et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

dimanche 25 juillet 2010

Il me faut du sucre

Lorsque j'étais une petite fille, et que je tombais et que je me faisais mal, ou lorsque j'avais du chagrin et que je pleurais, ma mère me consolait en me donnant des bonbons, du chocolat ou des gâteaux, du sucré, quoi ! "Tu t'es fait mal ? Tu pleures ? Attends, je vais te donner un bonbon, tu verras, ça ira mieux"...
Maintenant, lorsque j'ai le cafard, lorsque je suis angoissée, bref, lorsque je suis mal dans ma peau, dans ma tête, j'ai le réflexe : "sucre". Et il me faut absolument quelque chose de sucré : chocolat ou gâteaux. Et ce sucre me fait du bien, m'apaise.
Certains, lorsqu'ils vont mal, ne mangent pas, n'ont pas d'appétit. Moi, ce n'est pas que j'ai un gros appétit, lorsque je vais mal, mais il me faut du sucre ! du sucre à tout prix !
Comme quoi, mais nous le savons bien, les habitudes se prennent lors de l'enfance. Les bonnes ou les mauvaises habitudes.
L'excès de sucre n'est pas très bon pour la santé, je le sais, mais je n'ai rien trouvé d'autre pour le remplacer...
Et vous, quel est votre "sucre" à vous ?...

26 commentaires:

  1. Non le sucre m'écoeure en général (sauf le chocolat noir)
    Mon "sucre" a moi, j'en ai parlé il y a quelques jours sur mon blog, c'est allez marcher d'un bon pas au moins 15 min, ou alors écrire comme ça vient... me défouler sur le clavier (ou le papier)
    Bonne soirée, Françoise)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je me rappelle, Coumarine.
    En fait, concernant ton billet, je disais que lorsque j'ai des idées qui se bousculent dans ma tête, qui me prennent la tête, je pars avec mon appareil photo en quête d'une jolie photo à faire, ou bien je prends un bon bouquin.
    Mais lorsque je vais mal, que je suis angoissée, c'est le "sucre" qu'il me faut, et qui parvient à m'apaiser (au moins l'espace d'un instant...).
    Bonne soirée à toi aussi, Coumarine.

    RépondreSupprimer
  3. Du sucre surement mais sous forme de fruits : fruits de saison, fruits secs, noix ... Il n'y a guère que les noisettes que je n'aime pas.
    Du lait chaud aussi (sans sucre, parfois avec du caramel)

    Et le must : marrons confits d'un certain confiseur qui se trouve à plus d'une heure de route et qui n'en n'a que pendant six semaines, inutile de dire que c'est très rare.

    Dans un autre registre : un long bain chaud et une poudre parfumée.
    Bon dimanche soir (tiens, c'est la soirée des craquages, chez moi !)

    RépondreSupprimer
  4. Des marrons confits ! huumm, je comprends que ce soit le must ! J'adore tout ce qui a le goût de marrons : crème de marrons, purée de marrons, mais alors les marrons confits ! oui, c'est le must, tu as raison ! ;-)
    Autrement, les fruits n'arrivent pas à remplacer le sucre, même s'ils contiennent eux-mêmes du sucre.
    J'essaierai le lait chaud mais peut-être avec une pointe de... sucre... :-)
    Et un long bain chaud... Oui, mais en grignotant... du chocolat... Non ?... ;-)
    Merci pour ton témoignage, Nicole.
    Bonne soirée à toi aussi.

    PS : moi, j'ai déjà craqué pour une glace, il y a un instant... ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Comme tu le sais, pour moi c'est le chocolat et cet après-midi j'ai craqué pour la moitié d'une tablette de chocolat noir. Cela me fait tellement du bien quand je suis stressée.
    On est incorrigible mais tant pis !!!
    Bonne soirée - mais je ne trouve pas bien du tout, est ce que je me trompe ? Que puis-je faire pour que tu ailles mieux ? Dis-moi - GIGI

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Gigi,
    Je sais bien comme tu aimes le chocolat, et comme nous apprécions nos petites visites dans les salons de thé (trop rares à mon goût, en ce moment ;-)).
    Nous sommes incorrigibles ? Tant pis !...
    C'est vrai que je pourrais aller mieux, ce sont ces vertiges qui m'agacent. S'ils continuent, j'irai voir l'ostéopathe, je crois. Et puis, tu sais bien, par rapport à mon frère, sa disparition n'est pas aussi facile que cela à accepter, mais tu connais le problème, n'est-ce pas ?
    Je te fais de gros bisous.
    Bon début de semaine à toi.

    RépondreSupprimer
  7. Françoise moi aussi du sucre à gogo il m'en faut assez souvent je trouve.
    Puis surtout du chocolat MIAM MIAM
    Nous sommes ainsi et je ne vais pas changer que non et surement jamais.
    Je pars dans mon friogo voir si je trouve
    du chocolat

    RépondreSupprimer
  8. Cela ne m'étonne pas que tu aimes, toi aussi, le chocolat, France (sourire).
    Tu as bien raison, et ce n'est pas moi qui vais te contredire ! ;-)
    Gros bisous à toi.

