et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

mercredi 23 février 2011

Empruntons les chemins fleuris

Il est indispensable de lâcher prise sur certaines choses, ceci afin de donner la possibilité à d'autres de voir le jour. Si l'on reste focalisé sur quelque chose de précis, ou en attente d'un événement précis, on risque de passer carrément à côté de situations, de personnes, qu'il serait dommage de négliger.
On ne veut pas lâcher prise, parfois, par peur de perdre ce que l'on possède, ou croit posséder, car bien souvent tout n'est qu'illusoire.
Il faut lâcher prise et ouvrir grands les bras à ce qui s'offre à nous, même si ce n'est pas ce que l'on pensait, au départ.
Il ne faut pas s'obstiner à vouloir emprunter certains chemins. A un moment donné, il faut cesser. Si leur accès est si difficile, c'est qu'il y a une raison, c'est qu'ils ne sont pas faits pour nous. Il faut s'en persuader. Empruntons plutôt ceux qui sont accessibles, empruntons les chemins fleuris et non les chemins sombres. Je suis sûre qu'ils nous conduiront vers de plus beaux paysages. La vie nous réserve de jolies surprises, parfois. Faisons lui confiance.

Photo trouvée sur le net.

16 commentaires:

  1. Il n y a pas un seul chemin de vie qui se ressemble pour atteindre un but. Le gros probléme au depart c est de prendre le bon; Le choix est difficile, et savons nous exactement ce que nous voulons. Certaines voies sont plus larges, bien balisées, mais tellement longues et ennuyeuses qu on a l impression de marcher à pied sur l autoroute .Préférons les chemins qui serpentent et nous font découvrir toutes les beautés de la vie a condition qu ils soient toujours praticables, c est a dire pas trop vaseux,pas trop pentu ni parsemés d obstacles incontournables. Les chemins dangeureux reservés aux plus téméraires peuvent vous envoyer dans le fond du précipice pour se retrouver au mieux à la case départ(je pense aux joueurs de tout accabit). Enfin il arrive parfois que le chemin devienne de plus en plus étroit pour finir dans une impasse. Là il est temps de s arréter pour faire le point et éventuellement retourner sur ses pas, reconnaitre son erreur et en tirer les leçons. Il est aussi des voies qui suivent interminablement la riviére sans jamais la traverser et gare à celui qui essayerais de la passer sans étre sure de bien savoir nager, et cela surtout en période de crue.Je ne dirais pas non plus qu il faut attendre la fin de l été pour la franchir, mais il faut savoir prendre une initiative avant que l on ait consommé toutes ses provisions.Il ne faut pas non plus perdre la notion du temps, nous sommes ici pour une période déterminée, et il serait dommage de partir pour l au de là en laissant trop de symphonnies innachevées, tout le monde ne s appelle pas Bethowen!
    Voilà, ceci était mon interprétation des chemins de la vie.
    Bonne journée Latil

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Françoise.
    Ta belle illustration est à l'image de tes mots : il souffle un vent de sagesse et d'optimisme...

    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  3. Françoise

    Changer de chemin... pas facile, rompre avec les habitudes.... encore moins facile.
    La crainte de l'inconnu, on sait ce qu'on laisse, on ne sait pas toujours ce qu'on va trouver. Mais en changeant de chemin, en lâchant prise, en changeant d 'orientation, plus tard on est souvent satisfait d'avoir fait le bon choix.
    Bisous Françoise.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, c'est parfois si dur de lâcher ce que l'on connaît pour ce que l'on ne connaît pas, pourtant on ne peut y échapper ! Se persuader que certains chemins ne sont pas faits pour nous, tout un travail! Mais il est vrai que cet persuasion est indispensable.

    Bisous, Françoise

    Monique.

    RépondreSupprimer
  5. - Et quelle interprétation, Latil ! Très imagée, comme toujours, très parlante, aussi, et cela va avec. Merci beaucoup pour ce commentaire, il me plaît bien :-)
    Bonne soirée à toi, et douce nuit.

    - Bonsoir Herbert,
    Un vent de sagesse et d'optimisme ? Peut-être bien... :-)
    C'est moi qui te remercie.
    Belle fin de soirée à toi.
    Je t'embrasse.

    - C'est vrai, Marie, il faut parfois ne pas hésiter à changer de chemin, et surtout à choisir le bon chemin, celui qui nous permettra d'avancer, et d'aller loin. Oublions les autres, ceux qui ne sont pas pour nous.
    Bonne soirée à toi, et douce nuit.
    Gros bisous.

