et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 27 juin 2011

Les progrès du petit bonhomme courageux / 4

Ajout de ce vendredi 1er juillet
Noé a une permission ! il passera ce week-end chez lui, dans sa maison, avec ses parents, son petit frère, il retrouvera sa chambre, ses jouets, toutes ses petites affaires ! Et nous en profiterons aussi, car nous y serons ! Quel bonheur !!! Quand mon fils me l'a dit au téléphone, j'en riais et j'en avais les larmes aux yeux !!! C'est tellement inattendu. Ces deux jours lui feront beaucoup de bien, avant son départ, pour plusieurs semaines, au centre de rééducation (il doit y partir lundi matin).
Heureuse je suis ! et je ne suis pas la seule !!!... :-)

********************

Ajout de ce mercredi 29 juin
Aujourd'hui, Noé a retrouvé le RIRE !
Avant son "accident", Noé adorait faire du toboggan. Dans le parc de l'hôpital se trouvent des jeux d'extérieur, dont un toboggan. Son père a pris Noé dans ses bras, et ils l'ont descendu tous les deux ! Noé était super HEUREUX !!! Quelle JOIE et quel BONHEUR d'imaginer ce petit bonhomme en train de rire dans les bras de son papa !!!...

********************

Lundi 27 juin
Cette dernière semaine, le petit Noé a beaucoup progressé. Il en veut, le bonhomme, il se bat, il est très en colère contre ce qui lui arrive, et il a une telle envie de vivre, c'est ce qui le motive, le pousse à avancer, à progresser !

Depuis lundi de la semaine dernière, il est donc dans une petite chambre attenante à la salle de soins des infirmières. Tous les matins, elles l'emmènent à la salle de jeux où diverses animations ont lieu : tantôt une conteuse, tantôt un musicien, etc. Ou si le temps le permet, elles vont lui faire faire un petit tour en poussette dans le parc de l'hôpital. En une semaine, il a réappris à faire plein de choses. Il a tout d'abord réappris à "tétouiller" sa sucette, ça n'a l'air de rien comme ça, mais il ne savait plus se servir de ses lèvres, de sa bouche. Le fait de reprendre sa sucette lui réapprend le mouvement de succion. Et il a tellement bien réappris qu'on a commencé à lui redonner des petits suisses, des yaourts, et depuis trois jours, il mange normalement, on lui a enlevé sa sonde gastrique, et il a repris un très bon appétit, le bonhomme, et toujours aussi gourmand... (sourire).
Tous les jours, il réserve des surprises à ses parents. Il sait maintenant très bien les appeler "maman", "papa", et son vocabulaire revient. Il sait à nouveau dire "non" si quelque chose ne lui convient pas, dire "oui" s'il est content, et aussi, dire "petit gâteau", ou "encore colat" (le petit gourmand !...). Hier, alors que je m'y trouvais, je l'ai entendu dire, de sa petite voix, un joli petit "non", et un joli petit "oui". Un instant très émouvant. Là aussi, ça n'a l'air de rien, mais quand depuis quatre semaines, vous vous demandez s'il va retrouver l'usage de la parole, s'il va reconnaître son monde, s'il n'a pas tout oublié, et quand vous voyez ce petit bonhomme qui remonte toutes les étapes, sans fautes ! c'est spectaculaire et incroyable ! et tellement BON !!! Hier toujours, alors que nous l'avions rejoint, lui et ses parents, dans le parc, avec son petit frère de 4 mois, il a regardé celui-ci, et lui a pris sa petite main dans la sienne, en souriant : moment touchant...
Tous les soirs, ses parents retournent le voir après le repas, pour lui lire une histoire, lui allumer sa petite lampe musicale (ils ont recréé l'ambiance de sa petite chambre), l'embrasser pour la nuit, et ainsi il peut s'endormir, rassuré et tranquille. Il voudrait bien que ses parents soient toujours avec lui, il les réclame souvent, il pleure, mais ça viendra, bonhomme, ne t'inquiètes pas, ça viendra !...
Il lui reste maintenant le problème de son côté gauche qui s'obstine à rester immobile. Mais on lui fait confiance, il en veut tellement qu'il arrivera à récupérer, et à retrouver l'usage de sa jambe et de son bras. Je sais qu'il va surmonter cet obstacle, et qu'il pourra à nouveau courir et jouer au ballon d'ici quelques semaines, ou quelques mois peu importe, l'important est le résultat, et je lui fais confiance. Son caractère vif, son envie de bouger, sa colère, son envie de vivre continueront à l'aider et le stimuleront. Il a déjà surmonté tellement d'obstacles, il a frôlé la mort en plusieurs fois de tellement près qu'il surmontera tout le reste, j'en suis absolument convaincue. Ce petit bonhomme nous donne, à chacun d'entre nous, une sacrée leçon de courage et de vie !

