et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 20 janvier 2011

Deux mots : définitif et rupture

Un cheminement de pensées qui m'a emmenée jusqu'aux mots : "définitif" et "rupture"

Des jours, on se sent fort, en forme, et tout va bien. On est prêt à tout affronter. On est prêt à aider les autres, à les écouter, à les épauler. Bref, on est présent et disponible.
Mais il y a des jours où l'on se sent plus fragile, plus vulnérable, où l'on se sent fatigué. Il faut savoir l'accepter et ne pas vouloir passer outre. Dans ce cas-là, il faut se poser, se reposer, et penser à soi, rien qu'à soi. Oublier un peu les autres et leurs soucis. S'ils ne comprennent pas, leur expliquer. Je ne pense pas que ce soit de l'égoïsme, mais si on n'a plus d'énergie, comment pourrait-on en donner aux autres. Il faut d'abord recharger ses batteries à soi, pour pouvoir être présent et disponible pour les autres.
Et ce discours vaut aussi bien pour nos amis. Il nous semble parfois qu'ils nous oublient, qu'ils nous délaissent, alors que peut-être, eux aussi, ont besoin de souffler, de faire un break. Tout le monde n'est pas à l'abri d'un coup de fatigue, d'un coup de blues. Tout le monde n'a pas envie d'en parler. Tout le monde a le droit de pouvoir s'isoler un peu, s'éloigner pendant quelques temps. Ce n'est pas forcément définitif. Ce n'est pas forcément une rupture.

J'ai toujours détesté ces deux mots: "définitif" et "rupture". Il est vrai, et ceci explique peut-être cela, qu'avec la mort de mon père, lorsque j'avais 13 ans, et celle de mon frère, en fin d'année 2009, le mots "définitif" et "rupture" (d'anévrisme en l'occurrence) ont pris tout leur VRAi sens. C'est sans doute pour cela que j'ai du mal parfois avec certains éloignements, car non seulement les deux mots "définitif" et "rupture" me viennent à l'esprit, mais en plus, ceux-ci ont vite fait de prendre aussi le sens de "vide" et de créer un vide en moi, en souvenir de... Il est intéressant d'approfondir et de chercher à comprendre certains ressentis que nous avons, certains comportements, certaines réactions, d'en chercher la cause, pour arriver peut-être un jour à s'en débarrasser et vivre ainsi plus légèrement et plus sereinement.

9 commentaires:

  1. Tu as tellement raison quand tu dis qu'il faut savoir s'écouter et prendre du temps pour soi, les jours où c'est nécessaire... Raison aussi quand tu l'appliques aux personnes qui comptent... Et c'est vrai que les traumatismes du passé nous fragilisent certains jours, et que les affronter permet d'avancer... Je découvre un bout de ta vie, là, Françoise, et ça me touche...
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  2. Françoise

    oh des vilains mots sur ton blog !!! (sourire)
    Oui, tu as raison quand tu dis que l'on ne peut donner de l'énergie aux autres qu'a condition d'en avoir assez pour soi.
    J'aime bien ton texte car il fait part de la situation vécu par soi, et de celle vécu par l'autre. Je trouve cela très objectif.
    Gros bisous je t'envoie plein de soleil de palmiers, et de colibris.

    RépondreSupprimer
  3. - Bonsoir Rêva.
    Merci pour tes mots à toi. :-)
    Je t'embrasse fort, moi aussi.

    - Bonsoir Marie, et merci pour tout ce soleil qui vient me réchauffer, alors que dehors, ce soir, il neige !... ;-)
    Gros bisous, continues bien tes vacances. :-)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, Françoise.
    Il est vrai que les mots qui n'en appellent plus d'autres sont des mots qui enferment.
    En revanche, faire silence de temps en temps est souvent salutaire.
    Bonne journée, Françoise.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  5. oui bien sûr, le vide, le silence, l'absence : quoi de plus normal que d'en souffrir. c'est l'inverse qui serait inquiétant ;-) vivre avec, vivre avec... En lisant les blogs je me rends compte de notre communauté humaine, que les coeurs battent à l'unisson et que nous rencontrons tous les mêmes angoisses : on n'y échappe pas. Ceux qui veulent y échapper se blindent et s'isolent et perdent au bout du compte le goût de la vie. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  6. - Bonsoir Herbert,
    Et toi, tu as toujours les mots justes pour éviter l'enfermement :-)
    Oui, je pense, moi aussi, que le silence peut être salutaire, à condition qu'il ne s'éternise pas trop, non plus.
    Bonne fin de journée à toi, et bon week-end.
    Je t'embrasse.

    - Bonsoir k.
    Pour ma part, je ne peux pas me blinder, je préfère la vie, avec ses peines et ses chagrins, mais aussi ses rires et ses joies !
    Oui, tu as raison, nous rencontrons tous les mêmes angoisses, et le fait d'en parler, de le partager, allègent un peu nos coeurs.
    Belle fin de soirée à toi, k.
    Je t'embrasse aussi.

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Françoise

    Pas toujours facile de vivre !!!!

    Je pense qu'il n'y a que la mort qui est irrémédiable !!!!
    Nous somme obligées d'accepter !!!!

    Il y a des ruptures salutaires.....

    Dés fois nous pensons que c'est définitif et pourtant ça continue et parfois mieux....

    Et c'est quand nous comprenons d'où vient Ce chaos que tout commence.... Pas facile d'y réfléchir, d'analyser et de lâcher prise pour être plus légères !!!!

    Douce soirée
    Claude

    RépondreSupprimer
  8. Oui, c est exacte, il faut savoir s arréter faire le point, un peu comme le marin, s il ne recalcule pas tous les jours sa position, il va se perdre dans l immensité de la mer sans avoir les provisions néssécaires, ou pire il va aller droit dans les rochers.Et puis il y a des jours de mauvais temps ou il vaut mieux(si c est possible) rester au port, et des jours ou il fait bon naviguer, tout se déroule bien, pas de mauvais temps, pas d avaries.
    Bonne soirée Latil

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Claude :-)
    Et merci pour ton commentaire si intéressant et si vivant !
    J'aime te lire :-)
    Belle fin de dimanche à toi.
    Je t'embrasse.
    Douce soirée à toi aussi.

    - Merci à toi aussi, Latil, pour ton commentaire. J'aime beaucoup les métaphores que tu utilises pour parler des choses. C'est toujours très parlant et clair.
    Bonne soirée à toi aussi.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.