    - Re-bonsoir Monique :-)
    La peur de l'inconnu, parfois, nous fait rebrousser chemin, ou nous fait hésiter, on ne sait plus. Comme je le disais sur un autre billet, il faut se fier à son intuition. En principe, elle ne se trompe pas.
    Bisous, Monique, et merci de ta présence.

    RépondreSupprimer
  6. Aaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! Le lâcher prise... Aaaaaahhhhhhhhhhh ouuuuuuuuuui, c'est tellement bon de lâcher prise et de prendre le bon chemin !!!... Merci pour ta belle photo et tes mots qui donnent de l'énergie (pour leur vérité aussi). Belle soirée Françoise, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  7. "Se persuader que certains chemins ne sont pas faits pour nous, tout un travail! Mais il est vrai que cette persuasion est indispensable."

    Cela ne s'appelle-t-il pas la sagesse, Monique ?... :-)
    ou bien le lâcher prise, car parfois, c'est la même chose, en fait.

    RépondreSupprimer
  8. (sourire) Mais tu débordes de vitalité, Rêva, c'est bien ! et tu m'en fais profiter, c'est doublement bien !... :-)
    Merci à toi, pour cette explosion de aaaaaaahhhh et de aaaaahhh ! J'adore ! :-)
    Belle soirée à toi aussi, et douce nuit.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. Françoise, j'ai beaucoup aimé ton texte, si plein à la fois de sagesse et d'enthousiasme, et puis pour compléter cette photo, de chemin, de fleurs, d'herbe et d'horizon, un beau programme, ce ton te va très bien, je t'embrasse très fort mon Amie.

    RépondreSupprimer
  10. (sourire) Merci, mon amie Kat.
    J'aime aussi ce chemin, ces fleurs, cet horizon... :-)
    Je t'embrasse très fort, moi aussi.
    Douce nuit à toi, ma belle.

    RépondreSupprimer
  11. Chère Françoise,

    Oui, tu as raison je le sais ! mais, je suis toujours beaucoup plus sage envers les autres qu'envers moi-même.......
    Je pense aussi que ce lâcher prise c'est aussi "faire confiance à la vie". Et c'est là que moi j'ai du mal.....
    Je vais m'imprimer ta si belle illustration "les chemins fleuris" dans mon esprit et mon coeur" afin de me persuader qu'ils sont aussi pour moi.

    Merci en tout cas, pour tout ce que tu apportes dans nos vies....(ma vie)!

    Belle journée Françoise
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir... Monique (?)... (oui, je pense :-))
    Mais bien sûr qu'ils sont pour toi aussi, ces chemins fleuris ! Oui, ils sont pour toi ! :-)
    C'est moi qui te remercie, Monique, d'être si présente et enthousiaste. :-)
    Belle soirée à toi, et douce nuit.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  13. Coucou Françoise

    Ton billet m'a fait réfléchir sur les expressions avec le mot "chemin"

    Et j'ai pensé à :

    "Tous les chemins mènent à Rome", pour figurer qu'il n'y a pas une façon unique d'atteindre un objectif, même si les autres moyens peuvent être plus longs et complexes.

    Et "Le chemin des écoliers" ce long chemin qui permet de flâner.

    Je préfère ce chemin là. Celui qui va sent but et qui permet de redécouvrir nos émotions tout en laissant l'imprévu nous submerger !!

    Comme une seconde naissance, se réapproprier sa vie !!

    Ce fameux lâcher prise : il faut arrêter de tout vouloir maîtriser et de vouloir mettre toujours la barre très haute !!

    Arrêtons d'être conditionner et cherchons la sérénité !!

    Et nous devons passer par "ces chemins sombres" pour se réjouir "des chemins fleuris"

    Je t'embrasse très fort
    Bon week end

    Claude

    RépondreSupprimer
  14. Oui françoise c'était bien moi, désolée j'avais oublié de signer de mon prénom

    J'en profite pour te souhaiter un excellente seconde moitié de WK

    Bisous et bonne nuit,

    Monique.

    RépondreSupprimer
  15. - Et moi, j'aime beaucoup ton cheminement d'idées, Claude (sourire).
    Merci à toi pour ce long commentaire si parlant, si vivant, et si enthousiaste ! :-)
    Bonne fin de soirée à toi, et douce nuit.
    Je t'embrasse moi aussi très fort.

    - Je t'avais reconnue, Monique :-)
    Gros bisous à toi aussi, et douce nuit.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.