et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 21 avril 2011

La répétition

Ce qui n’est pas pleinement compris se répète.
(Jiddu Krishnamurti)


Inconsciemment, nous répétons des gestes, des comportements de nos parents, de nos grands-parents, et tant que nous n'en aurons pas compris le pourquoi, la raison, le sens, ils seront toujours présents, et se répéteront bien souvent aussi dans les générations à venir. D'où la nécessité, parfois, lorsqu'il s'agit de comportements gênants, de se poser et de prendre le temps de se questionner et d'y réfléchir. Et même d'aller voir quelqu'un qui pourrait nous aider. C'est vrai que nous avons parfois des comportements, des angoisses aussi, qui nous empoisonnent la vie, et tant que nous n'en connaîtrons pas l'origine, ils et elles ne cesseront pas, et se répéteront indéfiniment...
J'ai un livre à ce sujet, je vous en parlerai plus en détails lorsque je l'aurai lu.
A suivre, donc...

mercredi 20 avril 2011

Le respect

Il nous est parfois difficile de comprendre le comportement de certains de nos proches, de nos amis, et pourtant nous devons les accepter tels qu'ils sont, car ce n'est pas pour cette raison que nous ne pouvons pas nous entendre. Si c'est vraiment trop difficile, alors nous ne les fréquentons plus, mais nous n'avons pas le droit de les juger. Chacun a le droit de penser différemment, c'est ce qui fait la richesse des partages. A condition évidemment qu'il y ait envie de partage, et surtout qu'il y ait respect dans ce partage.
J'ai des relations avec des personnes qui ne vivent pas de la même façon que moi, qui n'ont pas les mêmes idées que moi, qui n'ont pas les mêmes valeurs, les mêmes priorités, et pourtant, je suis amie avec certaines depuis très longtemps. Je pense, et je le répète, que tout est une question de respect. Je trouve d'ailleurs que dans la vie en général, les gens ne sont pas assez respectueux les uns des autres, et c'est fort dommage... Si les gens pouvaient se persuader que "différence" ne veut pas forcément dire "incompatibilité", ils s'enrichiraient au contraire au contact de ces personnes qu'ils disent "différentes".
Respect et tolérance font partie de la liste de mes mots préférés. Respect et tolérance, deux valeurs que mes parents, tout imparfaits qu'ils étaient, m'ont inculquées et je les en remercie. Respect et tolérance... deux mots d'une importance extrême.

lundi 18 avril 2011

dimanche 10 avril 2011

Les petits tiroirs du secrétaire

Chez moi se trouve un secrétaire. Ce secrétaire, j'y tiens beaucoup. En fait, c'est mon père qui l'avait acheté pour ranger ses papiers. Il commence donc à avoir un certain nombre d'années (au moins 42 ans, puisque mon père est parti en 1969). Lorsqu'on ouvre la porte du secrétaire, celle-ci grince (porte qui, une fois ouverte, sert de tablette pour écrire). Elle grince depuis toujours, il me semble l'avoir toujours entendue. Et jamais personne n'a essayé de remédier à ce grincement... Je revois donc mon père installé sur cette tablette et écrire, ou ranger des papiers. Ensuite, lorsque nous avons déménagé, ma mère l'a installé dans sa chambre. Et quand elle est allée en maison de retraite, le secrétaire l'a suivie. Lorsque ma mère est partie à son tour, j'ai tenu à récupérer ce secrétaire. Il était hors de question de le jeter. Pourtant, il n'est pas très beau, il n'a rien d'extraordinaire, mais il est empreint de toute une histoire. Et (c'est pour cela que je voulais en parler en fait) lorsque j'ouvre les petits tiroirs qui sont à l'intérieur, petits tiroirs où j'ai laissé tels quels tous les petits objets qui s'y trouvaient, l'odeur de la maison de mon enfance, de mon adolescence, cette odeur resurgit soudain, et c'est toujours avec beaucoup d'émotion que je les ouvre. Une odeur, en l'espace de quelques secondes, peut nous ramener des années en arrière, peut nous remémorer des scènes, des séquences, des souvenirs de notre enfance. Et ces souvenirs-là, ce sont de bons et doux souvenirs...

vendredi 8 avril 2011

Je n'aime pas les énigmes

Il y a des personnes que l'on fréquente pendant quelques temps, avec lesquelles on partage, on discute, on rit, des personnes auxquelles on s'attache, des personnes que l'on croit connaître. Et puis un jour, subitement, elles disparaissent, sans laisser de traces, sans laisser un mot, sans une explication. On n'aura plus aucune nouvelle, on ne les reverra jamais. On se rend compte alors qu'on ne les connaissait pas tant que cela. Et peut-être même qu'on avait tout faux. Ces personnes-là resteront des énigmes... Je n'aime pas les énigmes... Et vous ?...

mardi 5 avril 2011

Pensée de ce mardi soir

Il y a des rêves dont on sait qu'ils ne se réaliseront jamais, et c'est peut-être mieux ainsi. Il vaut mieux laisser briller en nous cette petite lumière, plutôt que de risquer de l'éteindre en voulant l'atteindre...