Je voudrais vous remercier encore une fois pour votre présence : ami(e)s du réel, du virtuel, ami(es) qui téléphonent, ami(e)s qui écrivent, qui laissent des petits mots, je n'oublie pas la famille non plus, qui est très présente elle aussi, vous ne vous imaginez pas combien vos mots, vos paroles sont réconfortants et aident à garder le moral, et à insuffler à Noé plein de bonnes ondes positives, c'est une véritable CHAINE D'AMOUR... MERCI !

lundi 20 juin 2011

Des nouvelles du petit bonhomme courageux / 3

Le petit Noé est sorti aujourd'hui des soins intensifs du service de neurologie. Il a subi une nouvelle intervention vendredi matin, la pose d'une valve dans le cerveau. Cette valve est une prothèse qui permettra de réguler la pression et/ou le débit du liquide intra-ventriculaire du cerveau, celle-ci n'arrivant pas à se réguler toute seule. Et coïncidence, vendredi, l'émission "Magazine de la santé" consacrait un reportage à ce sujet. Si vous voulez aller voir en quoi cela consiste, c'est ici : http://www.pluzz.fr/le-magazine-de-la-sante-2011-06-17-13h30.html (les deux premiers petits reportages, cela dure environ 10 mns).
Comment va le petit Noé ? Il récupère tout doucement. Il n'a maintenant plus que la sonde gastrique dans le nez pour l'alimenter. Il bouge bien le bras droit, la main droite, la jambe droite. Le côté gauche réagit nettement moins, il aura besoin de rééducation. Le regard est plus présent. L'attention aussi. C'est déjà beaucoup, même si l'on aimerait parfois que cela aille plus vite. Il est encore pour une dizaine de jours au service neurologie. Nous avons hâte qu'il puisse aller au centre de rééducation, c'est là qu'il fera de gros progrès, mais il faut attendre encore un peu, il a encore besoin d'être surveillé médicalement.
Dans le billet précédent, je vous avais raconté qu'il avait souri à sa maman. La semaine dernière, en deux ou trois fois, il est arrivé à dire, à murmurer ce serait plus juste, le mot "maman"... Avec la rééducation, il devrait donc aussi retrouver la parole, ce qui est rassurant. Il fait aussi de jolis sourires à son papa. Le petit bonhomme se bat toujours, mais il y a des jours où il est fatigué, où il se décourage, et alors, il pleure... Le fait qu'il montre davantage ses émotions est un plus, bien sûr, il s'exprime, mais il faut bien le dire, c'est dur de le voir pleurer... Il a tellement été manipulé, pour son bien évidemment, mais manipulé tout de même, que dès qu'on le change de position, qu'on le bouge un peu, il doit avoir peur, et il se met à pleurer. Alors, ses parents le rassurent, le calment, et il s'apaise. Ses parents... je vais vous dire un petit mot sur ses parents, car ils m'ont profondément émue hier après-midi. Alors que j'attendais derrière la porte vitrée de la chambre, j'ai vu un très beau tableau, très émouvant. J'ai vu ces deux jeunes parents, assis autour de leur petit garçon, l'entourant, lui prenant ses petites mains, le stimulant, lui parlant, et j'ai vu alors un couple fort et courageux, malgré la douleur et le chagrin, un couple aimant profondément son enfant, un couple aimant et uni. Cela m'a beaucoup émue. Cette image, je l'ai gravée dans ma tête, car elle était vraiment très belle. En tant que grand-mère de Noé, je suis profondément touchée par ce qui est arrivé à mon petit-fils, mais j'imagine et je me mets à la place de ses parents, c'est une épreuve très dure qui leur est arrivée, et je trouve qu'ils réagissent très bien, car, malgré certains jours de découragement, ils restent positifs et pleins d'espoir, c'est ce qui fait avancer Noé, et qui lui permettra de surmonter cette épreuve le mieux que possible.
Nous sommes donc allés, à tour de rôle, rendre visite au petit Noé. Tout comme la semaine précédente, j'ai pris dans chacune de mes mains, ses petites mains à lui, et j'ai essayé de lui faire passer plein d'énergie, de bonnes ondes, d'amour. Sa petite main droite ne voulait plus lâcher ma main, elle se cramponnait. Mais peut-être était-ce moi qui avais du mal à la lâcher, qui avais du mal à partir... C'est vrai que lorsque je suis près de lui, je ne vois pas le temps passer, et je n'ai plus envie de partir... J'aimerais lui donner tellement de force et d'énergie pour qu'il se remette vite et qu'il oublie tout cela.
Mais je sais qu'un nombre impressionnant de personnes pensent à lui, et continuent à lui envoyer de bonnes ondes, et je suis persuadée que toutes ces bonnes ondes, toutes ces bonnes pensées lui parviennent et l'aident, j'en suis persuadée et je vous remercie vraiment du fond du coeur, toutes et tous, de votre soutien et de votre présence.

