et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 20 juin 2011

Des nouvelles du petit bonhomme courageux / 3

Le petit Noé est sorti aujourd'hui des soins intensifs du service de neurologie. Il a subi une nouvelle intervention vendredi matin, la pose d'une valve dans le cerveau. Cette valve est une prothèse qui permettra de réguler la pression et/ou le débit du liquide intra-ventriculaire du cerveau, celle-ci n'arrivant pas à se réguler toute seule. Et coïncidence, vendredi, l'émission "Magazine de la santé" consacrait un reportage à ce sujet. Si vous voulez aller voir en quoi cela consiste, c'est ici : http://www.pluzz.fr/le-magazine-de-la-sante-2011-06-17-13h30.html (les deux premiers petits reportages, cela dure environ 10 mns).
Comment va le petit Noé ? Il récupère tout doucement. Il n'a maintenant plus que la sonde gastrique dans le nez pour l'alimenter. Il bouge bien le bras droit, la main droite, la jambe droite. Le côté gauche réagit nettement moins, il aura besoin de rééducation. Le regard est plus présent. L'attention aussi. C'est déjà beaucoup, même si l'on aimerait parfois que cela aille plus vite. Il est encore pour une dizaine de jours au service neurologie. Nous avons hâte qu'il puisse aller au centre de rééducation, c'est là qu'il fera de gros progrès, mais il faut attendre encore un peu, il a encore besoin d'être surveillé médicalement.
Dans le billet précédent, je vous avais raconté qu'il avait souri à sa maman. La semaine dernière, en deux ou trois fois, il est arrivé à dire, à murmurer ce serait plus juste, le mot "maman"... Avec la rééducation, il devrait donc aussi retrouver la parole, ce qui est rassurant. Il fait aussi de jolis sourires à son papa. Le petit bonhomme se bat toujours, mais il y a des jours où il est fatigué, où il se décourage, et alors, il pleure... Le fait qu'il montre davantage ses émotions est un plus, bien sûr, il s'exprime, mais il faut bien le dire, c'est dur de le voir pleurer... Il a tellement été manipulé, pour son bien évidemment, mais manipulé tout de même, que dès qu'on le change de position, qu'on le bouge un peu, il doit avoir peur, et il se met à pleurer. Alors, ses parents le rassurent, le calment, et il s'apaise. Ses parents... je vais vous dire un petit mot sur ses parents, car ils m'ont profondément émue hier après-midi. Alors que j'attendais derrière la porte vitrée de la chambre, j'ai vu un très beau tableau, très émouvant. J'ai vu ces deux jeunes parents, assis autour de leur petit garçon, l'entourant, lui prenant ses petites mains, le stimulant, lui parlant, et j'ai vu alors un couple fort et courageux, malgré la douleur et le chagrin, un couple aimant profondément son enfant, un couple aimant et uni. Cela m'a beaucoup émue. Cette image, je l'ai gravée dans ma tête, car elle était vraiment très belle. En tant que grand-mère de Noé, je suis profondément touchée par ce qui est arrivé à mon petit-fils, mais j'imagine et je me mets à la place de ses parents, c'est une épreuve très dure qui leur est arrivée, et je trouve qu'ils réagissent très bien, car, malgré certains jours de découragement, ils restent positifs et pleins d'espoir, c'est ce qui fait avancer Noé, et qui lui permettra de surmonter cette épreuve le mieux que possible.
Nous sommes donc allés, à tour de rôle, rendre visite au petit Noé. Tout comme la semaine précédente, j'ai pris dans chacune de mes mains, ses petites mains à lui, et j'ai essayé de lui faire passer plein d'énergie, de bonnes ondes, d'amour. Sa petite main droite ne voulait plus lâcher ma main, elle se cramponnait. Mais peut-être était-ce moi qui avais du mal à la lâcher, qui avais du mal à partir... C'est vrai que lorsque je suis près de lui, je ne vois pas le temps passer, et je n'ai plus envie de partir... J'aimerais lui donner tellement de force et d'énergie pour qu'il se remette vite et qu'il oublie tout cela.
Mais je sais qu'un nombre impressionnant de personnes pensent à lui, et continuent à lui envoyer de bonnes ondes, et je suis persuadée que toutes ces bonnes ondes, toutes ces bonnes pensées lui parviennent et l'aident, j'en suis persuadée et je vous remercie vraiment du fond du coeur, toutes et tous, de votre soutien et de votre présence.

