison avec son petit frère et ses parents. J'en ai profité pour faire des photos de ces deux joyeux bambins. Timothé a demandé, alors, lui aussi, à faire des photos. Timothé a trois ans et il est très soigneux. Je lui ai donc prêté mon appareil en toute confiance. Il nous a d'abord pris en photo avec son petit frère. Ensuite il a fait une photo de son chien, portrait très réussi d'ailleurs, sachant qu'il est le seul à obtenir de son chien qu'il ne bouge pas et qu'il pose pour lui. Et puis, il en a fait quelques autres. Je dépose trois de ces photos sur mon blog. Je n'ai pas retouché le cadrage, je vous les livre telles quelles. Je les trouve très jolies. J'avoue que je n'aurais pas eu l'idée de les faire, et pourtant...le monde vu par les yeux d'un enfant de trois ans, c'est chouette, non ?... :-)



dimanche 17 juillet 2011

Le petit bonhomme courageux / 7

Ce week-end, nous ne sommes pas allés chez notre fils et notre belle-fille, nous sommes allés passer quatre jours dans la petite maison bleue, et nous n'avons donc pas vu Noé. Bien que ces quatre jours passés là-haut nous aient fait beaucoup de bien, je dois avouer que de ne pas voir Noé cette fin de semaine m'a manqué... mais il faut bien recharger ses batteries, pour avoir plein de bonnes ondes et d'énergie à redistribuer au petit bonhomme et à sa famille. Et puis, nous pensons qu'il est bon aussi que la petite famille, les parents et leurs deux bouts de chou, se retrouvent un peu ensemble, rien que tous les quatre... Enfin, c'est ce que nous pensons.
Je vais donc vous donner les nouvelles que mon fils m'a données tout au long de la semaine et du week-end, plus des réflexions personnelles.

Noé continue de prendre de l'assurance, il se tient maintenant debout en s'appuyant sur son père. Lorsqu'il est assis par terre, il parvient à se déplacer, il retrouve donc un peu d'autonomie. Avant son "accident", il aimait beaucoup se mettre à plat ventre pour jouer. Il peut à nouveau s'y mettre. Noé continue toujours à parler beaucoup, à appeler aussi beaucoup ses parents (besoin d'être rassuré, sûrement). Il a toujours autant d'appétit. Il aime toujours rire, et jouer. Bref, c'est un petit garçon qui aime la vie, et qui malgré un peu d'angoisse, mais qui n'en aurait pas après tout ce qu'il a traversé, prend ce qu'il peut prendre, fait ce qu'il peut faire, vit dans le moment présent, ne se pose pas de questions. C'est ce qui est fantastique chez un enfant, cette capacité à s'adapter et à vivre le moment présent, sans se projeter.
Par contre, lorsqu'ils vont en famille faire des courses ou se promener, les gens se retournent, curieux, sur Noé (les cicatrices de Noé se voient encore), et ces regards insistants et curieux ne sont pas très agréables, et cela se comprend. Ce peut être de la curiosité, en effet, mais je pense qu'il doit y avoir aussi beaucoup de compassion envers ce si petit garçon déjà si malmené par la vie. Je ne pense pas qu'il ne faille y voir que de la curiosité mal saine. Enfin, c'est mon avis personnel.

Le moment le plus dur est la fin du week-end, lorsqu'il faut retourner au Centre, et que papa et maman, après l'avoir déposé et fait manger, doivent repartir. Le petit bonhomme ne pleure pas toujours, mais il baisse la tête, tout plein de chagrin. Et de voir leur petit bonhomme ainsi, papa et maman sont bien tristes aussi... mais chacun sait qu'il n'y a pas d'autre alternative pour Noé, pour qu'il récupère son autonomie le plus vite possible. Mais n'empêche, ce n'est pas évident, et Noé et ses parents ont bien besoin d'être soutenus encore. Nous espérons que Noé aura droit à quelques jours de vacances, et qu'ils pourront partir un peu de chez eux, question de changer un petit peu d'air et de venir, par exemple, respirer un peu l'air de la Haute-Loire, avec leurs deux petits bouts... Ils doivent voir le médecin mardi soir, alors... attendons...
En attendant, je les embrasse tous les quatre très très fort.

lundi 11 juillet 2011

Première semaine au centre de rééducation / 6

Je sais que vous êtes nombreux, amis et famille, à venir lire ici les nouvelles et les progrès de Noé. Aussi, je continuerai encore pendant quelques temps à vous les donner sur ce blog.