mardi 14 juin 2011

Des nouvelles du petit bonhomme courageux / 2

Avec la permission de ses parents, je viens vous donner des nouvelles de mon petit-fils Noé.
Depuis vendredi, il n'a plus besoin de l'aide du respirateur artificiel, il arrive à respirer tout seul. Les médecins ont donc pu lui enlever une partie des tuyaux qui lui passaient par le nez, et il doit ô combien apprécier. Il est encore immobile sur son lit, mais sa jambe droite, son bras droit s'agitent. Le côté gauche qui a été touché est moins mobile, mais avec la rééducation, la mobilité devrait revenir. Il ne parle pas encore. Mais hier, il a fait un immense cadeau à sa maman, il lui a souri... Ce petit bonhomme a tout à réapprendre: à manger (il est encore alimenté par gavage), à marcher, à parler, comme un nouveau-né, c'est tout comme une renaissance. Mais comme je le disais dans mon billet précédent, c'est un petit bonhomme courageux et fort, il prendra le temps qu'il faudra mais il y arrivera.
Nous (ses grands-parents) avons pu aller lui rendre visite. Je ne peux vous dire l'émotion qui nous a étreints lorsque nous avons retrouvé ce petit bonhomme, un moment très fort et émouvant... Je lui ai pris sa petite main dans la mienne, et j'ai essayé de lui faire passer à travers elle tout mon amour, de lui faire passer plein de forces, d'énergie, de bonnes ondes, pour l'aider, l'encourager, le stimuler. Nous l'avons encouragé en lui disant de continuer à se battre, et que, bientôt, il pourrait revenir chez nous et jouer à "but" avec Papou.
J'ai lu récemment le livre d'Alain Rohand "Le passage se crée", et maintenant, je comprends tout à fait ce qu'il a voulu exprimer. En fait, lorsqu'un enfant, ou bien un adulte, est stoppé brutalement dans sa vie, sa croissance, par un accident, une maladie, on n'imagine pas la force et l'énergie qu'il faut à celui-ci pour arriver à surmonter cette épreuve. On pense à l'accident, et puis au retour après l'accident, mais on ne pense pas à ce long chemin qu'il lui faut pour arriver à ce retour. Chemin parsemé d'obstacles, de difficultés, de douleurs, de pleurs. L'histoire de mon petit-fils m'en a vraiment fait prendre conscience.
Mon petit-fils doit normalement sortir du service de réanimation cette semaine, pour aller dans le service de neurologie du médecin qui l'a opéré. Et puis, il ira ensuite plusieurs semaines dans un centre de rééducation. Je vous tiendrai au courant régulièrement de l'évolution de ses progrès.
Ce petit bonhomme, lorsqu'il aura récupéré de ce méchant accident, sera fort, très fort, et aura fait mûrir, grandir, toutes les personnes qui l'entourent. Un tel événement fait relativiser toute chose, et toute chose reprend alors sa juste place et sa juste valeur...

mardi 7 juin 2011

Message d'amour et d'espoir / 1

Aujourd'hui, c'est mon anniversaire. Je ne pensais pas avoir envie de le fêter. Mais depuis hier, j'ai retrouvé le sourire et surtout l'espoir, car depuis hier, un petit bonhomme qui m'est très cher, est en train de revenir à la vie. Ce petit bonhomme d'à peine 2 ans et demi a eu, la veille de la fête des mères, une rupture d'anévrisme. Je ne pensais pas qu'un si petit bonhomme pouvait avoir ce genre d'accident. Le soir même, les médecins lui laissaient peu d'espoir. Nous étions anéantis et sous le choc. Il a été transporté en urgence aux hôpitaux de Lyon. Le dimanche matin, un brillant chirurgien (merci à lui) l'a opéré, tentant le tout pour le tout. L'opération s'est bien passée. Mais ensuite, complications, car infection pulmonaire, hausse de tension, etc. Des hauts, puis des bas. Le petit bonhomme a surmonté tous les obstacles qui auraient pu lui être fatal. Il n'a jamais cessé de lutter, de se battre courageusement, il a reçu et continue de recevoir de ses parents et de tous les gens qui l'aiment, plein de messages de soutien, d'encouragement, d'ondes positives, plein d'Amour. Ce petit bonhomme est en train de revenir à la vie, de revenir parmi nous, ce petit bonhomme qui revient de très très loin. Il faudra encore du temps pour qu'il récupère complètement, mais peu importe, il est là, et c'est le principal. Mon cadeau d'anniversaire, c'est ce retour à la vie de ce petit bonhomme que j'aime tant, puisqu'il s'agit de l'un de mes petits-fils...