24 commentaires:

  1. Ce que l'on nous apprend d'abord et avant tout, à nous, les soignants, c'est que le soutien psychologique est terriblement favorable en cas de rééducation sur le plan neuro... Alors, quand je vois tout cet amour qui entoure Noé, quand je lis la gorge serrée tes mots, je me dis qu'il a vraiment un bon bagage de départ pour parvenir à ses fins, ce petit bonhomme. Certes, je ne dirai pas qu'il a (que vous avez ) de la chance, mais certainement la force la plus grande qui existe : l'amour ! Alors oui, j'envoie toutes les bonnes ondes que je peux, et plusieurs fois par jour... Je t'embrasse et te dépose de douces ondes à toi aussi ma Françoise...

    RépondreSupprimer
  2. Il faut du temps, et le temps parait bien long. Moi aussi, je suis très émue en lisant des nouvelles de Noé, je pense également très souvent à lui, à ses parents, à toi, à vous tous. Plein d'ondes à vous tous, mon amitié aussi, je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  3. je suis émue par ce que tu nous partages tant du petit Noé que de ses parents...
    Leur couple en sortira grandi...
    La vie n'est pas facile, mais elle est source de croissance...
    Merci Françoise de nous parler de ceux que tu aimes de cette façon... elle nous (ME) fait du bien!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Françoise,

    ayant négligé ma tournée de lecture (le temps...), quelle surprise en arrivant chez-toi de lire une telle nouvelle; je ne savais pas qu'un si jeune enfant pouvait avoir une rupture d'anévrisme. J'ai lu les trois billets, n'osant même pas imaginer l'angoisse et l'incrédulité de toute la famille, et le petit Noé aux prises avec cette injustice. Pardon Françoise, un enfant malade c'est injuste, révoltant à mes yeux; je n'ai pas mots pour ça! J'adore les touts-petits!

    Que l'amour dont vous l'enveloppez l'aide à guérir votre petit homme courageux, qui ne méritait pas ça et vous tous non plus...

    Lise qui n'a pas de blogue

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Françoise,
    Je lis tes messages, je ne sais pas toujours quoi dire, quoi écrire. A ma manière, je te soutiens pendant cette épreuve, je suis persuadé que tu donnes toute l'énergie dont ton petit Noé a besoin. Je t'embrasse, Philippe

    RépondreSupprimer
  6. Souvent je pense à toi, à Noé, à ses parents.
    Je me réjouis de lire que le processus de progrès est en route.
    Bien sûr il faudra du temps. Le petit secret est de faire du temps un allié, un partenaire pour les retrouvailles de tout ce qui sera récupéré au fil des mois.
    "L'entourement" d'affection que tu nous donnes à voir est un atout capital pour Noé.
    Quant aux émotions, que chacun se donne le droit de se les laisser vivre. ( Pas devant Noé bien sûr…) Et aussi créer des espaces d'expression pour les adultes.

    Je suis très confiant, et tu sais ma proximité.

    RépondreSupprimer
  7. C'est si dur et émouvant à lire, j'ai les larmes aux yeux, et je pense à l'épreuve que ce doit être à vivre, pour Noé, pour ses parents et pour vous les grands-parents. Mais c'est réconfortant de le savoir entre bonnes mains, et si entouré d'amour. Toutes mes pensées t'accompagnent. Pleins de bises.

    RépondreSupprimer
  8. Dure épreuve pour Noé et sa famille, que dire, c'est trop intense...Si vous êtes croyants , priez, mais comment être croyant en voyant ce désarroi ...Les destins sont quelques fois trop cruels ! Je pense très fort à toi et ta famille et moi, je vais prier pour que tout s'arrange !avec l'espoir qu'un certain Dieu m'écoute !

    Je t'embrasse et te souhaite bon courage !

    Josiane

    RépondreSupprimer
  9. - Oui, Rêva, le soutien psychologique, l'amour que l'on porte à ce petit bonhomme, sont très importants pour sa future guérison et je sais combien les bonnes ondes sont importantes elles aussi, c'est pour cela que j'en parle sur mon blog, pour que le maximum de bonnes ondes lui parviennent.
    Je t'embrasse moi aussi. Merci d'être là.

