et aussi de partager avec vous mes photos, mes lectures, mes goûts musicaux...

lundi 5 juillet 2010

L'histoire de notre vie

Toujours à propos de livres... si l'on peut dire...

Pourquoi est-ce parfois si difficile de tourner les pages d'un livre?
Pourquoi reste-t-on obstinément bloqué sur une page, un paragraphe, une ligne?
Alors qu'il serait si facile de tourner la page et d'avancer dans la lecture.
Pourquoi est-ce que l'on revient même en arrière pour relire certaines pages?
N'avons-nous donc pas envie d'aller lire la suite ? de connaître la suite?
Mais peut-être que la suite ne nous inspire-t-elle pas?

Et si c'était nous qui prenions la plume et qui écrivions la suite de l'histoire, de NOTRE HISTOIRE?
Et si nous n'attendions pas qu'on nous l'écrive à notre place, NOTRE HISTOIRE?
L'HISTOIRE de NOTRE VIE !...

- Mardi matin
Et je rajoute :

Rien n'est écrit à l'avance.
Nous sommes les auteurs (acteurs) des pages de notre propre vie !

7 commentaires:

  1. Bonjour Françoise,on arrive pas à passer au chapitre d'après,car on n'est pas satisfait du chapitre en cours , peut-ètre est-il inachevé, mal écrit,les personnages et les situations nous ont-elles échappées?..
    Nous ne pouvons pas faire comme l'écrivain, jetter le feuillet à la poubelle et réécrire l'histoire d'une façon plus satisfaisante.
    Nous en avons grandement conscience et c'est pour celà qu'il est si difficile de passer au chapitre suivant
    "Ce qui est écrit est écrit et ce qui est fait est fait".
    Et c'est parfois bien dommage.

    RépondreSupprimer
  2. Nous sommes les auteurs(acteurs) des pages de notre propre vie !
    Il arrive que nous ayons de la difficulté à vivre certains évènement de notre vie. Ils nous bloquent. Nous sommes pétrifiés. Immuabilité. Pourtant il faudrait aller de l'avant, la vie nous réserve souvent de belles choses. Mais on ne peut pas. Alors je crois qu'il faut "accepter" et la situation finit par de décanter. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  3. @Laure, suite à ton commentaire de ce matin, et comme je ne pouvais pas y répondre, j'ai rajouté deux lignes à mon billet : "Rien n'est écrit à l'avance. Nous sommes les auteurs (acteurs) des pages de notre propre vie !" Quand les gens disent que "c'est écrit", je dis non ! ce n'est pas écrit, c'est nous qui écrivons au fur et à mesure notre vie, et qui décidons du sens que nous voulons lui donner, encore faut-il vouloir lui donner ce sens, c'est là qu'est la question...
    Belle soirée à toi, Laure, et merci pour ton commentaire. Bisous.

    @Je pense, tout comme je le disais à Laure, et que je ne fais pas forcément, qu'on peut à tout moment changer le cours de sa vie. C'est nous seuls qui pouvons effectuer ce changement, si nous le désirons vraiment. C'est mon avis, ce soir... mais il est vrai que mon avis change parfois, selon mon humeur et selon les événements...
    Bonne soirée à toi, Michelle. Je te fais de gros bisous.

    RépondreSupprimer
  4. COUCOU FRANÇOISE,

    Hier pas de remue-méninge, mais tu t'es rattrapée aujourd'hui ( sourire )

    Je pense qu'il y a des pages qui sont faciles à tourner parce qu'on en a fait le tour.. on en a accepté les bons et les mauvais côtés!
    Parfois on revient en arrière, oui, mais pour les bons comme pour les mauvais moments. Ne dit-on pas " ah tu te souviens, comme s'était bien, c'était le bon temps!"
    ou aussi...
    "Pour rien au monde je ne voudrais revenir à cette époque"
    Je pense aussi qu'avant d'avoir envie d'écrire les pages suivantes, il faut analyser ce qui nous empêche de le faire.
    C'est comme si, en pleine construction, on s'apercevait que les fondations sont bâties sur du sable mouvant. On se dit " stop, j'arrête, il faut consolider la base avant d'aller plus loin, sinon, un jour tout va s'écrouler.

    CONSOLIDER, passe parfois par le fait qu'il faut accepter ce qui est inacceptable, et ça ce n'est pas facile. Mais consolider, passe aussi par le regard sur ce qui a été bénéfique, heureusement.

    bisous "ma" FRANÇOISE, je te souhaite une bonne soirée et une bonne nuit

    RépondreSupprimer
  5. (sourire) Et oui, Marie, un jour sur deux... ;-)
    J'aime bien ce que tu dis sur les fondations, sur la construction. En fait, oui, une vie se construit, tout comme on se construit nous aussi tout au long de la vie. Et les fondations sont très importantes. Si on sent qu'elles commencent à bouger, il faut soit les fortifier, soit réfléchir si cela vaut la peine de les fortifier, soit tout démolir et reconstruire ailleurs, mais sur des bases qui soient meilleures, plus solides.
    Accepter l'inacceptable, oui, parfois, on est bien obligé d'accepter l'inacceptable, car tout en étant auteur de sa vie, on ne peut pas tout maîtriser de sa vie et de la vie en général.
    Tout ce que tu dis est très juste et vrai, Marie. Merci à toi pour toutes ces réflexions très riches ;-)
    Bonne soirée à toi, et douce nuit. Ce soir, je crois que je vais aller bouquiner au lit. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  6. Je me permets ces deux citations de Coelho...
    Que je sais lire, mais pas appliquer.. peut être y arriveras tu... je te le souhaite de tout mon coeur, vraiment...


    Clore des cycles, fermer des portes, finir des chapitres - peu importe comment nous appelons cela, l'important est de laisser dans le passé les moments de la vie qui sont achevés.

    Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure façon d'aller de l'avant.


    Je t'embrasse bien fort

    Infini

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Infini
    Merci pour ces deux citations. J'aime beaucoup la première, je la connaissais d'ailleurs. Elle est très vraie et très juste. D'ailleurs, il faudrait la lire tous les matins. Savoir laisser ce qui est terminé, et aller de l'avant, oui. Je la renote dans mes citations et je la mettrai un jour prochain sur mon autre blog.
    Mais la deuxième est bien aussi. Il faudrait que je relise les livres de Paulo Coelho, c'est vrai qu'il dit des choses très vraies.
    Bonne soirée à toi, Infini, et merci de ta visite.
    Je t'embrasse bien fort moi aussi.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots que j'apprécie infiniment.