    RépondreSupprimer
  9. FRANÇOISE,

    Ben moi tout le contraire de vous!!! Le sucre bof, je préfère une tome ou un saucisson.
    Quand je suis contrariée,là encore ( tout le contraire de toi) Rien ne passe, je perd l'appétit.
    Je me force alors à manger (des fruits super vitaminés comme les bananes, kiwis, et raisin sec, abricots secs) je bois du lait de soja, bref, je fais de sorte que mon corps ne manque pas de " carburant".
    Parfois je me dit que c'est injuste, on trouve des trucs allégés pleins les rayons, en revanche, rien pour ceux qui sont comme moi.

    Bisous FRANÇOISE Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  10. mon "sucre" à moi serait plutôt salé...mais, quand tout va mal, je marche ou je dors...

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Marie,
    C'est vrai que la tome et le saucisson, j'aime bien aussi, mais si tu me fais choisir, je prends d'office le sucré ! et pas d'hésitation !...
    J'aimerais bien perdre un peu l'appétit, enfin du moins cette envie de sucre lorsque je suis contrariée, cela m'éviterait de prendre des kilos... ;-)
    Tu bois du lait de soja ? J'en bois aussi de temps en temps, mais mon lait "préféré" est le lait de chèvre, ne digérant pas le lait de vache, et ayant absolument besoin de "mon" lait pour déjeuner le matin...
    Merci à toi, Marie, pour ta réponse à mon billet.
    Belle journée à toi. Je te fais de gros bisous.

    RépondreSupprimer
  12. Oui, Sable du temps, marcher ou dormir, est aussi une façon d'oublier ses tracas ou contrariétés.
    Tu es donc "salé" toi aussi, tout comme Marie.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Françoise
    Pour moi le sucré pourrait se résumer au chocolat, sous toutes ses formes. Pas de gâteaux, pas de bonbons ... et rien à voir avec mon éducation, juste une compensation énorme. Un peu comme engloutir pour ne pas être englouti ...
    J'ai moi aussi des vertiges très handicapants et épuisants, par périodes, venus par trop de douleur, trop de sensibilité. Je t'en parlerai en privé, cela t'aidera peut-être ...
    De gros bisous ma belle
    Très bonne semaine

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Fanzesca,
    Encore un point commun, toutes deux, ma belle (sourire).
    Oui, c'est vrai que ce goût du sucre, ou du salé d'ailleurs, n'est pas forcément dû à notre éducation, c'est le même besoin de combler quelque chose, de calmer des angoisses, des blessures. Comme le fait de se jeter sur la nourriture, ou bien de perdre le goût de manger.
    Oui, je veux bien que tu me parles de tes vertiges en privé...
    Gros bisous à toi aussi, Fanzesca, et belle journée à toi.

    RépondreSupprimer
  15. FRANÇOISE

    RE moi, à la réflexion, je suis bien de ton avis.
    Les habitudes alimentaires datent bien de l'enfance.
    Je bavardais avec une vietnamienne, en FRANCE depuis l'age de 14 ans, et qui cuisine toujours des plats asiatiques.
    Quand elle va dans un restaurant elle mange de la cuisine FRANÇAISE, mais
    comme elle disait " Je habituer depuis toute petite à la cuisine asiatique, et donc je préfère"
    et pour en revenir au salé/sucré, il est vrai qu'enfant, chez nous il n'y avait jamais de bonbons.
    V'là j'aime bien
    mettre mon "grain de sel" ici!
    (sourire)

    bon après-midi FRANÇOISE

    RépondreSupprimer
  16. Tu aimes bien mettre ton grain de sel, Marie ? Mais tu sais, le sucré-salé, c'est très bon aussi... (sourire)
    Oui, ton amie a raison. La cuisine de notre enfance reste gravée sur nos papilles gustatives...
    Tiens, ça me fait penser que lorsque j'étais gamine (c'est déjà vieux ;-)), ma mère achetait au laitier qui passait régulièrement, des faisselles de fromage blanc, que nous mangions arrosé de crème fraîche et copieusement sucré (combien de fois, avec mon frère, nous nous sommes remémoré ce souvenir...). Eh bien, jamais, nous n'avons retrouvé de fromage blanc aussi bon que celui-ci.
    Et autre chose : lorsque j'étais gamine (encore), je mangeais très peu, vraiment très peu, sauf... les gâteaux. Alors pour que j'ai quelque chose dans l'estomac, ma mère me donnait beaucoup de gâteaux. Les mauvaises habitudes sont vite prises, comme je le disais...
    Tu vois, Marie, tu m'as fait me remémorer plein de souvenirs ;-)
    Merci à toi pour cela, et merci pour ton commentaire.
    Je te fais de gros bisous.
    Bon après-midi à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  17. Voyons mon sucre à moi... ce serait plutôt du chocolat, (au lait avec des amandes ou des noisettes ou du bounty!) mais ça, c'est par crise ou alors des fruits, comme des brugnons bien frais, de la pêche écrasée comme me faisait ma mémé avec du sucre en plus....Miam!
    le sucre c'est vraiment quand je susi en manque de tendresse.
    Jusqu'à y'a 4 ans, lorsque j'étais stressée, je grossissais.... et puis...
    bref, depuis ça a changé. Pourtant je m'alimente pareil mais c'est entre 1 et 3 kg que je perds.... J'ai vraiment 'impression physique que mon chagrin me bouffe de l'intérieur sans que je ne puisse rien faire.
    Parfois, c'est l'unique signe de mon mal être.. mais tout le monde ne s'en aperçois pas.. moi, je le sais, je le sens et la balance ne me contredit jamais.
    Il m'est arrivée de perdre 4/5 kg car en plus je faisais du sport .... je l'ai analysé ainsi : une envie de disparaître, de ne plus être, de ne plus rien peser ni pour moi ni pour....
    Tu vois je t'avais dit que je reviendrai!