    - Mon amie Kat, je sais combien, toi aussi, tu es sensible à ce qui arrive au petit Noé. Je te remercie infiniment pour ton amitié et ta gentillesse, et je te remercie aussi pour ta présence.
    Je t'embrasse fort, ma douce amie.

    - L'histoire de Noé marquera, je pense, beaucoup d'esprits, et tout le monde en sortira grandi, oui, Coumarine. Merci à toi. Je t'embrasse.

    - Bonsoir Lise,
    Bien sûr que ce qui arrive à Noé est injuste et révoltant, ce sont les premiers mots que j'ai pensés et prononcés : "Pourquoi ? Ce n'est pas juste !" Cela fait du bien de les dire, mais une fois la colère exprimée, il faut laisser place à l'amour, beaucoup d'amour pour ce petit bonhomme, pour l'aider à s'en remettre le mieux possible.
    Merci pour tes mots, Lise. Je t'embrasse.

    - Bonsoir Philippe,
    Alors, ne dis rien, ta présence et ton soutien suffisent, et je t'en remercie infiniment.
    Je t'embrasse moi aussi.

    - Oui, Alain, il faudra du temps, et faire du temps un allié, un partenaire, tout comme tu le dis si bien, et je sais que tu parles en connaissance de cause.
    Les émotions, oui bien sûr, il y a bien des moments de découragement, des moments où la tristesse nous envahit, et il est bon de les évacuer, pour pouvoir retrouver les forces et l'énergie nécessaires à apporter au petit bonhomme.
    Merci Alain. Je t'embrasse.

    - Je prends toutes tes bonnes pensées, Godnat, c'est gentil à toi. Merci aussi pour le commentaire que tu as laissé sur le premier billet.
    Plein de bises à toi aussi.

    - Josiane, des personnes qui ne priaient plus, se sont remises à prier... Moi, j'ai demandé l'aide à mes parents, à mes beaux parents, à mon frère... Je suis sûre qu'ils sont là, et qu'ils veillent sur Noé.
    Je t'embrasse, et te remercie.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour FRançoise,
    Bien sûr que je pense régulièrement à toi, à vous, comme beaucoup de personnes te suivant sur tes blogs, évidemment que cela nous touche fort, si fort ma Françoise.Mes meilleures pensées vont dans votre direction. Vous êtes dans mes priorités ...Je vous fais de tendres bisous chère Françoise

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Chantal,
    Merci pour tes pensées, elle se joignent à toutes les autres, et elles aident le petit bonhomme à progresser un peu tous les jours.
    Je t'embrasse bien fort, ma douce.
    Belle soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Françoise, j'ai un fils qui s'appelle Noé.
    J'espère que le tien sera aussi beau que le mien dans quelques temps. Je pense à toi. Bises

    RépondreSupprimer
  13. Je suis très émue en lisant ton post chère Françoise, je comprends que tu n'ais pas envie de lacher ces petites mains, si chères à ton coeur, dans lesquelles tu transmets tout ton amour et tes ondes positives, je ne suis pas croyante donc je ne prie, pas mais j'envoie toutes mes ondes positives vers ton petit prince en lui souhaitant le meilleur des rétablissements.

    Je t'embrasse très fort, prends bien soin de toi également.

    Edith

    RépondreSupprimer
  14. - Bonsoir Jeanfi,
    Mon petit Noé est très beau lui aussi, c'est un petit ange... :-)
    Merci à toi. Je t'embrasse.

    - Merci à toi, Laudith, et merci pour ces ondes positives que tu envoies au petit bonhomme, il en a encore bien besoin.
    Je t'embrasse très fort moi aussi.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour, Françoise.

    Oui, le petit Noé va de mieux en mieux, petit à petit mais cela ne m'empêche pas d'être toujours étreint par l'émotion.
    Quelle patience, quel amour...
    Des ondes positives...Je ne sais pas si j'y crois, moi.
    Mais je pense beaucoup à vous tous.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Herbert,
    Le fait que tu penses beaucoup à Noé, à nous, comme beaucoup de personnes le font, apporte des ondes positives... et aide le petit bonhomme, j'en suis sûre.
    Merci à toi d'être là.
    Je t'embrasse fort moi aussi.