Lundi dernier, Noé est donc parti au centre de rééducation, où il va devoir séjourner plusieurs semaines afin de retrouver la mobilité et l'usage de son côté gauche.
Ses parents vont le voir tous les soirs, après leur journée de travail et après avoir récupéré le petit frère chez la nounou. Ils y vont en famille et ce sont eux qui lui donnent le repas du soir. Ils lui ont aménagé sa petite chambre le mieux possible. Noé peut aller passer tous les week-end et les jours fériés chez lui. Bien sûr, les dimanches soirs sont un peu tristes, lorsqu'arrive l'heure du départ, mais nous savons tous que c'est pour le bien de Noé, et ses parents lui expliquent bien à lui aussi. Un enfant est capable de tout comprendre, si l'on prend la peine de lui expliquer. C'est vrai que ce n'est pas évident pour un petit garçon de deux ans et demi de devoir dormir à l'extérieur, loin de ses parents, comme s'il était en pension en quelque sorte, mais bon, s'il veut pouvoir remarcher et se resservir de son bras et de sa main gauches, il le faut bien, et il le sait.
Cette semaine, il a encore bien progressé. Il se maintient maintenant assis sur le canapé tout seul. D'ailleurs, il oublie parfois l'immobilité de son côté gauche, il voudrait bien se déplacer tout seul, mais il est vite rappelé à l'ordre, la moitié de son corps ne lui obéit pas. La semaine dernière, il ne tournait pas du tout la tête du côté gauche, il ne regardait pas du côté gauche, tandis que maintenant, il tourne la tête à droite, à gauche. Il regarde bien dans les yeux aussi, son regard n'est plus dans le vague. Il commence à se frotter son oeil gauche, son oreille gauche, alors que jusqu'à présent, il ne s'y intéressait pas, faute de sensation. C'est donc bon signe, la sensibilité revient. Ce sont des petits détails, mais qui ont pourtant une grande importance. Il est plus sûr de lui aussi lorsqu'on le met debout sur ses deux pieds. On sent qu'il a repris des muscles, il se tient mieux. Et puis, il parle beaucoup, il rit beaucoup aussi, sa petite voix n'est plus fatiguée, elle est redevenue celle du petit garçon d'avant. Il a à nouveau son joli sourire coquin. C'est incroyable ces petits bouts de chou, tout de même. Ils nous donnent une sacrée leçon de vie. Il ne se plaint pas, ou si peu. Nos petits bobos, à côté, nos petites contrariétés, sont vraiment peu de choses à côté de ce qu'a vécu et ce que vit ce petit bonhomme... J'y pense très souvent, car il revient de loin, de très loin, il ne faut pas l'oublier, et c'est presque un miracle qu'il ait aussi bien récupéré, et aussi vite, alors qu'il y juste six semaines, nous avons bien cru le perdre... Quand je le regarde, je suis émerveillée de le voir si plein de vie, si joyeux, après tout ce qu'il a traversé.

Pour le 14 juillet, il pourra aller chez ses parents, en plus du week-end. Ils seront à nouveau réunis, tous les quatre. Le bonheur retrouvé... et qui va n'aller qu'en grandissant... parce qu'après un tel choc, tous les progrès que fait Noé, tous les sourires de Noé, tous les moments passés avec Noé, ce ne sont que des moments de bonheur...

lundi 4 juillet 2011

Les progrès du petit bonhomme courageux / 5

La semaine dernière, Noé a fait de très gros progrès ! En grande partie, grâce à la présence de ses parents, qui ont continué à passer le plus de temps possible avec lui, en sortant du travail, puis après le repas du soir, malgré leur fatigue, et ceci aussi grâce aux bonnes volontés qui sont venues garder le petit frère en journée ou en veillée, et qu'il ne faut pas oublier.

