et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

jeudi 11 mars 2010

Les signes...

Voilà déjà bien longtemps que j'avais envie de parler des signes, des signes que l'on peut percevoir ou bien ressentir lors de la disparition d'un être proche.
Je me lance, donc. Je vais peut-être passer pour une « illuminée ». J'assume... :-)
Le premier sujet de ce nouveau blog sera donc sur "Les signes".

De plus, en parcourant certains blogs, je me suis rendue compte que je n'étais pas la seule à en avoir perçus ou ressentis, et cela m'a décidé à en parler.
Je suis très réceptive et sensible à ce genre de phénomènes. J'ai déjà perçu, en plusieurs fois, des manifestations étranges. Certaines sont peut-être « discutables », peut-être dues à mon imagination, peut-être avais-je besoin de les voir, de les ressentir à ce moment-là, pour me faire du bien, pour m'apaiser. D'autres ont été bien plus troublantes, et surtout, sans explication rationnelle.
Je vous conte tout d'abord les signes qui peuvent être nommés « imaginaires » :


En février 2002 : Ma soeur et moi étions près de notre mère, dans sa chambre, à la Mapad. Le médecin n'avait donné que deux ou trois jours à vivre à notre mère, et cela faisait une semaine. Cet après-midi là, j'ai ressenti un air froid dans la pièce. J'ai vérifié si les fenêtres étaient bien fermées, la porte, s'il n'y avait pas de courant d'air, mais non, tout était bien fermé. Ma soeur ne l'a pas ressenti. Moi, je sentais réellement cet air froid. Ma mère est partie quelques heures après. Je reste persuadée que cet air froid était dû à la présence de ses parents, de son frère, de ses soeurs, de mon père, déjà partis des années avant, et qu'ils étaient là, à l'attendre, à l'accueillir. D'ailleurs, quelques jours avant, alors qu'elle n'était pas encore tombée dans ce profond sommeil, ne tendait-elle pas les bras vers des êtres invisibles à nos yeux, mais qu'elle seule pouvait voir ?...
Les semaines qui ont suivi, j'ai ressenti encore parfois cet air froid, et je me disais : c'est elle qui est par ici, c'est elle, et je souriais.

Il y a quelques années, la femme d'un de nos amis est partie suite à une grave maladie Ils avaient deux petites filles, âgées à l'époque, l'une de 7 ans et l'autre de 10 ans environ.
Il faisait ce jour là un temps épouvantable, de la pluie, un ciel noir, du vent, des nuages.
Lors de la cérémonie, les petites avaient préparé un texte pour leur maman. Alors qu'elles étaient en train de le lire devant l'assistance, un immense rayon de soleil est passé par les vitraux, et est venu illuminer les deux petites. Personne n'a semblé s'en apercevoir. Mais pour moi, c'était évident, c'était leur maman qui était là et qui les éclairait de sa lumière. Et j'ai souri intérieurement. Un bien-être intérieur m'a envahie.

Mon frère...
Le matin de sa mort, le lundi, mes deux fils et moi, avons ressenti une profonde angoisse.
Mon fils aîné, la veille (le dimanche) avait écouté un CD que mon frère lui avait offert. Et la nuit qui a suivi, il a très mal dormi, il était très angoissé. C'était la première fois qu'il était si mal. Il s'est levé, tôt, vers 6h.
Mon fils cadet n'a fait, ce matin-là, que de rêves de mort. Première fois aussi qu'il faisait de semblables rêves.
Quant à moi, j'ai très mal dormi aussi, j'étais très angoissée, inquiète, et ne dormant toujours pas, je me suis levée vers 6h et quart.
Mon frère est mort ce lundi matin-là, à 6 h...

Le 8 janvier, alors que c'était l'anniversaire de mon frère, dans l'après-midi, alors qu'il y avait beaucoup de neige, un petit rouge-gorge est venu se poser sur le rebord de ma fenêtre, dans l'angle, face à moi, m'a regardée trois secondes, bien dans les yeux et s'est envolé (mon frère avait une passion pour les oiseaux). C'est la première fois, depuis 26 ans que j'habite cette maison, que cela se produit. Troublant...

Mon frère, lorsqu'il allait travailler, et qu'il remontait chez lui, à la nuit tombée (sur une petite route, au milieu des bois), avait l'habitude de voir un blaireau traverser la route. Personne d'autre ne l'avait vu.
Il y a quelques semaines, je suis allée passer le week-end dans sa maison, avec ma belle-soeur, sa compagne. Sur la route du retour, le dimanche soir, au loin, j'ai aperçu une bête qui traversait la route. J'étais assez loin. J'ai ralenti. L'animal a ralenti, et au lieu de continuer de passer, il s'est arrêté au bord de la route, comme s'il m'attendait. Nous nous sommes regardés, yeux dans les yeux. J'étais à deux mètres de lui, environ. Et puis, il a continué son chemin. C'était la première fois que je voyais un tel animal, et j'ai compris qu'il s'agissait d'un blaireau, un magnifique blaireau.
Etrange aussi, non ?

Bon, il est vrai que pour ces manifestations, vous pouvez dire qu'il s'agissait d'un concours de circonstances, et que cela m'a fait du bien de m'imaginer qu'il s'agissait de signes venant de la part de mon frère.


Maintenant, je vais vous raconter des faits beaucoup plus troublants.

Le 2 janvier de cette année, date anniversaire des funérailles de mon frère (un mois), alors que j'étais dans une pièce avec des amis, et que je jouais à un jeu de société avec la petite-fille d'un couple d'amis, j'ai senti dans le dos une caresse, un frôlement, comme si quelqu'un voulait passer mais n'avait pas de place, et du coup, me poussait un peu. Je me suis retournée pour voir qui c'était, il n'y avait personne, tout le monde était assis... Je n'ai rien dit, mais j'ai souri. Mon frère venait de passer...

Autre fait encore plus inexplicable :

Il y a une quinzaine d'années, alors que mon mari avait perdu sa marraine, et ceci a duré pendant une semaine environ, alors que j'étais couchée, j'entendais l'interrupteur de la salle à manger s'actionner et je voyais un rai de lumière sous la porte. Plusieurs soirs de suite. J'en avais parlé à mon mari, mais celui-ci trouvait des raisons rationnelles : j'avais dû oublier d'éteindre. Jusqu'au soir où il a été témoin en même temps que moi de ce phénomène étrange. Nous étions couchés, dans le noir, lorsqu'on a entendu l'interrupteur s'actionner et vu la lumière sous la porte. Cette fois, il me croyait, ou presque. Il m'a dit que ce devait être l'interrupteur qui avait un problème et qui s'actionnait tout seul. L'interrupteur n'avait rien de défectueux. D'ailleurs, nous ne l'avons jamais changé, et depuis, plus jamais une seule fois, il ne l'a refait.
Etonnant, aussi, non ?...


Qu'en pensez-vous ?
Si vous avez ressenti, observé des phénomènes de ce genre, parlez en. Je suis sûre de ne pas être la seule à penser que nos disparus peuvent se manifester, si nous sommes suffisamment attentifs et réceptifs, suffisamment à leur écoute...