    RépondreSupprimer
  17. Bonsoir ma Françoise,
    Bien qu'ayant un emploi du temps bien chargé en ce moment, mes pensées et mes bonnes ondes continuent de voler vers ton petit ange.
    Tu lui transmets ta force et ton amour et il le sent bien sûr mais lorsque coulent ses larmes, j'imagine que les tiennes ne sont pas loin non plus.
    Je ne t'oublie pas ma Françoise.
    Je t'embrasse très fort

    RépondreSupprimer
  18. Encore un pas, encore un jour, encore une victoire. Tu vas la gagner ta course de fond. Allez bonhomme tes supporteurs sont là !!
    Vers vous tous et vers toi Noé des flors de pensées.

    RépondreSupprimer
  19. Françoise

    Tu tiens la main de Noé et la main de ses parents, c'est l'amour que tu as pour tes jeunes qui éclates ici ;-)))
    et encore merci pour ton soutien et ton écoute auprès de mon bébé ;-)))
    Ou puises-tu autant d’énergie ???
    Bisous ma tite- Françoise ;-)
    Amitié avec un "A" majuscule ;-))))

    RépondreSupprimer
  20. J'étais absente , sans Internet, mais il était là, comme Ti Gabriel, présnts dans mon coeur tous les deux
    En tant que Maminou et tellementaccro aux mien s, je ne peux qu'imaginer sans difficultés ce que tu éprouves ou la mamie de Gaby éprouve.. je le ressens au fond de mes tripes...
    aurai je aussi votre courage ? je le pense !
    Noé va s'en sortir , bien plus fort pour affronter sa vie, et j'admire ses parents..mais ils me répondraient : nous ne sommes pas admirables, nous sommes DES parents, SES parents ! oui, avec la puiisance d'amour et de courage et d'espoir que ce mot parents représente..
    voilà chère françoise, abesente quelques jours ne veut pas dire, moin de là, indifférente
    mes pensées profondes vont vers lui et notre adorable Ti gabrile que j'adore

    bisous tendres Françoise !

    RépondreSupprimer
  21. Coucou Françoise

    C'est Marie, je ne suis pas chez moi, et impossible d'ouvrir mon compte google...
    Je te fais un ti_coucou, je voulais aussi voir l'émission ton tu donnes le lien, mais c'est trop tard, seules les 5 dernières sont rediffusées :-(((((
    Gros bisous tite Françoise.
    Marie

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour françoise, je passe pour avoir des nouvelles de ton petit bonhomme, et je suis heureuse de lire que cela évolue bien.
    Je comprends bien ton anvie de rester près de lui, mon petit-fils à bientôt 3 ans et je crois que dans pareilles circonstances ,je réagirais comme toi.
    Voilà un gros bisou pour Noé et ses parents et plein d'autres pour toi.
    Maggy

    RépondreSupprimer
  23. Françoise, comme ce petit mot est triste....mais aussi chargé d'espoir..cela ne devrait jamais arriver de souffrir à un si petit être...
    Je ferai une prière ce soir pour lui venir en aide.
    Je te fais un gros bisou ainsi qu'à Noé et ses parents

    RépondreSupprimer
  24. Merci FANZESCA, LH, MARIE, NANOU, MAGGY, LOULA, pour votre présence et vos si gentils petits mots.

    - Oui, ma Fanzesca, je sais que tu n'es jamais bien loin, et que tes bonnes ondes arrivent jusqu'à Noé.
    - Merci à toi aussi, LH.
    - Où je puise tant d'énergie, mon Amie Marie ? Mais c'est l'amour, tout simplement, l'amour... L'émission ? Dommage, elle sera peut-être rediffusée plus tard.
    - Ma chère Nanou, je sais que tu n'oublies pas, je le sais bien, et je t'en remercie :-)
    - Oui, Maggy, ton petit-fils est un petit bonhomme, lui aussi. 3 ans bientôt ? Fais lui un bisou de ma part.
    - Oui, Loula, chargé d'espoir, car je crois ferme que le petit Noé va se relever pour de bon.

    Bonne fin de soirée à vous. Je vous embrasse très fort, et encore MERCI !

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.