    je t'embrasse, à très bientôt

    Infini

    RépondreSupprimer
  18. Infini, j'ai une amie qui est comme toi. Elle est très stressée, et en ce moment, elle va mal. Alors, elle mange, elle dévore même, parfois. Et elle maigrit... Elle me dit qu'elle comble le vide qu'elle a en elle par la nourriture, un peu comme toi, finalement. Mais elle ne grossit pas, cela fait l'effet contraire. C'est étrange, tout de même. Comme tu dis, comme si le chagrin la bouffait de l'intérieur.
    Oui, je comprends ce que tu veux dire, disparaître, ne plus être, je connais ton histoire...
    Oui, tu es revenue, et je t'en remercie, Infini ! :-)
    Je t'embrasse aussi, très fort.

    RépondreSupprimer
  19. FRANÇOISE


    Ah lala toi aussi tu me fais me rappeler des souvenirs.

    La faisselle !!! Oui ma nounou en faisait quand j'étais petite. J'adorais! Nous, on la mangeait salée avec des pommes de terre!
    humm... miam miam!!!

    et aussi, je me suis reconnue dans une partie du commentaire de INFINI!
    Je n'avais pas cette analyse de "la chose", elle l'a faite pour moi ! merci

    Bisous FRANÇOISE ( en partant d'ici je te prend le saladier de fraises! mais je te laisse les gâteaux!)

    RépondreSupprimer
  20. D'accord... Du moment que tu me laisses les gâteaux au chocolat !... ;-)

    Bisous, Marie. Bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  21. Je passais ici pour voir si tu m'avais rajouté du saucisson et de la tome... mais non!

    ben tant pis(sourire)

    Bisous et bon courage pour ton boulot, vu que tu fais 35 heures...par jour!!!!

    RépondreSupprimer
  22. (sourire)
    Non, pas tout à fait 35 heures... par jour, mais presque !... Non, je plaisante ;-)
    Mais c'est vrai que le mois de juillet est très chargé, car comme les boîtes ferment au mois d'août, les clients sont tous pressés, et de plus, certains de mes collègues de boulot, qui travaillent sur place, sont en vacances. Alors... ;-)
    Bah non, je n'ai pas de tome ni de saucisson en réserve, Marie :-(
    Allez, bon après-midi à toi. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  23. FRANÇOISE

    Toujours pas de tome ou de saucisson????

    Pas grave, tu sais, ça fais plusieurs mois que je me nourris de ton blog!

    bisous FRANÇOISE et merci d'être toi!!!!

    RépondreSupprimer
  24. Non, toujours pas ;-))
    Ah ben, si ça te suffit, alors... tu n'es pas exigeante... (sourire)
    Bonne nuit à toi, Marie, et gros bisous.
    A demain.

    RépondreSupprimer
  25. Tu sais quoi Françoise, en ce moment je me gave littéralement de chocolat. La tablette me fait 3 jours. Moi qui culpabilise d'habitude à chaque carreau avalé! Je sais, c'est stupide.... MAis là, je ne sais pas, paraît que c'est un besoin qui se comble de cette façon...
    Mon mari n'étant pas là en ce moment, c'est peut être ça... Mais pas que! Puisque même avant son départ, j'avais déjà commencé...
    Mais comme c'est bon.. je découvre en plus....
    Avec Noël ça ne va pas s'arranger!

    Bisous chocolaté!

    RépondreSupprimer
  26. Mange du chocolat, Barbara, tu as de la chance, en plus, tu peux te le permettre :-)
    C'est vrai que le chocolat est l'élément réconfort par excellence, je ne sais pas pourquoi.
    Non, avec Noël, ça ne va pas s'arranger. Gare, j'ai perdu quelques kilos, je ne voudrais pas tous les reprendre ;-)
    Gros bisous, ma belle.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.