et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 5 décembre 2011

Que devient le petit bonhomme courageux ? / 15

Que devient le petit bonhomme courageux ? Le petit bonhomme courageux continue de lutter, de lutter et de vaincre ! Je vous en parle moins souvent car les progrès sont moins spectaculaires maintenant, mais pourtant, il progresse toujours, lentement mais sûrement.
La dernière fois que je vous en ai parlé, c'était mi octobre, je vous disais qu'il marchait dorénavant tout seul, mais il se sécurisait tout de même en visant un point, un appui à atteindre. Il a pris beaucoup d'assurance depuis. Tout récemment, encore, alors que nous étions de fête, il n'a pas hésité à traverser la salle, au milieu de plein de monde, sans peur, et vaillamment. Il avait trop envie de suivre et de jouer avec ses petits cousins. Je sais aussi, depuis hier soir, qu'il descend les escaliers tout seul. Bien sûr, son papa ou sa maman se mettent devant lui au cas où, mais c'est une sacrée victoire aussi ! Et puis, il court aussi, il court ! tout en donnant la main à quelqu'un, bien sûr, mais il court ! Quelle vie il a ce petit bonhomme ! Lorsque mon fils me téléphone, c'est d'abord lui que j'ai au bout du fil. J'adore entendre sa petite voix : "Mamiiiiie !" J'en souris et en suis toute attendrie en y pensant. Et tandis que son papa me parle, je l'entends derrière, qui rit, qui parle ! Il a une vitalité, une vie en lui ! et cette vitalité, c'est ce qui l'a sauvé, et le fait progresser encore et encore. Bien sûr, il fait quelques frayeurs à ses parents, parfois, bien involontairement. Par exemple, lorsque soudain il se plaint d'avoir mal à la tête, ou au ventre. C'est vrai que les jeunes parents sont toujours sur le qui-vivre (lapsus, je voulais dire : qui-vive), malgré tout, et cela se comprend. Mais ce qui aide énormément le petit bonhomme, c'est que ses parents lui font confiance, et ne sont pas toujours à lui dire : "Attention !" Ils le surveillent, ils sont vigilants, mais ils lui font confiance, et je trouve que c'est énorme ! et cela l'aide dans sa progression, sans aucun doute. Le plus long à revenir est la mobilité de son petit bras et de sa petite main gauches. Mais nous avons confiance, j'ai confiance, il faudra peut-être du temps, mais un jour, la vie reviendra aussi dans ce petit bras et dans cette petite main. 
Je parle bien évidemment moins de mes trois autres petits-fils, car ils "poussent" sans problèmes particuliers, ils ont cette chance. Mais je les aime tout autant, d'un amour très fort. Lorsque mes amies, grand-mères avant moi, me disaient : "Tu verras quand tu seras grand-mère, comme tu les aimeras tes petits-enfants". Eh bien, oui, elles avaient raison, comme je les aime mes quatre petits gars !... comme je les aime !!!... (sourire)

10 commentaires:

  1. La volonté de l'enfant, l'amour intelligent des parents et la bienveillance affectueuse des grands-parents.
    Je ne doute pas que le Ciel encourage, lui aussi, ce vaillant petit soldat.
    Merci pour ce partage, Françoise.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Rom, et merci à toi pour tes mots.
    Belle fin d'après-midi.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  3. c'est bon de lire ce billet, chère Françoise...
    quel petit garçon extraordinaire!!!
    (et quelle mamie tout aussi extraordinaire!!)
    Je t'embrasse fort!

    RépondreSupprimer
  4. Françoise

    De gros bisous à tous tes petits bonhommes, et à toi aussi ;-)
    Un grand plaisir de lire que ti-Noé va mieux et qu'il n'a plus peur de gambader tout seul.
    Une pensée pour ses parents et grands-parents !!!!
    Bonne soirée Françoise.

    RépondreSupprimer
  5. - Oui, Coumarine, c'est vraiment un petit garçon extraordinaire, comme tu le dis :-)
    Merci à toi, très fort. Je t'embrasse moi aussi.

    - Marie :-)
    Oui, je vais bientôt tous les voir, dans 15 jours ! :-)
    Merci pour ta gentille pensée.
    Bonne soirée à toi, et plein de gros bisous.

    RépondreSupprimer
  6. ravie de lire ces bonnes nouvelles Françoise, vraiment !
    moi aussi je vois tout le monde pour les fêtes, et en prime je vais garder Clémence une semaine à moi seule ....je ne connais rien de meilleur comme baume au coeur

    je t'embrsse fort et le petit bonhomme aussi :-)

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Françoise

    Comme à chaque fois, j'ai des frissons à la lecture de ton billet doux : des nouvelles de Notre Petit Prince ♥

    C'est un cadeau de Noël avant l'heure !!
    Embrasse le très très fort de ma part avec de grosses bises sonores !!

    Merci à toi de ta fidélité...
    Mille gros bisous à toi, toute ta petite famille
    et tout particulièrement aux parents de Noé ♥
    Claude

    RépondreSupprimer
  8. - Bonsoir ma chère Nanou :-)
    Tu dois être heureuse alors de pouvoir garder pendant une semaine ta petite Clémence, et comme je te comprends :-)
    Moi aussi, je t'embrasse fort ma belle.

    - Coucou Claude :-)
    Oui, du Petit Prince (sourire) C'est vrai que c'est le plus beau cadeau, sa guérison, sa joie de vivre, son rire ! :-)
    Je le vois en fin de semaine prochaine, je lui ferai des bises de ta part.
    Merci à toi, Claude. Très gros bisous, et belle fin de soirée.

    RépondreSupprimer
  9. Des bisous de ma part aussi !

    Heureuse de te lire! toujours beaucoup d'amour dans tes mots !

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  10. Oui, Noëlle, je les ferai, je le vois en fin de semaine ainsi que mes autres petits gars :-)
    Je t'embrasse moi aussi. Douce nuit à toi.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.