Lundi et Mardi
Son papa lui fait répéter tous les mots qui faisaient partie de son vocabulaire, et Noé se souvient de tous ! Ses parents sont même étonnés en s'apercevant que Noé en connaît même plein de nouveaux. Il n'a absolument rien perdu de tous les mots qu'il avait appris avant sa rupture d'anévrisme, au contaire. Et puis, son papa lui demande de lui faire voir avec son doigt où est sa bouche, son nez, ses yeux, ses cheveux, et Noé, docile, montre, sans se tromper.

Mercredi
Aujourd'hui, Noé est allé dans le parc de jeux de l'hôpital avec ses parents et son petit frère. Quand il a vu des enfants descendre du toboggan, il s'est mis à RIRE ! Premier jour qu'il se remet à rire ainsi ! Avant son "accident", Noé adorait faire du toboggan. Son père le prend alors dans ses bras, et ils le descendent tous les deux ! Noé est super heureux et il rit encore de bon coeur !!! J'aime imaginer ce petit bonhomme en train de rire dans les bras de son papa !!!... heureux et insouciant... l'espace d'un instant.

Jeudi
Noé parvient à mieux fixer son regard, mais il a encore du mal à le poser. En fait, il regarde bien à droite, mais néglige ce qui est à sa gauche. Son père le fait travailler, le stimule pour qu'il regarde à gauche.

Vendredi, quelle surprise !!!
Comme nous devions aller chez nos jeunes ce week-end, j'ai appelé mon fils pour que l'on se mette d'accord sur certains points. Il m'a dit : "Ce week-end, il y aura une personne de plus, tu ne devineras jamais qui !" Je réfléchis. Il rajoute : "une petite personne"... Soudain, je réagis, et je me mets à rire, tellement heureuse, les yeux se remplissant de larmes : "Noé, c'est Noé qui sera là !!!" "Oui, il a une permission pour le week-end, nous allons le chercher ce soir !"... Alors là, je ne vous dis pas la joie que j'ai ressentie !... IMMENSE !!!

Samedi et dimanche
Week-end passé chez mon fils et sa petite famille. Et retrouvailles de Noé chez lui ! Ce petit Noé, si fragile, et si fort en même temps ! J'ai trouvé qu'il régnait dans la maison un climat de sérénité retrouvée, les angoisses disparues, le bonheur, juste le bonheur du retour de Noé chez lui, après cinq semaines à l'hôpital. Un petit Noé bavard, vif, présent, avec les petites phrases qu'on craignait de ne plus jamais entendre : "L'est où papou ?", "Fait quoi, mamie ?". Nous avons dormi dans la chambre attenante à celle de Noé. Qu'il était doux de le savoir juste à côté de nous, alors qu'il nous avait fait si peur il y a cinq semaines et que nous avons bien cru le perdre. Bien sûr qu'il faut beaucoup s'en occuper, pratiquement comme un bébé, et ceci tant qu'il n'aura pas retrouvé son autonomie, mais maintenant, ce n'est plus qu'une question de jours, il a déjà tellement progressé cette dernière semaine, il a une telle envie de croquer la vie qu'il retrouvera vite toutes ses capacités, j'en suis sûre.

D'ailleurs, ce matin, lundi : départ au centre de rééducation. Je vous raconterai...

ENCORE UN GROS MERCI A VOUS TOUTES ET TOUS ! Toutes vos bonnes pensées continuent à aider le petit Noé, j'en suis persuadée.

***********

Je remercie beaucoup Herbert et Chantal qui ont écrit chacun un poème pour Noé.
Si vous voulez aller les lire, c'est ici (cliquez sur leurs prénoms)
Herbert et Chantal